RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 


CINQUANTE ANS PLUS TARD…
1960-2010

par Laurent Potvin
frère mariste.

Château-Richer
3 décembre 2009.



« Je choisis la devise qu'on attribue à Dollard des Ormeaux: « Jusqu'au bout ! » Jusqu'au bout de quoi, je n'en savais rien; mais il est clair que je sentais le besoin de me provoquer: on ne s'engage pas à respirer. »

Jean-Paul Desbiens.
Sous le soleil de la pitié.

CINQUANTE ANS PLUS TARD…
1960-2010

« Presque tout ce qui caractérise l’humanité
                                               se résume par le mot culture. »

                                                                                        François Jacob. (Le jeu des possibles.)


Dans quelques mois, 2010 sera là. Politiciens, journalistes, philosophes, éducateurs et écrivains  de chez nous  ne manqueront sûrement pas cette occasion pour  dresser le bilan des cinquante dernières années tout comme lors de l’arrivée de l’an 2000, ils ont effectué des rétrospectives sur les cent années précédentes.

En 2010, il sera donc encore question de mettre en lumière l’influence des hommes et des femmes de ces cinquante dernières années qui auraient  profondément  marqué la société québécoise dans ses valeurs les plus  importantes : celles qui sont reliées à l’éducation.

Cette étude à venir ne manquera sûrement pas de mettre en lumière  l’influence que, pour sa part, Jean-Paul Desbiens aura exercée sur notre société dans les domaines très reliés, celui de la langue et celui de l’accessibilité à l’éducation. Ce mouvement des années soixante mené dans l’enthousiasme favorisait ce que nous avons nommé ici la démocratisation de l’enseignement.  Sans attendre 2010,  je me contenterai, pour ma part, d’exprimer dans une énumération sobrement commentée les activités variées qui tiennent à rendre  hommage à  un éducateur philosophe, écrivain et journaliste de chez nous dont l’influence aura si profondément marqué certaines de nos institutions parmi les plus importantes.

Je juge bon de signaler ci-après ce que l’on pourrait appeler des échos, des fruits ou des prolongements de la carrière de Jean-Paul Desbiens parmi nous. Nous nous trouvons alors ici devant des personnes, des organismes et des initiatives qui veulent poursuivre leur action  en demeurant fidèles aux  valeurs que cet écrivain de chez nous a privilégiées dans sa vie professionnelle comme dans ses écrits.  


A-  DIVERSES ACTIVITÉS RÉALISÉES OU EN ÉTUDE

•  Le 25 septembre 2009, création  à Québec  de L’INSTITUT JEAN-PAUL DESBIENS.  Les principes qui guident, dans leur ensemble,  les fondateurs de ce nouvel  Institut  s’inspirent  de ceux que l’Institut Thomas More a lui-même adoptés. L’Institut prévoit organiser aussitôt que possible un premier colloque. Cette activité de lancement sera annoncée selon les moyens habituels.

• Création annoncée de L’ENCYCLOPÉDIE JEAN-PAUL DESBIENS. Il s’agit d’une initiative de Jacques Dufresne, directeur de l’Agora. Cette Encyclopédie, où l'on fera une large place à l'éducation, sera étroitement liée aux autres oeuvres constituant le réseau des sites de l'Agora et principalement à l'Encyclopédie de l'Agora et au site Appartenance-Belonging. L'équipe dirigée par Jacques Dufresne a créé ce site bilingue en partenariat avec L'Arche Canada,  fondé par Jean-Vanier, et par PLAN ADVOCACY NETWORK, organisme semblable à l'Arche et œuvrant également à l'échelle mondiale. Le lancement de ce site aura lieu en décembre 2009. Le lancement de l'Encyclopédie Jean-Paul Desbiens est prévu pour le 6 septembre 2010, cinquante ans exactement après la publication des Insolences. (http://agora.qc.ca, http://appartenance-belonging.org.)

• Une Biographie de Jean-Paul Desbiens, œuvre de Luc Dupont,  devrait paraître en 2010.  Luc Dupont est journaliste scientifique et médical (Fonds de la recherche en santé du Québec, Institut de Recherche Robert-Sauvé)  et auteur. À partir de 1994, il a rencontré plusieurs fois Jean-Paul Desbiens en vue de cet ouvrage. Il a d'abord publié en 2005 chez MultiMondes un livre portant sur un grand pionnier québécois de la radio, Guy Mauffette, le laboureur d'ondes. L'ouvrage à paraître sur Jean-Paul Desbiens s'inscrit à la suite de cette publication.

• Dans le but de souligner l'événement des 50 ans de la publication des Insolences du Frère Untel, Luc Dupont a aussi présenté l'an passé un projet d'exposition au Musée de la Civilisation de Québec. Le dit projet a été refusé le 1er octobre dernier. Néanmoins, un élément de ce projet demeure : une lecture/mise en scène de larges portions du texte des Insolences, née d'une association du biographe avec le dramaturge Christian Vézina, sera proposée en décembre prochain à diverses institutions, notamment le Musée de la Civilisation de Québec et la Grande bibliothèque de Bibliothèque et archives nationales du Québec. Cette lecture/mise en scène pourrait avoir lieu à l'automne 2010.

• Une Monographie de Jean-Paul Desbiens est depuis quelques mois sur Internet. Pour avoir accès à ce document de 164 pages il suffit de vous référer à  la collection bien connue des internautes : Les Classiques des sciences sociales.

• Voir l'article « Jean-Paul Desbiens » dans Wikipédia, l'encyclopédie libre. [EN LIGNE] Wikipédia. Consulté le 3 décembre 2009.

• Une autre biographie de Jean-Paul Desbiens est en préparation. Son auteur,  un professeur de l’Université Laval. On ignore la date  de parution envisagée. Il serait souhaitable  que ce soit en 2010.

• Publication sur Internet de nombreux  ouvrages, études et articles de Jean-Paul Desbiens par les soins de Jean-Marie Tremblay, fondateur de LES CLASSIQUES DES SCIENCES SOCIALES de l’UQAC. La qualité de la présentation de ces ouvrages attire l’attention de plusieurs internautes comme nous le confirment les rapports de visites de ce site.  Tous ces ouvrages sont téléchargeables sans frais. [EN LIGNE] Les Classiques des sciences sociales. Consulté le 3 décembre 2009.


• L’UQAC fut la première à décerner un doctorat honorifique à Jean-Paul Desbiens. C’était en  1983. En 1987, l’Université de Sherbrooke lui décernait, à titre honorifique, un Doctorat en Éducation. En 2004, L’UQUAM, à son tour, lui décernait un Doctoral honorifique en Philosophie. Souhaitons  qu’en 2010 ces Universités songent à souligner la parution des Insolences cinquante ans après cet événement en exposant, selon elles,  l’impact que cet ouvrage et la carrière de cet éducateur écrivain et philosophe ont pu avoir au Québec sur l’enseignement aux quatre niveaux : primaire, secondaire, collégial et universitaire.

• Le 23 juillet 2009, pour souligner le troisième anniversaire du décès de Jean-Paul Desbiens, « Les Amis de Jean-Paul Desbiens » se sont  réunis à Valcartier pour procéder à la plantation d’un chêne rouge (Quercus borealis) en l’honneur de Jean-Paul Desbiens. Sur  un  monument de granit, en  inscription, cette citation de Jean-Paul Desbiens : « Les hommes ont besoin qu’il existe des hommes-rochers…..Les hommes ont besoin de savoir qu’il y a des hommes qui ne passent pas. »  La présente nouvelle paraît  sur Internet sur le « Site Jean-Paul Desbiens »  et celui de « Les Classiques des sciences sociales. »

Correspondance de Jean-Paul Desbiens. Il est notoire que Jean-Paul Desbiens a reçu des milliers de lettres et qu’il en a écrit  un grand nombre…  Ces lettres, dans leur grande majorité,  ont été conservées et classées sous ses soins.  Pour assurer leur conservation  dans les meilleures conditions possibles, elles sont, pour le moment, confiées  aux bons soins de deux services archivistiques.  Les chercheurs savent sans doute  que l’accès à la correspondance de personnes décédées est limité par la loi. Les archivistes le savent aussi et ils tiennent à ce que l’accès à de tels documents se fasse dans le respect des lois. Pour en savoir plus à ce sujet, vous adresser aux archivistes qui sont les premiers responsables de l’accès à des documents d’une telle valeur historique.

Le  Prix Jean-Paul Desbiens a été lancé en 2008  par Amérik Média en association avec Renaud-Bray.  Il veut  « récompenser chaque année un auteur pour un premier essai s’étant démarqué tant du point de vue du propos que de la langue. Ce nouveau  prix a été nommé en l’honneur de Jean-Paul Desbiens, un essayiste prolifique qui aura contribué à faire avancer la culture québécoise. »  En 2009, ce prix n’a pas été attribué.  Souhaitons que 2010 soit une occasion favorable pour l’attribution de ce prix grâce à l’événement qui sera  souligné : les 50 ans de la parution d’un petit livre qui est très vite devenu un best-seller toujours en tête de liste comme succès dans le monde des éditions. Presque  chaque année, ce livre   se classe parmi ce que les libraires appellent « les bons tirages. »

• L’établissement  de la Bibliographie de Jean-Paul Desbiens est effectivement envisagé et  progressera dans le but de pouvoir présenter le plus tôt possible toutes les œuvres de cet auteur : livres,  articles divers, préfaces de certains volumes, etc., etc.   Ce travail de recherche exigera un ou  des spécialistes; il sera assez long car la carrière littéraire de cet auteur s’étend sur plus de 60 ans!

•  Cinq exemplaires  de la collection « Sélection de citations » viennent de paraître sur Internet.   Ils présentent un choix de citations à partir de certains ouvrages parmi les plus importants de Jean-Paul Desbiens. Leur classification à partir de mots-thèmes en facilite la consultation.   Elles sont téléchargeables et  paraissent dans « Les Classiques des sciences sociales. »

• Plusieurs ouvrages de Jean-Paul Desbiens sont actuellement accessibles  dans un  Service  de documentation des Frères Maristes  de Rome pour  consultation sur place ou sur Internet. Ces ouvrages et articles, souhaitons-le, seraient bientôt téléchargeables. Responsable de ce service : F. Juan Moral.

• Divers FONDS D’ARCHIVES  sont facilement accessibles par ceux et celles qui poursuivent des travaux de recherche concernant Jean-Paul Desbiens. Je vous en signale quelques-uns ci-après :

Archives des FF. Maristes, Château-Richer, Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l’Université d’Ottawa, Fonds Jean-Paul Desbiens, UQAC , Le Devoir, La Presse,  le Soleil, Fonds Jean Gould,   Fonds Radio-Canada, Fonds Réginald Martel. Certains autres fonds privés que j’ignore sont sans doute aussi disponibles.

Bibliothèque Jean-Paul Desbiens. Cette importante bibliothèque fonctionne au Campus Notre-Dame-de-Foy. Elle a été organisée grâce à des amis de Jean-Paul Desbiens qui ont tenu à honorer ainsi sa mémoire. De plus,  en avril 2007, une entente de partenariat est intervenue entre le Campus Notre-Dame-de-Foy et la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures établissant un point de service de la bibliothèque municipale Alain-Grandbois à la bibliothèque Jean-Paul Desbiens. Les usagers ont accès à plus de 75 000 documents : livres,  périodiques (revues et journaux),  DVD, vidéocassettes,  disques compacts,  cédéroms,  ressources électroniques,  partitions musicales, etc.  On y trouve également un équipement de production audiovisuelle qui permet aux utilisateurs de procéder à la réalisation de travaux scolaires : appareils pour photos numériques, caméras vidéo numériques, enregistreurs vocaux numériques et magnétophones.

La bibliothèque Jean-Paul Desbiens offre aussi plusieurs  services annexes.

  • 10 postes de recherche
  • 5 postes d’écoute et de visionnement (DC, MP3, VHS, DVD)
  • 2 salles de travail d’équipe
  • 1 salle de formation pour recevoir les groupes classes
  • 1 table d’écoute et de mixage audio
  • 1 ordinateur pour traitement de photos numériques
  • 1 ordinateur pour montage vidéo
  • 6 unités vidéo mobiles
  • 6 unités mobiles pour la projection de documents multimédias
  • 1 photocopieur pour copies en noir et blanc et en couleurs, 1 imprimante et 1 numériseur
  • accès à Internet sans fil.


• Un Répertoire présente les 1360 ouvrages qui proviennent de la
Bibliothèque personnelle de Jean-Paul Desbiens. Il comporte pour chaque volume  quatre données : titre, auteur, éditeur, année d’édition.  Ce répertoire peut être consulté uniquement sur place par les chercheurs  intéressés et autorisés.

• En préparation : « Jean-Paul Desbiens, conférencier. »   Cet écrivain a prononcé plus de cent conférences en divers lieux et devant divers groupes. On prévoit pouvoir offrir aux lecteurs autorisés trois volumes de 33 conférences d’environ  350 pages chacun. Pour le moment, seul  le premier de ces volumes est prêt. Ces conférences aux sujets variés pourraient paraître un jour quand les autorisations de les publier sont obtenues.

•  « DISCUSSION Jean-Paul Desbiens. » Ce programme fonctionne sur Internet. Il   a été créé dans le  but d’enrichir le contenu de Wikipédia sur des sujets liés à la philosophie. Voici les précisions de ce programme : « Si vous voulez participer à cette activité, vous pouvez modifier un article ou visiter la page du projet, ou vous pouvez vous joindre au  projet et consulter la liste des tâches  et des objectifs. Le portail philosophie pourrait aussi vous intéresser. »

Pour plus de renseignements, composez sur GOOGLE : Wikipédia, L’ENCYCLOPÉDIE LIBRE.


B- JEAN-PAUL DESBIENS ET INTERNET

Internet sera de plus en plus présent dans le rayonnement de Jean-Paul Desbiens sur notre société.  Déjà, au cours de la lecture de tout ce qui  précède, vous avez sans doute noté les nombreux renvois et références qui sont faites à des sites actuellement en usage ou simplement en projet sur Internet.

Je présente ci-après, mais  sans ordre de préférence, les divers sites auxquels vous pouvez avoir recours sur Internet pour obtenir des données utiles sur Jean-Paul Desbiens.  Il vous suffira de composer cette indication pour tenter d’obtenir les renseignements que vous recherchez.

Par exemple, composez en faisant appel à  GOOGLE « Les insolences du Frère Untel » et vous obtiendrez directement pour lecture à l’écran le texte complet de ce volume.

Comme deuxième exemple, composez le titre d’un autre  volume de cet auteur, disons  « Appartenance et liberté. » Vous aurez immédiatement la possibilité d’obtenir les indications qui vous guideront vers une lecture à l’écran ou au téléchargement complet de ce volume et  selon le procédé   de votre choix.

Il en est ainsi pour de nombreux ouvrages de Jean-Paul Desbiens qui avait autorisé LES CLASSIQUES DES SCIENCES SOCIALES à placer sur Internet, en vue de téléchargement, la totalité de ses ouvrages. Cela deviendra réalité sous peu pour tous les ouvrages de Jean-Paul Desbiens grâce à l’excellent travail de M. Jean-Marie Tremblay et de son équipe. [EN LIGNE] Les Classiques des sciences sociales. Consulté le 3 décembre 2009.

Enfin, le site L’ENCYCLOPÉDIE JEAN-PAUL DESBIENS  permettra à ceux et celles qui le veulent de présenter leurs travaux directement, sans passer par l’intermédiaire des premiers responsables du site. Des précisions à ce sujet seront données aux usagers lors de l’ouverture de ce site encore à la phase organisationnelle.

Pour obtenir tout un nombre de renseignement sur Jean-Paul Desbiens composer sur Internet, via GOOGLE, les adresses suivantes :

—  Wikipédia, “Jean-Paul Desbiens.”
—  Les Classiques des sciences sociales, “Frère Untel.”
—  L'encyclopédie de l’Agora, “Jean-Paul Desbiens.”
—  Appartenance-belonging,  avec demandes concernant Jean-Paul Desbiens.
—  Laurent Potvin, Sélection de citations de Jean-Paul Desbiens. Les Classiques des sciences sociales.

Plusieurs nouveaux sites concernant cet auteur vont faire leur apparition en 2010, sites placés sur Internet par certains groupes dont les activités concernent Jean-Paul Desbiens. Il vous suffira de vous tenir aux aguets pour consulter ces nouveaux sites.


CONCLUSION


Une si longue énumération  ne laisse pas de nous impressionner… Elle illustre avec une certaine éloquence  l’influence qu’un penseur doublé d’un éducateur de première valeur aura pu exercer sur notre société, une influence  profonde au point de susciter autant d’activités. Évidemment, plusieurs de ces initiatives sont très jeunes et, partant,  n’ont pas encore fait leurs preuves. Mais, d’après l’expérience des personnes qui les entreprennent et  leur planification, par leur seule existence  et leur mise sur pied dans l’enthousiasme - et un brin d’utopie, - elles ne laissent pas de nous faire espérer que des fruits  excellents en  naîtront.  Toutes poursuivent un seul et même but : prolonger dans nos divers milieux  l’influence d’un éducateur qui a marqué  profondément l’histoire de nos cinquante dernières années. Son influence parmi nous aura contribué à mobiliser un grand nombre de personnes  qui veulent, pour leur part, poursuivre et approfondir son  action  au profit de la  société.

Nous nous en rendons de mieux en mieux compte aujourd’hui : Jean-Paul Desbiens nous a laissé un précieux héritage.  À propos de tout héritage, St-Exupéry a  formulé une obligation qu’il nous a rappelée dans Citadelle  : « Mais par-dessus tout il m’apparut quelque chose d’impérieux en ce qui concerne l’héritage des hommes, héritage que de génération en  génération ils se transmettent….…Moi je dis : il est bon de favoriser dans  la cité la genèse des dynasties. »    (Citadelle,  chapitre XXII.)

Laurent Potvin,

Château-Richer, ce 3 décembre 2009.

Voir les photos-souvenir de la table ronde intitulée: “Les insolences du Frère untel: à 50 ans de l'épicentre !” au Salon du livre du Saguenay-Lac-St-Jean, samedi, le 2 octobre 2010, de 18h45 à 19h30, animée par Luc Dupont, journaliste scientifique et écrivain en compagnie du Frère Laurent Potvin et des lecteurs, Charles Bolduc et Jean-Marie Tremblay, fondateur des Classiques des sc. soc.

(2 octobre 2010)
Insolent, mon Frère!

Les Insolences du Frère Untel ont 50 ans. Un demi-siècle après leur parution, quel héritage ont-elles laissé dans leur sillage? Le journaliste et auteur Luc Dupont, qui prépare un ouvrage sur la question, remonte la piste.
Écoutez l'entrevue que Luc Dupont a accordée à Jean-François Coulombe de la radio de Radio-Canada à Chicoutimi, samedi, le 2 octobre 2010, à 17h.





Claude Hauser, “Des Insolences au ministère de l’Éducation québécois... L’exil suisse du Frère Untel au miroir de sa correspondance”. Un article publié dans Revue de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, no 3, 2011, pp. 48-59.

Retour au texte de l'auteur: Jean-Paul Desbiens, philosophe et essayiste Dernière mise à jour de cette page le samedi 5 août 2017 5:27
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref