RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

L'HISTORIEN MAURICE SÉGUIN.
Théoricien de l'indépendance et de la modernité québécoise
. (2006)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre sous la direction de Robert Comeau et Josiane Lavallée, L'HISTORIEN MAURICE SÉGUIN. THÉORICIEN DE L'INDÉPENDANCE ET DE LA MODERNITÉ QUÉBÉCOISE. Montréal: Éditions Septentrion, 2006, 187 pp. [Autorisation accordée par l'auteur le 4 novembre 2010 de publier tous ses écrits publiés il y a plus de trois ans dans Les Classiques des sciences sociales.]

[9]

Table des matières


Quatrième de couverture

Préface de Denis Vaugeois [7]

Introduction de Robert Comeau et Josiane Lavallée [11] [Texte publié en tiré à part.]


Chapitre I

Lionel Groulx et Maurice Séguin :
continuité et rupture


Michel Bock, “Lionel Groulx, l’École de Montréal et le destin de la nation.”  [18]

Frédéric Boily, “Lionel Groulx et Maurice Séguin: dialectique de la continuité et de la rupture.” [27]

Pierre Trépanier, “De Lionel Groulx à Maurice Séguin: mutation ou développement ?” [41]

Robert Comeau, “Maurice Séguin et sa critique de l’optique nationaliste-fédéraliste de Lionel Groulx.”  [pp. 64-71.] [Texte publié en tiré à part.]


Chapitre II

La conception de la nation et de l'histoire
chez Maurice Séguin


Gilles Bourque, “La nation et l’historicité chez Maurice Séguin.”  [pp. 74-93.] [Texte publié en tiré à part.]

Éric Méchoulan, “Un historien sans histoire : Maurice Séguin et les Normes.” [84]

Denis Monière, “Une lecture politologique des Normes de Maurice Séguin.” [pp. 106-113.] [Texte publié en tiré à part.]

Pierre Tousignant, “Le néonationalisme et la mouvance de l’historiographie québécoise au cours du dernier demi-siècle.” [114]


Chapitre III

L'influence de Maurice Séguin chez les historiens
 et dans la société québécoise


Michel Allard, “L’influence de Maurice Séguin sur l’enseignement.”  [122]

Josiane Lavallée, “Les disciples de Maurice Séguin : un regard sur deux générations d’historiens.”  [135]

Julien Goyette, “Pessimisme et optimisme historiques chez Maurice Séguin et Fernand Dumont.”   [144]

Andrée Ferretti, “Maurice Séguin et le mouvement indépendantiste.”  [pp. 154-159.] [Texte publié en tiré à part.]

Réal La Rochelle, “L’influence de Maurice Séguin chez Denys Arcand.”  [160]


Chapitre IV

L'œuvre de Maurice Séguin est-t-elle toujours actuelle
ou appartient-t-elle au passé ?


Mathieu Bock-Côté, “Maurice Séguin, penseur d'un nationalisme en difficulté.”  [166]

Sébastien Parent, “Maurice Séguin et la «nouvelle histoire ».”  [176]



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mardi 14 mai 2013 18:30
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref