RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Ali DAHER, “ La construction de l’islamité et l’intégration sociale des musulmans
selon la perspective des leaders musulmans au Québec
. ” (1999)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de M. Ali DAHER (sociologue), ““La construction de l’islamité et l’intégration sociale des musulmans selon la perspective des leaders musulmans au Québec”. Un article publié dans la revue Cahiers de recherche sociologique, no 33, 1999, pp. 149-180. Montréal: département de sociologie, Université du Québec à Montréal.” [Autorisation accordée par l'auteur le 27 juillet 2004]
Introduction

Cet article porte sur la construction de l'islamité et sur la conception de l'intégration que véhiculent les leaders de la communauté musulmane de Montréal. Il se centre sur le discours que les leaders religieux adressent aux musulmans et aux non-musulmans dans le but de cerner leur conception de l'intégration, les types d'influence qu'ils entendent exercer sur les musulmans et sur les institutions québécoises ainsi que l'interprétation qu'ils proposent à leurs coreligionnaires en ce qui a trait aux contradictions et aux problèmes que vivent les musulmans face aux valeurs de la société d'accueil.

Les leaders religieux jouent un rôle important en tant que guides et ressources à qui peuvent s'adresser les membres de leur communauté. Indépendamment de la pratique religieuse des musulmans, les leaders religieux remplissent une fonction importante, notamment parce qu'ils sont en mesure de se prononcer sur les différents problèmes que peuvent connaître les musulmans dans la vie quotidienne en matière d'application des préceptes islamiques (vêtement, nourriture halal, droit familial islamique, etc.). La situation d'immigration récente dans laquelle se trouvent les musulmans au Québec amène également les leaders de la communauté musulmane à servir de lien entre celle-ci et la société d'accueil. Dans ces circonstances, on ne peut que supposer que ces leaders ont une conception particulière de l'intégration de leurs coreligionnaires. On peut aussi supposer qu'ils essaient de donner une certaine visibilité à l'islam afin de construire une islamité québécoise. Cette islamité, comment la forgent-ils? Cette conception de l'intégration, que contient-elle? Répondent-elles aux attentes de la société d'accueil?

La construction sociale de l'islam au Québec (une islamité québécoise) présente des traits comme: la différenciation sociale fondée sur une catégorisation nette entre les musulmans et les non-musulmans; la tendance à établir des rapports instrumentaux avec les non-musulmans; la valorisation d'une organisation communautaire des musulmans prévalant sur l'intégration des individus à la société d'accueil (communautarisme); la volonté de rendre plus visible l'islam sur la scène sociale québécoise. Mon intention ici est de cerner les conséquences de ce type de construction de l'islamité et ses nombreuses implications sociales observables notamment dans les relations intergroupes, dans la participation sociale et dans les requêtes d'accommodement adressées aux institutions publiques.

Je propose aussi un certain nombre de réflexions critiques sur les effets pervers, eu égard à la tendance communautariste des leaders, de l'attribution de droits particuliers de nature collective aux minorités. C'est que j'ai pu constater que les accommodements obtenus ont pour effet de consolider la communauté et d'y retenir les membres, entre autres ceux qui sont en position plus fragile ou défavorisés.

Pour réaliser cette étude, j'ai entrepris un travail de collecte d'informations qui s'est fait par: a) une observation participante qui m'a amené à assister à différents types d'événements (fêtes religieuses, prêches, discours publics, communications orales, interventions et conférences faites par les leaders, rencontres et meetings de soutien des causes islamiques); b) des entrevues avec des personnes qui jouent un rôle au sein des organisations islamiques (13 leaders dont 3 femmes); et c) des articles écrits par des leaders et publiés dans les journaux. Au total, les données réunies proviennent de plus de 72 leaders d'importance diverse dont 18 imams (9 sunnites et 9 chiites) et 54 leaders non imams (44 hommes et 10 femmes). La plupart de ces leaders sont nés à l'extérieur du Québec. Ils sont originaires des pays suivants: Algérie, Égypte, Inde, Iran, Iraq, Liban, Pakistan, Syrie, Soudan, Tunisie, Turquie, ex-Yougoslavie, et certains étaient des Québécois convertis à l'islam. Il y avait au total 52 leaders sunnites et 20 leaders chiites.


Retour au texte de l'auteur: Ali DAHER, sociologue, chercheur autonome, CCIQ. Dernière mise à jour de cette page le Lundi 23 août 2004 12:52
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref