RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Les Communistes au Québec 1936-1956. Sur le Parti communiste / Parti ouvrier-progressiste. (1981)
Préface


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Robert Comeau et Bernard Dionne, Les Communistes au Québec 1936-1956. Sur le Parti communiste / Parti ouvrier-progressiste. Montréal: Les Presses de l'Unité, 1981, 104 pp. Collection: Histoire/débnats. Une édition numérique réalisée par Diane Brunet, bénévole, guide de musée, Musée de La Pulperie, Chicoutimi, Québec. [Autorisation accordée par M. Robert Comeau le 4 novembre 2010 de publier ce livre dans Les Classiques des sciences sociales.]

Préface

Le lecteur trouvera réunis dans cet ouvrage deux articles sur l'histoire du Parti communiste canadien : l'un sur le P.C.C. pendant la Seconde Guerre mondiale, l'autre sur la crise du Parti Ouvrier-Progressiste de 1946 à 1956. Cette étude s'inscrit dans un ensemble de recherches qui se sont menées à l'Université du Québec à Montréal, en  particulier aux départements d'Histoire et de Sociologie, sur l'action politique ouvrière au Québec. Qu'elles aient été regroupées sous l'égide du "Groupe de chercheurs sur l'histoire des travailleurs québécois" ou qu'elles soient indépendantes de ce cadre, comme notre étude, il n'en reste pas moins important de souligner ici un travail collectif dont les résultats permettront de tirer de l'oubli les luttes et les expériences de plusieurs générations d'ouvriers au Québec.

Mais notre recherche s'inscrit également dans ce courant d'intérêt suscité chez de nombreux militants du mouvement ouvrier par l'histoire du mouvement communiste et des diverses formes qu'a prise l'action politique ouvrière au Québec au XXe siècle. À cet égard, la conjoncture des années 1960-70 a certes mis à l'ordre du jour une meilleure connaissance de ce passé militant et constamment ignoré des études académiques traditionnelles.

Si on examine de plus près la documentation existante sur un parti comme le P.C.C. qui existe tout de même depuis près de 60 ans maintenant, qui représente un courant majeur au sein du mouvement ouvrier international et qui a certes connu des moments importants comme partie intégrante du mouvement ouvrier canadien, on reste frappé du peu d'études que ce phénomène a suscitées au Canada et surtout au Québec. Cela tient certainement au fait que les milieux dirigeants au pays ont consciemment cherché à faire disparaître de la mémoire collective de la classe ouvrière toute trace de contestation organisée de leur pouvoir : que l'on songe à l'immense offensive anticommuniste qui déferla sur tout le bloc capitaliste au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. À cet égard, il est significatif que la seule étude d'ensemble portant sur le P.C.C., celle d'l. Avakumovic, The Communist Party in [ii] Canada, A History [1], laisse entendre finalement que ce Parti n'aurait été qu'un appareil étranger au pays et à sa classe ouvrière ! La parution récente de l'ouvrage de Marcel Fournier, Communisme et anticommunisme au Québec, 1920-1950 [2] vient en partie combler d'importantes lacunes sur l'histoire de ce parti au Québec, bien que la période d'avant-guerre demeure la plus analysée par Fournier.

Mais le lecteur ne trouvera pas ici une étude détaillée de tous les aspects de l'histoire du P.C.C./P.O.P. au cours de son existence. La périodisation d'abord : après une brève et trop incomplète présentation de l'activité du Parti au cours des années trente, nous analysons surtout la période 1939-1956. C'est la période où le Parti connut sa plus forte expansion, changea de nom et de principes organisationnels, mais connut également une baisse dramatique de son influence dans le mouvement ouvrier canadien, en particulier au Québec. Notre travail porte sur l'activité du Parti au Québec, mais nous avons largement analysé la ligne politique d'ensemble du Parti, la ligne du mouvement communiste international, de même que la conjoncture internationale, autant d'aspects qui sont essentiels à une mise en situation correcte des activités du P.C.C./P.O.P. au Québec.

En fait, notre travail en est un de déblayage, de mise à jour, si l'on veut, de quelques éléments d'histoire d'un Parti qui se définissait lui-même comme l'avant-garde de la classe ouvrière canadienne. On n'y trouvera pas de savantes analyses sur les rapports entre classe ouvrière et Parti, entre conscience de classe et idéologie communiste, par exemples. Nous avons voulu présenter divers aspects du travail du P.C.C./P.O.P. et soulever quelques questions, tout en indiquant les débats qui continuent d'entourer l'appréciation du travail politique d'un parti aussi controversé. Soit dit en passant, le lecteur voudra bien porter une attention toute spéciale aux nombreuses notes et références à la fin de chaque article : c'est justement dans le but de rendre accessibles des informations, de renvoyer aux écrits des acteurs eux-mêmes et d'indiquer parfois des lectures complémentaires, des pistes de recherche ou des enjeux politiques ou historiographiques que nous avons alourdi passablement cette publication. La bibliographie que l'on retrouve à la fin ne comprend cependant que les seules sources émanant du P.C.C./P.O.P. et les principales études sur le Parti au Canada dans son ensemble et au Québec : nous avons laissé de côté l'abondante littérature anticommuniste dépouillée dans l'Index des périodiques canadiens (1937-1960), de même que les sources non accessibles du P.C.C./P.O.P., les études sur le P.C. américain et le mouvement communiste international, de même que les études sur le P.C. dans les autres provinces. Nous donnons à titre indicatif une liste sûrement incomplète des périodiques nationaux et québécois du Parti de 1921 à nos jours.

[iii]

Enfin, il convient de signaler qu'à l'origine, ces deux articles ne devaient paraître que dans l'ouvrage collectif publié sous la direction de J.P. Montminy, J. Hamelin et F. Dumont, Idéologies au Canada français 1940-1980 (Québec, Presses de l'Université Laval, à paraître début 1981). Cependant, suite à l'invitation des Presses de l'Unité, nous avons accepté de publier les deux articles dans une édition qui devrait rejoindre un plus large public. Nous tenons à remercier les Presses Solidaires qui ont assumé dans un délai-record la composition et l'impression de cet ouvrage, de même que les Presses de l'Unité qui ont accepté de publier intégralement cette recherche effectuée indépendamment de tout parti, groupe ou mouvement quels qu'ils soient.

Nous remercions également M. Henri Gagnon qui a bien voulu mettre à notre disposition ses archives personnelles, de même que M. Emery Samuel et M. Stanley Bréhaut-Ryerson qui nous ont fourni quelques documents et des précisions fort importantes. Il va sans dire que nous assumons l'entière responsabilité du contenu de ce texte et que nous apprécierons les critiques que les lecteurs voudront bien nous faire parvenir.

Bernard DIONNE

Professeur d'Histoire au C.E.G.E.P.

St-Jérôme

Novembre 1980

Robert COMEAU

Professeur au département d'Histoire, U.Q.A.M.



[1] Ivan AVAKUMOVIC, The Communist Party in Canada : A History, McHelland and Stewart, Toronto, 1975.

[2] Marcel FOURNIER, Communisme et anticommunisme au Québec, 1920-1950, Laval, Editions coopératives Albert St-Martin, 1979. [Livre disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.]



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mercredi 30 mars 2011 15:02
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref