RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

  Veuillez utiliser cette adresse (DOI) pour citer ce document:
http://dx.doi.org/doi:10.1522/cla.bog.pro

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Chicoutimi, Ville de Saguenay, 17 novembre 2004.

“(Communiqué de presse, 17 novembre 2004)
Le projet de mise en valeur du monument Price à Chicoutimi:
Un détournement de la mémoire régionale.

Gérard Bouchard Bouchard,
sociologue-historien, Université du Québec à Chicoutimi

Télécharger le texte de l'article de 3 pages de Gérard Bouchard
Le texte en format Word 2001, Le texte en format pdf
(Acrobat Reader)
,
Le texte en format rtf
(rich text format)
,
un fichier de 40 K. un fichier de 36 K. un fichier de 16 K.

“ (Communiqué de presse, 17 novembre 2004) Le projet de mise en valeur du monument Price à Chicoutimi: Un détournement de la mémoire régionale.” Chicoutimi, Ville de Saguenay, le 17 novembre 2004. [Avec l'autorisation de l'auteur de diffuser cet articles accordée le 30 novembre 2004] [Débat sur le déplacement de l'obélisque, monument érigé à Chicoutimi à la mémoire de de William Evan Price le 24 juin 1882]


Au début de cette année, la direction de Ville de Saguenay annonçait son intention d’accroître la visibilité de la famille Price dans la conscience collective des Saguenayens. Depuis 1882, un imposant monument en hommage à l’ancêtre William Price et à trois de ses descendants se dresse sur un promontoire dominant toute la ville, à proximité du monastère des Augustines. Le projet de la ville est de restaurer cet obélisque et de l’installer au centre du carrefour giratoire présentement en réaménagement à l’angle du boulevard Talbot et de la rue Jacques-Cartier, soit l’un des centres les plus fréquentés du territoire urbain.

Je dois préciser que la Ville prévoit également honorer en d’autres lieux la mémoire de J.-E.-A. Dubuc, J.-D. Guay et Peter McLeod, ce qui me paraît tout à fait pertinent.
Pour ce qui est du projet Price, il me semble des plus mal inspirés et il devrait être annulé. Voici pourquoi.

À l’époque où le monument fut érigé (en grande partie à l’initiative de la famille elle-même et de ses associés), le nom de Price était pour la majorité des Saguenayens un symbole d’oppression sociale, d’injustice et même de servitude. Il faut rappeler qu’au 19e siècle, l’industriel britannique avait établi dans la région un véritable monopole économique et social qui maintenait une grande partie de la population dans une profonde dépendance. Ce régime injuste a été dénoncé à l’époque par de nombreux intervenants (en particulier Mgr Lapointe et les prêtres du Séminaire, des journalistes du Progrès du Saguenay, de la presse nationale). On trouve aussi de nombreux témoignages à ce sujet dans la collection des Mémoires d’Anciens constitués par la Société historique du Saguenay.

Les excès auxquels a donné lieu ce monopole de la famille Price, notamment sur la coupe forestière, ont par ailleurs été documentés par des historiens sérieux. Je pense notamment à l’abbé Jean-Paul Simard et à M. Raoul Lapointe (il vaut la peine de relire les études qu’ils ont publiées sur le Père Jean-Baptiste Honorat, un missionnaire oblat qui, dans les années 1850, a voulu fonder à Laterrière une coopérative forestière échappant au joug de Price et dont l’entreprise a été mise en échec). Je pense aussi à l’historien Gaston Gagnon et à divers articles de la revue
Saguenaysiensa.

Ce qu’il faut surtout retenir, c’est l’immense effort réalisé par les élites canadiennes-françaises de Chicoutimi entre 1890 et 1910 afin de briser ce monopole qui maintenait la population locale dans la pauvreté en lui imposant des conditions exécrables (système des «pitons», régime des fiers-à-bras ou «boulés», répression brutale des revendications et protestations ouvrières, etc). C’est de cet effort qu’est née la Compagnie de Pulpe de Chicoutimi, sous la direction de J.-E.-A. Dubuc, ainsi que de nombreuses entreprises industrielles et commerciales qui ont permis à toute une génération de Canadiens français d’assurer leur promotion et d’occuper des postes correspondant à leur talent.

À la lumière de ces rappels, il est difficile de comprendre qu’on veuille actuellement mette davantage à l’honneur la mémoire des Price dans cette région. Le projet de la Ville consiste à célébrer ce symbole de la domination sociale que nos ancêtres ont subie. Plus encore, il fait injure aux luttes qu’ils ont dû mener pour s’en libérer. Est-ce bien l’exemple qu’il convient de proposer aux Saguenayens d’aujourd’hui? Je rappelle qu’à l’époque de son érection, ce monument avait tellement humilié les Chicoutimiens qu’un jeune avocat était allé jusqu’à le dynamiter (je rappelle que le texte de l’obélisque –en anglais pour la plus grande partie– fait de Price le «Père du Saguenay».

Ce qu’il faudrait vigoureusement commémorer, ce sont plutôt ces luttes d’émancipation de la part des régionaux. Ici, les figures à célébrer et qui pourraient trouver place sur un monument ne manquent pas; par exemple: Mgr Eugène Lapointe, le Père Honorat, Mgr Racine (premier évêque du diocèse). Si on veut regarder dans d’autres directions, on imagine bien un représentant des Amérindiens, ces premiers habitants du Saguenay dont la mémoire est constamment refoulée? Ou bien un monument à la femme saguenayenne, fondatrice combien méritoire elle aussi, dont la mémoire est encore plus étouffée? Et enfin, pourquoi pas deux femmes: une Blanche et une Amérindienne? Toutes ces figures incarnent une histoire porteuse des valeurs les plus nobles, des idéaux les plus édifiants pour la postérité, car elles parlent de courage, d’équité sociale, de relèvement des démunis, des dominés.

On aura compris que mon opposition à ce projet n’est pas de nature ethnique. Il ne s’agit pas d’opposer bêtement Francophones et Anglophones, mais simplement de rendre justice à un passé douloureux et généreux, à une histoire de courage et de solidarité d’où se dégage une certaine idée de la dignité. N’est-ce pas plutôt cela qui devrait servir d’exemple au temps présent? Or, présentement, j’affirme que ce passé est menacé non seulement d’oubli mais de détournement.

Cela dit, qu’on se rassure; le nom de Price ne risque pas de disparaître. Il survivra dans son immense obélisque près de l’Hôpital. De plus, à Chicoutimi, une artère principale, un pont, un barrage et un édifice portent déjà son nom, de même que, à Kénogami, un parc, un Centre commémoratif, une rue et un musée qui organise chaque année un concours d’histoire.

Il est important de le souligner, la question n’est pas de savoir si la mémoire de Price doit subsister; je crois que nous sommes tous d’accord là-dessus : la réponse est oui. La question qui se pose est la suivante : est-il souhaitable de lui octroyer une promotion spectaculaire? La réponse est non.

Au nom de ce que nos ancêtres ont souffert, au nom des luttes qu’ils ont menées, au nom du rêve qu’ils poursuivaient et de ce qui en subsiste aujourd’hui, je demande très respectueusement au Conseil de Ville de renoncer à son projet, en sa version actuelle, et de le modifier dans le sens que je suggère. J’invite également toutes les personnes et tous les organismes de la région qui partagent mon opinion à le faire savoir d’une façon ou d’une autre en appuyant ma requête (lettres aux journaux ou au Conseil de Ville de Saguenay, pétitions, etc.).

LES SAGUENAYENS DOIVENT ABSOLUMENT SE MOBILISER ET UNIR LEURS EFFORTS POUR METTRE CE PROJET EN ÉCHEC.


  • François-Xavier Gosselin [protonotaire, district de Chicoutimi], Inauguration du monument érigé à Chicoutimi à la mémoire de William Evan Price, 24 juin 1882, 23 pages. Québec: Imprimerie de Léger Brousseau, 9 rue Buade, 1882. [Une édition numérique réalisée par Michel Fortin, adjoint] Une édition numérique réalisée par Michel Fortin, bénévole, adjoint à la mairie de Ville de Saguenay.

  • Russel Bouchard [citoyen libre et historien professionnel, Chicoutimi], “À Sylvain Gaudreault (Laterrière) ”. Chicoutimi, Ville de Saguenay, le 25 novembre 2004. [Avec l'autorisation de l'auteur de diffuser cet articles accordée le 30 novembre 2004] [Débat sur le déplacement de l'obélisque, monument érigé à Chicoutimi à la mémoire de de William Evan Price le 24 juin 1882]

  • Russel Bouchard [citoyen libre et historien professionnel, Chicoutimi], “ À Carol Néron (Le Quotidien, Chicoutimi) ”. Chicoutimi, Ville de Saguenay, le 22 novembre 2004. [Avec l'autorisation de l'auteur de diffuser cet articles accordée le 30 novembre 2004] [Débat sur le déplacement de l'obélisque, monument érigé à Chicoutimi à la mémoire de de William Evan Price le 24 juin 1882]

  • Russel Bouchard [citoyen libre et historien professionnel, Chicoutimi], “ À M. Jean Tremblay (Maire, Ville de Saguenay) ”. Chicoutimi, Ville de Saguenay, le 21 novembre 2004. [Avec l'autorisation de l'auteur de diffuser cet articles accordée le 30 novembre 2004] [Débat sur le déplacement de l'obélisque, monument érigé à Chicoutimi à la mémoire de de William Evan Price le 24 juin 1882]

  • Russel Bouchard [citoyen libre et historien professionnel, Chicoutimi], “ Le monument Price, un cadavre qui pue l'eau bénite empoisonnée ! —Réplique à la lettre ouverte de Gérard Bouchard, publiée dans Le Quotidien du 20 novembre 2004, sous le titre "Déménagement du monument Price, une opération mal inspirée et humiliante"—”. Chicoutimi, Ville de Saguenay, le 20 novembre 2004. [Avec l'autorisation de l'auteur de diffuser cet articles accordée le 30 novembre 2004] [Débat sur le déplacement de l'obélisque, monument érigé à Chicoutimi à la mémoire de de William Evan Price le 24 juin 1882]

  • Russel Bouchard [citoyen libre et historien professionnel, Chicoutimi], “ À Gérard Bouchard (UQAC, Chicoutimi) ”. Chicoutimi, Ville de Saguenay, le 14 novembre 2004. [Avec l'autorisation de l'auteur de diffuser cet articles accordée le 30 novembre 2004] [Débat sur le déplacement de l'obélisque, monument érigé à Chicoutimi à la mémoire de de William Evan Price le 24 juin 1882]


  • BOUCHARD Russel: inventaire de tous ses articles 1993 à 2004. Texte disponibles sur le site Vigile.net: http://www.vigile.net/auteurs/b/bouchardrussel.html.

Retour au texte de l'auteur: Gérard Boucahrd, sociologue-historien, UQAC Dernière mise à jour de cette page le jeudi 25 janvier 2007 16:20
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref