RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Alain BIHR
sociologue français se revendiquant du communisme libertaire,
professeur des universités à l'Université de Franche-Comté.


Alain Bihr

BIOGRAPHIE


Alain Bihr est né le 29 juillet 1950. Professeur émérite de sociologie à l’Université de Franche-Comté, il est membre du Laboratoire C3S (Culture, Sport, Santé, Société).

Ses travaux et publications ont successivement porté sur les transformations contemporaines des modes d’intervention des Etats occidentaux dans la régulation économique et sociale ; le rôle grandissant sur le plan social, politique et culturel des « couches moyennes salariées », rendu sensible par le développement des « nouveaux mouvements sociaux » au cours des années 1970 ; la crise actuelle du mouvement ouvrier européen ; l’émergence du Front National sur la scène politique française et, plus largement, la réémergence dans le courant des années 1980 de mouvements et d’idées d’extrême-droite, à forte composante nationaliste, dans l’ensemble des pays européens ; le devenir récent des inégalités sociales en France, tant en ce qui concerne les rapports hommes/femmes qu’en ce qui concerne les rapports entre catégories sociales. Dans une perspective plus synthétique, ses travaux les plus récents visent à développer une théorie générale du capitalisme. Sur la base d’une relecture de la critique marxienne de l’économie politique, La reproduction du capital, parue en 2001, en expose la problématique, les hypothèses directrices et le programme. Le premier volet de ce programme est en cours de réalisation. Sous le titre générique de Le devenir-monde du capitalisme, celle-ci s’étalera sur quatre volumes, dont le premier est paru en 2006.

BIBLIOGRAPHIE

1. Ouvrages personnels :

Les rapports sociaux de classes, Lausanne, Editions Page 2, coll. Empreinte, 2012, 142 pages.

La logica misconoscuita del Capitale, Editions Mimesis (Milan – Udine), 2011, 118 pages (traduction de La logique méconnue du Capital

La logique méconnue du Capital, Lausanne, Editions Page 2, coll. Empreinte, 2010, 128 pages.

Le système des inégalités, Paris, La Découverte, coll. Repères, 2008, 122 pages (en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

La novlangue néolibérale. La rhétorique du fétichisme économique, Lausanne, Editions Page 2, 2007, 240 pages.

La préhistoire du capital. Le devenir-monde du capitalisme I, Lausanne, Editions Page 2, 2006, 460 pages.

La Bourse ou la vie ! Contre les fonds de pension, Paris, CNT, 2003.

Hommes-femmes : quelle égalité  ?, Paris, Editions de l’Atelier, 2002, 352 pages (en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

La reproduction du capital. Prolégomènes à une théorie générale du capitalisme, Lausanne, Editions Page 2, 2001, 2 tomes (352 pages et 360 pages).

Le crépuscule des Etats-nations. Transnationalisation et crispations nationales, Lausanne, Editions Page 2, 2000, 208 pages.

Déchiffrer les inégalités, Paris, Editions Syros/La Découverte, 1999, 2e édition actualisée, 420 pages (en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

L’actualité d’un archaïsme. La pensée d’extrême droite et la crise de la modernité, Lausanne, Editions Page 2, 1ère édition, 1998 ; 2e édition augmentée, 1999, 192 pages.

Le spectre de l’extrême droite. Les Français dans le miroir du Front national, Paris, Editions de l’Atelier, 1998, 272 pages.

Da Grande Noite a alternativa. O movimento operario europeu em crise, Sao Paulo, Editions Boitempo, 1998, 248 pages (traduction en portugais de Du ‘Grand Soir’ à ‘l’alternative’) ; 2e édition, 1999.

L’avvenire di un passato. L’estrema destra in Europa : il caso del Fronte nazionale francese, Pise/Milan, Biblietaca Franco Serantini & Jaca Book, 1997, 264 pages (traduction en italien de Pour en finir avec le Front national mis à jour et augmenté).

Hommes/femmes : l’introuvable égalité, Paris, Editions de l’Atelier, 1996, 304 pages (en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

Déchiffrer les inégalités, Paris, Editions Syros, 1995, 576 pages (en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

Dall’ ’assalto al cielo‘ all ’alternativa’, Pise, Biblioteca Franco Serantini, 1995, 240 pages (traduction en italien de Du ‘Grand Soir’ à ‘l’alternative’) ; 2e édition augmentée d’une préface, 1998.

Pour en finir avec le Front National, Paris, Editions Syros, 1993, 286 pages.

Du ’Grand Soir’ à ’l’alternative’ : la crise du mouvement ouvrier européen, Paris, Editions Ouvrières, 1991, 298 pages.

Entre bourgeoisie et prolétariat : la classe de l’encadrement capitaliste, Paris, L’Harmattan, 1989, 416 pages.

La Farce tranquille. La normalisation à la française, Paris, Editions Spartacus, 1986, 208 pages.

La néo-social-démocratie ou le capitalisme autogéré, Paris, Le Sycomore, 1980, 287 pages (en collaboration avec Jean-Marie Heinrich).

L’économique fétiche, Paris, Le Sycomore, 1979, 136 pages.

2. Participations à des ouvrages collectifs :

« Inégalités » in Antoine Bevort, Annette Jobert, Michel Lallemand, Arnaud Miason (dir.), Dictionnaire du travail, PUF, 2012(en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

« Revenus du travail, revenus du capital (1969-2009) » in Bertrand Badie et Dominique Vidal (dir.), L’état du monde 2010, Paris, La Découverte, 2009 (en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

« Critique de la gratuité » in Paul Ariès (dir.), Viv®e la gratuité ! Une issue au capitalisme vert, Lyon, Golias, 2009

« Eléments pour une épistémologie de la critique sociale » in Maryvonne Charmillot, Caroline Dayer, Marie-Noëlle Schurmans (ed.), Connaissance et émancipation. Dualisme, tensions, politique, Paris, L’Harmattan, 2008.

« La novlangue néolibérale » et « Des catégories socioprofessionnelles aux classes sociales » in Isako Matsumoto (ed.), La mondialisation en France et au Japon : identités nationales, genres, rapports salariaux, Nagoya, Ecole doctorale de Langues et cultures de l’Université de Nagoya, 2008.

« Entre objectivisme et subjectivisme : le tiers paradigme du rapport social chez Marx » in Francis Farrugia (sld), L’interprétation sociologique. Les auteurs, les théories, les débats, Paris, L’Harmattan, 2006.

« Le système des inégalités » in Louis Maurin et Patrick Savidian (sld), L’état des inégalités en France 2007, Observatoire des inégalités - Belin, Paris, 2006 (en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

« Transformations of salary relationship in France since the beginning of the 1980. A try of assessment » in Hajime Imamura (sld), France and Japan : the rise of occupational uncertainties in two societies with evolving employment and salary schemes in diverse economic organizations, Toyo University Press, Tokyo, 2006.

« Introduction » ; « Le concept de rapports sociaux de génération : des présupposés à la problématique » ; « Les personnes âgées dépendantes : du défi pour la politique sociale au champ aveugle de la sociologie de la famille » (en collaboration avec Roland Pfefferkorn) in Alain Bihr et Naoko Tanasawa (sld), Les rapports intergénérationnels en France et au Japon, Paris, L’Harmattan, 2004.

« Du systèmes des inégalités aux classes sociales » in Paul Bouffartigues (sld), Le retour des classes sociales. Inégalités, dominations, conflits, Paris, La Dispute, 2004 (en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

« Proposition d’une définition des inégalités » in Christine Daniel et Christine Le Clainche, Définir les inégalités. Des principes de justice à leur représentation sociale, Paris, DREES, collection Mire, 2000 (en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

« Evolution générale des inégalités sociales : les revenus, le logement, l’école » in Anne Leclerc, Didier Fassin, Hélène Grandjean, Monique Kaminski et Thierry Lang (sld), Les inégalités sociales en santé, Paris, INSERM – La Découverte, collection « Recherches », 2000 (en collaboration avec Roland Pfefferkorn).

« Postfordismo o adattamento alla crisi del fordismo ? » in Riccardo Bellofiore (sld), Il lavoro di domani. Globalizzazione finanziara, ristrutturazione del capitale et mutamenti della produzzione, Pise, Biblioteca Franco Serantini, 1998.

« Extreme Rechte und Identitätskrise im Elsaß » in Flüchtlingsarbeit und Antirassismus im Dreyeckland, Archiv Soziale Bewegungen, Freiburg-im-Breisgau, 1997.

« Du passé, ne faisons pas table rase ! » et « Les mésaventures du sectarisme révolutionnaire » in Négationnistes : les chiffonniers de l’histoire, Paris-Lyon, Syllepse-Golias, 1997.

« L’Alsace centrale et périphérique » in Bernard Remeaux et Philippe Breton (sld), L’Appel de Strabourg, Strabourg, La Nuée Bleue, 1997.

« Parcours de la xénophobie » in Pierre Lagarde, Bertrand Piret et Karim Khelil (sld), Qu’est-ce que l’étranger ?, Strasbourg, Conseil de l’Europe, 1996.

« Le traumatisme ordinaire » in Pierre Lagarde, Bertrand Piret et Karim Khelil (sld), Strasbourg,Conseil de l’Europe, 1995.

Dix articles in Dominique Sicot (sld), Dictionnaire des idées reçues en économie, Paris, Syros, 1992.

« Les deux électorats du Front national » in Hugo de Schampheleire et Yannis Thanassekos (sld), L’extrême droite en Europe de l’Ouest, VUBPress, Bruxelles, 1991.

3. Préfaces ou postfaces à des ouvrages

Avant-propos (sans titre) à Hugues Lethierry (dir.), Sauve qui peut la ville. Etudes lefebvriennes, L’Harmattan, 2011.

Préface (sans titre) à Julien Dohet, Le darwinisme volé, Territoires de la mémoire, Liège, 2010.

« « Les deux âmes du socialisme » : une histoire qui manque de corps » in Hal Draper, Les deux âmes du socialisme [1966], Paris, Editons Syllepse, 2008.

« Per una mondializzanione del lavoro ». Préface à Ricardo Antunès, Addio al lavoro ?, Pise, Biblioteca Franco Serantini, 2002.

« La scission du Front national : causes et conséquences ». Postface à Pierre Tévanian, Le racisme républicain, L’Esprit Frappeur, 2001.

Préface (sans titre) à Thierry Renard et Voltairine de Cleyre, Medef : un projet de société, Syllepse, 2001.

« Un classique revisité ». Préface à Daniel Guérin, Fascisme et grand capital [1935], réédition Paris, Syllepse/ Editions Phoenix, 1999.

« En attendant une nouvelle catastrophe ? ». Préface à Daniel Guérin, La peste brune [1933], réédition Paris, Spartacus, 1996.

Source: Interrogations, revue pluridisciplinaire de sciences humaines et sociales. [EN LIGNE] Consulté le 18 août 2015.


Retour à l'auteur: Marc Bélanger Dernière mise à jour de cette page le mardi 18 août 2015 19:27
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref