RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Immatriculation des armes à feu, un projet de loi qui foule au pied la réalité du Québec profond,
qui vise la mauvaise cible et qui mine les bases de notre démocratie
(2016)
Communiqué de presse


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Russel-Aurore Bouchard, Immatriculation des armes à feu, un projet de loi qui foule au pied la réalité du Québec profond, qui vise la mauvaise cible et qui mine les bases de notre démocratie. Mémoire rédigé en prévision de la Commission parlementaire devant siéger sur le projet de loi 64 qui entend imposer l'enregistrement des armes à feu d'épaule au Québec. Chicoutimi, Russel-Aurore Bouchard, mars 2016, 27 pp. [Document diffusé à partir du 15 mars 2016 avec l'autorisation de l'auteure accordée le 27 février 2016.]

Conférence de presse

Journée : Mardi matin, 15 mars 2016
Heure : 10h 15m.
Lieu : Bibliothèque municipale de Chicoutimi, rue Racine
Salle : Marguerite-Tellier

Projet de loi 64 sur l'enregistrement des armes d'épaule :
Comment démêler le vrai du faux ?

Ce mémoire ne s’adresse pas uniquement au gouvernement du Québec et à ceux et celles qui sont déjà engagés, pour ou contre, dans le dossier du projet de loi 64 qui entend, envers et contre tous, contraindre l’enregistrement des armes à feu d’épaule. Ce « Mémoire » est beaucoup plus ambitieux. Il s’adresse plus fortement à tous ceux et celles qui interviennent –honnêtement– dans des programmes destinés à soulager la souffrance humaine qui afflige notre société, et à tous ces autres –députés, simples policiers, intervenants sociaux– qui veulent vraiment comprendre le fond du débat qui oppose, depuis les années 1970, les hauts parleurs de la Métropole multicultarisée à la voix citoyenne qui tente de se faire entendre à partir des régions « exogènes », ces régions utilisées et considérées aujourd’hui par le Parlement de Québec comme des colonies de Montréal.

Parmi les sophismes régulièrement évoqués par notre premier ministre, le ministre de la Sécurité publique, les hauts gradés de la Fraternité des policiers du Québec et les hérauts du projet de loi 64, deux d’entre eux sortent du nombre et méritent d’être dénoncés pour la faiblesse méthodologique, la carrence des sources documentaires véhiculées par le lobby pro-registre et le détournement de pensée qui permet à l’État québécois de fuir ses obligations sacrées en détournant notre regard critique sur des objets qui font du bruit plutôt que de s’attaquer à la vraie source du mal : j’ai nommé le faux-fuyant de la violence et l’imposture du suicide.

Si vous croyez que ce mémoire s’adresse à vous. Si vous voulez réellement comprendre pourquoi le Québec est toujours en tête du peloton du taux de suicides en Amérique du Nord. Si vous voulez vous faire une tête bien à vous sur ce projet de loi, il vous sufit de faire l’effort de prendre connaissance de ce « Mémoire rédigé en prévision de la commission parlementaire » à partir de la version numérisée publiée intégralement dans le réseau universitaire « Les classiques des sciences sociales », à compter du 15 mars 2016.

Russel-Aurore Bouchard
Historienne
Chicoutimi



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 27 février 2016 14:43
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref