RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Pierre Cabrol et Maïlys Dubois
Maître de conférences de Droit privé à l’IUT Michel de Montaigne Bordeaux 3 (France), d'une part,
et avocate au Barreau de Tours (France), d'autre part




“Vers une appréhension mémorielle
du cadavre humain en droit français ?” (2017)

Une édition électronique réalisée à partir du texte de Pierre CABROL et Maïlys DUBOIS, “Vers une appréhension mémorielle du cadavre humain en droit français ?” Texte inédit, Bordeaux, France, mars 2017, 10 pp. Chicoutimi : Les Classiques des sciences sociales, avril 2017. [Les auteurs de cet article nous a accordé conjointement le 13 mars 2017 leur autorisation de diffuser en accès libre à tous ce texte dans Les Classiques des sciences sociales.]

Courriels : Pierre CABROL: cabrolpierre@gmail.com
Maïlys Dubois : contact@mailys-dubois-avocat.fr.


Résumé

Le cadavre humain est ordinairement considéré comme une chose sacrée, ou, plus rarement, vu comme la rémanence d’une personne. Dans l’un et l’autre cas, il est aujourd’hui de plus en plus souvent objet d’une appréhension mémorielle. Celle-ci conduit à limiter dans le temps la protection particulière dont il pourrait bénéficier.

Mots-clefs : cadavre humain ; chose sacrée ; rémanence de la personne ; restes humains

Revenir à l'auteur: Jacques Brazeau, sociologue, Univeristé de Montréal Dernière mise à jour de cette page le mercredi 26 avril 2017 10:45
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref