RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Restons traditionnels et progressifs. Pour une nouvelle analyse du discours politique.
Le cas du régime Duplessis au Québec
(1988)
Avant-propos


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Gilles Bourque et Jules Duchastel, avec la collaboration de Jacques Beauchemin et Pierre Plante, Restons traditionnels et progressifs. Pour une nouvelle analyse du discours politique. Le cas du régime Duplessis au Québec. Montréal: Les Éditions du Boréal, 1988, 399 pp. Une édition numérique réalisée par mon épouse, Diane Brunet, bénévole, guide de musée à la retraite. [Autorisation respective de Gilles Bourque le 11 juillet 2004, et de Jules Duchastel le 5 janvier 2005 de diffuser la totalité de leurs publications dans Les Classiques des sciences sociales.]

[9]

Restons traditionnels et progressifs.

Pour une nouvelle analyse du discours politique.
Le cas du régime Duplessis au Québec.
AVANT-PROPOS

Avant-propos



Le présent ouvrage expose les premiers résultats d'une recherche beaucoup plus vaste sur le discours politique émanant des institutions québécoises sous le régime Duplessis. Nous y proposons une lecture inhabituelle des discours du budget prononcés au cours de la période. Nous serons d'abord et avant tout attentifs aux formes de la représentation à l'œuvre dans les énoncés budgétaires de l'Union nationale, plutôt qu'aux aspects directement reliés à l'élaboration de la politique économique. Cette perspective nous permettra de montrer comment, loin de se restreindre à des dimensions purement techniques et fonctionnelles, les discours du ministre des Finances participent au processus général de production de la représentation que la société se donne d'elle-même.

Les discours du budget ne représentent que la première pièce d'un corpus constitué de plusieurs sous-unités qui elles-mêmes feront l'objet de publications ultérieures. Ces sous-corpus sont accessibles sur bande magnétique et, en sus du texte lui-même, comprennent diverses formes de description linguistique et sociologique. C'est dire que chercheurs ou étudiants pourront y œuvrer parallèlement à nos propres efforts, pour y explorer des pistes différentes.

Le choix des discours du budget tient aussi bien à l'importance qu'ils occupent dans la production de la société qu'au défi méthodologique de saisir le travail politique d'un discours de prime abord plus technique. Le discours du budget est ainsi devenu le coup d'envoi de notre recherche. Il nous a permis de mettre au point notre système de catégories et d'hypothèses. Il nous a incité à formuler une problématique générale portant sur le discours politique et la forme libérale [10] de l'État au sein de la société québécoise. Il nous a enfin amenés à développer une méthodologie assistée par ordinateur permettant l'analyse de grands ensembles textuels. Dans une prochaine publication, nous envisagerons la totalité de notre corpus et tenterons de rendre compte de la spécialisation relative des divers domaines de discours politique de l'époque (du discours du budget aux mandements des évêques en passant par le discours patronal).

La première partie de l'ouvrage présente la problématique et la méthodologie qui guident l'ensemble de notre recherche. Les deuxième et troisième parties sont consacrées à l'étude des énoncés budgétaires de l'Union nationale de 1936 à 1960 qui s'appuie sur une approche d'analyse du discours assistée par ordinateur. Le lecteur pourra donc trouver différents points d'intérêt et varier ainsi sa stratégie de lecture. Le chapitre initial, bien que théorique, demeure essentiel à la bonne compréhension de notre démarche. La méthodologie est d'abord présentée dans ses dimensions les plus générales, puis détaillée pour une compréhension plus technique. Les chapitres d'analyse s'appuient sur une démonstration qui se veut rigoureuse, mais peuvent se lire sans que l'on porte toute son attention aux éléments de méthode. Nous avons inséré tableaux et schémas qui permettent de visualiser le cheminement de la démonstration. Le lecteur peut, par contre, choisir de les ignorer. Enfin, des citations des discours du budget sont rapportées afin de rendre plus vivant ce corpus que nous avons décortiqué à l'aide de notre lourd appareil méthodologique. Elles n'y sont pas pour prouver, mais pour illustrer.

Même si le présent volume forme un tout qui peut être lu sans que soient considérés les résultats de l'ensemble de la recherche, il importe donc de conférer leur juste dimension aux thèses qui y sont avancées. Leur validité ne peut se mesurer qu'en rapport au corpus particulier à partir duquel elles ont été élaborées. Si nous employons fréquemment l'expression générale de « discours duplessiste », on se gardera de considérer les interprétations proposées comme des thèses générales et globales sur l'ensemble du discours politique dominant durant la période étudiée. Seule la prise en considération de la totalité des données permettra de proposer une analyse extensive du travail du discours politique duplessiste et de préciser la place particulière du discours du budget dans l'ensemble des pratiques discursives de l'Union nationale.

Malgré ces réserves, on n'en pourra pas moins constater combien le discours politique à l'œuvre dans les énoncés budgétaires de [11] l'époque apparaît comme une réalité complexe qui ne se laisse appréhender par aucune des images réductionnistes proposées par les hérauts de la Révolution tranquille. Tout entier dynamisés par le projet de rester « traditionnels et progressifs », les discours du budget duplessistes profilent, au contraire, un monde qui ne saurait être réduit à celui de la « grande noirceur » sans faire obstacle à la compréhension de sa complexité et de son efficacité dans la transformation du Québec de cette époque.


Retour au texte des auteurs: Gilles Bourque et Jules Duchastel, sociologues, UQAM Dernière mise à jour de cette page le jeudi 15 novembre 2012 15:49
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref