RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Yves Brillon, Ethnocriminologie de l'Afrique noire. (1980)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Yves Brillon, Ethnocriminologie de l'Afrique noire. Paris: Librairie Philosophique J. VRIN; Montréal: Les Presses de l'Université de Montréal, 1980, 368 pp. Collection: Bibliothèque criminologique. Une édition numérique réalisée par Diane Brunet, bénévole, guide de musée retraitée du Musée de la Pulperie de Chicoutimi. [Livre diffusé dans Les Classiques des sciences sociales avec l'autorisation de l'auteur accordée le 8 mars 2016.]

[363]

Table des matières

AVANT-PROPOS [7]

INTRODUCTION [11]

I. Les paradigmes d'une approche ethnocriminologique [12]

A. La criminalité comme indicateur d'anomie [12]
B. Réactions sociales traditionnelles et modernes au crime [13]
1. Une approche criminologique comparative [14]
2. Criminalité et développement [16]
3. Justice pénale moderne et justice traditionnelle [18]
C. Une approche polyvalente de la réalité criminologique et de son contrôle [20]

II. Méthodes d'étude [21]

A. Les statistiques criminelles [23]
B. Les témoignages d'étudiants et de juges de brousse  [24]
C. Les attitudes du public envers les politiques de défense sociale et la criminalité [25]

PREMIÈRE PARTIE
LE DROIT AFRICAIN TRADITIONNEL
[27]

Chapitre I. L'existence du droit dans les sociétés africaines traditionnelles [28]

I. De l'existence d'un droit africain [29]

A. L'existence d'une autorité habilitée à faire respecter les normes légales [29]
B. L'application universelle des normes légales [34]
C. Le caractère obligatoire des règles de droit [35]
D. Les sanctions des normes légales [38]

II. Les différences conceptuelles et structurelles entre le droit traditionnel et le droit moderne [42]

A. Normes religieuses, morales et légales [43]
B. Justice privée et justice publique [45]
C. Responsabilité objective ou subjective et responsabilité individuelle ou collective [48]

III. Le droit dans les sociétés africaines : l'héritage du passé [50]

A. L'influence du monde arabe sur les sociétés africaines [51]
B. L'influence de la colonisation en Afrique noire [57]

Chapitre II. Les infractions pénales dans les sociétés africaines traditionnelles [65]

I. Les infractions contre la religion [66]

II. Les infractions contre l'autorité publique [77]

III. Les infractions contre la vie et l'intégrité corporelle [81]

A. Homicides ayant pour motivation la sorcellerie [83]
B. Homicides de voleur [87]
C. Homicides ayant pour mobile l'adultère [89]
D.  Autres cas d'homicide typiquement traditionnel  [92]
E. Homicides consécutifs à des querelles domestiques, à des provocations et à des disputes [96]

IV. Les infractions contre les mœurs [102]

V. Les infractions contre le patrimoine [104]

Chapitre III. Les systèmes juridiques traditionnels [106]

I. L'action en justice [107]

II. Le procès [112]

III. La sanction [123]

A. La peine de mort [125]
B. Les peines corporelles [126]
C. Les peines infamantes [128]
D. L'ostracisme  [131]
E. Les peines patrimoniales [133]

Chapitre IV. La survivance actuelle de la justice traditionnelle [137]

I. Importance de la survivance de la justice coutumière [138]

A. Importance du règlement à l'amiable ou de la conciliation [143]
1. L'admission du principe du règlement à l'amiable [144]
2. La fréquence du règlement à l'amiable ou de la conciliation [148]
B - Le domaine du règlement à l'amiable [157]
1  Infractions qui, de préférence, relèvent encore des juridictions traditionnelles [163]
2. Infractions entraînant des réactions mixtes [163]
3. Infractions qui, en majorité, sont acheminées vers la police et les tribunaux [164]

II. Les causes de la survivance de la justice coutumière [167]

A. Litiges peu graves [168]
B. Carences de la justice moderne [170]
C. Solidarité familiale [171]

SECONDE PARTIE

TNTRODUCTION DES SYSTÈMES PENAUX MODERNES [173]

Chapitre I. L'importance et l'évolution de la criminalité connue : l'acculturation juridique et ses conséquences [174]

I. - Les conséquences de l'implantation de systèmes pénaux modernes pour la connaissance de la criminalité [175]

A- Relation entre la multiplication des tribunaux et l'augmentation de la criminalité apparente [177]
B - Relation entre l’importance des forces policières et la criminalité connue [185]

II — L'évolution de la criminalité connue en Côte d'Ivoire [191]

A - Régions urbaines et zones rurales [191]
B - Relation entre les distances séparant les villages d'un poste de police ou de gendarmerie et le volume de la criminalité apparente [198]
C - Le renvoi des infractions comme signe du degré d'acculturation des justiciables [202]

Chapitre II. La criminalité comme produit du système pénal moderne [210]

I. La délinquance juvénile [214]

A. Importance de la délinquance juvénile [214]
1. Les données statistiques [214]
2. L'explication du décalage statistique : la sélection des délinquants [220]
B. La nature de la délinquance juvénile [224]
1. Les types d'infractions commises [224]
2. Les causes de cette délinquance [229]

II. La criminalité adulte [237]

A. Évolution globale du phénomène criminel adulte [238]
B. Manifestation de la délinquance des adultes : criminalité urbaine et rurale [242]
1. Infractions contre les biens  [246]
2. Infractions relatives aux stupéfiants [253]
3. Infractions de faux monnayage [253]
4. Infractions contre les mœurs [257]
5. Infractions contre les personnes [263]
C. Rôle des mécanismes institutionnels selon les milieux sociaux [265]

Chapitre III. Les attitudes des populations africaines vis-à-vis du phénomène criminel et du système pénal moderne [277]

I. La philosophie pénale des gouvernements et des publics africains [280]

II. Les attitudes du public vis-à-vis du phénomène criminel [297]

A. La perception, par la population abidjanaise, de l'évolution de la criminalité [304]
B. Analyse de la victimisation auprès d'un échantillon de la population d'Abidjan [311]
C. Les attitudes du public africain vis-à-vis des agents et des agences du système pénal moderne [316]
1. Les attitudes des Africains vis-à-vis de la police [319]
2. Les attitudes des Africains vis-à-vis des tribunaux [326]

Conclusion [333]

Bibliographie [347]



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le jeudi 14 avril 2016 19:43
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref