RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Les jeunes, le socialisme et la guerre. Histoire des mouvements de jeunesse en France (1989)
Quatrième de couverture


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Yolande Cohen, Les jeunes, le socialisme et la guerre. Histoire des mouvements de jeunesse en France. Avant-propos de Madeleine Rebérioux. Paris: Les Éditions l'Harmattan, 1989, 253 pp. Collection : Chemins de la mémoire. Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure à la retraite de la l'École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi. [Autorisation accordée par l'auteure le 26 mars 2007 de diffuser tous ses livres dans Les Classiques des sciences sociales.]

Quatrième de couverture

LES JEUNES, LE SOCIALISME ET LA GUERRE. Histoire des mouvements de jeunesse en France.

 

À l'aube de ce siècle naissent des mouvements de jeunesse qui se donnent pour objectif de changer la société. Contrairement aux bandes de jeunes, plutôt apolitiques, qui les ont précédés, ils s'enflamment pour la révolution républicaine, socialiste, et veulent en être le flambeau. 

Fils de Longuet et de Allemane, étudiants, apprentis et ouvriers, ils se rassemblent par quartiers dans les grandes agglomérations socialistes pour inciter les partis à s'unifier. Mais tout comme l'Affaire Dreyfus s'est faite sans les socialistes, le grand Parti socialiste de France s'est constitué sans les jeunes. 

Pourtant ce livre ne retrace pas seulement l'histoire des échecs qui leur sont infligés par la Section française de l'Internationale Socialiste ; il raconte aussi les espoirs que les jeunes ont placés dans la lutte contre la conscription et contre la guerre. 

L'étude minutieuse de leurs journaux et des archives de leurs innombrables groupes nous montre cette sociabilité particulière aux jeunes adolescents, laquelle est transformée par l'idéal démocratique pour devenir la culture des jeunes, caractéristique de notre XXe siècle. 

Yolande Cohen est professeur à l'Université du Québec à Montréal. Historienne des mouvements sociaux, ses travaux portent aussi sur les étudiants en France et sur les associations féminines en France et au Québec au xxe siècle ; ceux-ci ont fait déjà l'objet de nombreuses publications scientifiques. Elle est en outre co-auteur d'une monographie, Les Juifs marocains à Montréal, témoignage d'une immigration moderne (VLB éditeurs, 1987) et a dirigé deux ouvrages collectifs, Femmes et Politique (Le Jour éditeur, 1981) et Femmes et Contre-pouvoirs (Boréal, 1987) parus à Montréal.


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mercredi 3 octobre 2007 14:44
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref