RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Maurice Cusson, “L'observation du comportement des jeunes en institution” (1975)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Maurice Cusson, [professeur et chercheur, Université de Montréal], “L'observation du comportement des jeunes en institution”. Un article publié dans la revue Criminologie, vol. 8, no 1-2, 1975, pp. 119-144. Numéro intitulé: “Délinquance juvénile au Québec”. Montréal: Les Presses de l'Université de Montréal.

Introduction

L'observation du comportement des jeunes en institution [1] l'(O.C.J.I.) est un instrument qui permet de décrire et d'analyser le comportement. Il est utilisé par les éducateurs qui ont eu l'occasion d'observer la conduite des jeunes. 

L'O.C.J.I. rend possible la mesure de révolution d'un jeune au cours de son séjour dans des secteurs comme les relations avec ses camarades et avec ses éducateurs, la réaction à l'action éducative, les activités, etc. 

Cet instrument se présente un peu comme un test qui peut être rempli rapidement par un éducateur mais, contrairement à la majorité des tests qui donnent une image statique des individus, l'O.C.J.I., utilisé périodiquement, permet de rendre compte de révolution des individus. À ce titre, il s'inscrit au cœur même des préoccupations du véritable éducateur qui a appris à considérer le jeune mésadapté comme quelqu'un qui peut changer et qu'il doit aider dans sa croissance personnelle. 

L'.O.C.J.I. a été conçu en fonction des objectifs de la resocialisation ou de la rééducation. Il permet de savoir jusqu'à quel point les buts visés par les éducateurs et les jeunes ont été atteints et comment se situent les jeunes par rapport aux interventions des éducateurs. 

Si l'O.C.J.I. est rempli de façon régulière, il permettra à l'éducateur de réaliser ce qu'en pédagogie on appelle « évaluation continue », qui est la vérification à intervalles réguliers des acquisitions d'un jeune pendant une période d'apprentissage. 

Une telle évaluation est essentielle à l'éducateur : elle lui permet de savoir si ses interventions ont atteint le but visé, et, ipso facto, d'améliorer constamment la qualité de son action. En effet, sachant quand il réussit et quand il échoue avec un jeune, l'éducateur peut corriger ses erreurs. Cette rétroaction (feedback) permettra de combler une lacune courante dans le domaine de la resocialisation : le fait que les éducateurs ne savent pas si leurs interventions ont apporté les résultats désirés. Or, cette évaluation est nécessaire à celui qui veut améliorer l'efficacité de son action. 

L'O.C.J.I. a été développé à l'École Mont-Saint-Antoine et au Centre Boscoville, deux institutions pour adolescents délinquants situées dans la région de Montréal. Au Mont-Saint-Antoine, où il a vu le jour, l'O.C.J.I. est utilisé par les éducateurs dans leur évaluation périodique des garçons. Les éducateurs remplissent et corrigent eux-mêmes l'instrument puis ils réfléchissent sur les données ainsi obtenues, afin de comprendre l'évolution du sujet et d'élaborer la stratégie d'intervention la plus apte à aider le garçon à poursuivre son évolution ou à démarrer dans les secteurs où l'O.C.J.I. a démontré qu'il n'évoluait pas. 

À Boscoville, une version adaptée au contexte de cette institution a été mise au point dans une perspective de recherche évaluative. Cette version de l'O.C.J.I. est un des deux instruments utilisés pour mesurer l'évolution des jeunes pendant le processus de rééducation [2].


[1] . La première version de l'O.C.J.I. a été construite à l'École Mont-Saint-Antoine au cours d'une recherche à laquelle ont participé Jacques Beauchamp et Suzanne Laflamme-Cusson. Cette recherche était subventionnée par le ministère des Affaires Sociales du Québec. La version « Boscoville » de l'O.C.J.I. a été mise au point dans le cadre d'une recherche dans cette institution dirigée par Marc LeBlanc, directeur du Groupe de recherche sur l'inadaptation juvénile. Carole Mailloux et Suzanne Laflamme-Cusson ont participé à la mise au point de cette version de l'instrument. Cette dernière recherche est subventionnée par le ministère des Affaires sociales du Québec, la Fondation Donner, le ministère de la Santé et du Bien-Etre social au Canada et le Solliciteur général du Canada.

[2] L'autre instrument est un indicateur Étape (Tessier 1974) qui a été élaboré dans une perspective psycho-éducative.


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le jeudi 10 août 2006 19:14
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref