RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Marie-Andrée Bertrand, Le rêve d’une société sans risque” (2005)
Résumé


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Marie-Andrée Bertrand, Le rêve d’une société sans risque”. Un article publié dans la revue Drogues, santé et société, vol. 4, no 2, décembre 2005, pp. 9-41. [Autorisation formelle accordée par Mme Marie-Andrée Bertrand de diffuser cet article, le 9 juillet 2006.]

Résumé

L’article porte sur la perception du risque dans les sociétés avancées et le contexte socio culturel qui construit cette représentation. L’auteure rappelle les travaux en sociologie de la culture et en philosophie politique sur ces deux sujets, et avance l’hypothèse d’une ‘culture contemporaine du risque et de l’insécurité’ nourrie par les bouleversements dont la modernité avancée est le théâtre : développement illimité des connaissances, transformations technologiques, désuétude des institutions traditionnelles, fin du plein emploi. Elle propose une échelle de gravité des risques sur laquelle elle place ceux qu’on associe à l’usage et à l’abus des drogues, qui lui apparaissent de niveau faible ou moyen dans l’ensemble. Elle met cette échelle en parallèle avec la réaction sociale à ces dangers; ceux qui touchent la santé et l’environnement mobilisent certainement les populations et les gouvernants des pays avancés, mais l’économie de marché vient poser des obstacles majeurs à une action efficace dans ces deux cas. Par ailleurs, les menaces qui pèsent sur la sécurité économique et l’emploi ne semblent pas susciter la même ‘reconnaissance’ et sans doute faut-il voir ici la force du néo capitalisme et de l’idéologie du marché qui rend les citoyens partiellement inconscients et les gouvernants impuissants. 

Summary 

The object of this article is the social perception of risk in contemporary advanced societies, as seen from the perspectives of political philosophy and sociology of norms and knowledge. Following a review of reputed essays on late and post modernity, the author posits that ours is a time of shaken truths and values, nourishing scepticism and insecurity, while allowing for a growing recognition of human responsibility in risk production and maintenance. She derives from the macro analysis of late modernity a hierarchy of risks and values, in which she situates the relative dangers that drug use and abuse represent, and she then moves on to sketch out a profile of the Canadian contemporary social reaction to major risks to human health, physical environment and economic security, an exercise that validates her previous hypotheses, yet unveils the overpowering obstacles that market economy and the ‘economisation’ of everything poses to experts’ reports and political decisions in risk matters, leaving citizens’ militancy and field actors to do the work. 

Resúmen 

La autora analiza aquí la percepción del riesgo en las democracias avanzadas, es decir, el contexto cultural que la genera y estructura. Investigaciones anteriores en sociología de la cultura y en filosofía política le permiten concebir diversas hipótesis sobre la « cultura contemporánea del riesgo y la inseguridad », cultura que es alimentada por los cambios tecnológicos, la decadencia de las instituciones y la economía de mercado. A partir de este análisis, la autora construye una escala de valores y riesgos, pudiendo así ubicar y comparar los relacionados con el uso de substancias psicotrópicas en base a observaciones empíricas. Esto la lleva a concluir que dos tipos de intereses, económicos y políticos, corrompen las relaciones entre expertos, gobernantes y capitanes de la industria. Los ciudadanos, informados por los medios de communicación, han podido aportar correctivos en materia de salud y medio ambiente, contrariamente a lo que ocurre con el trabajo y el empleo. 

 

Mots clés : perception des risques, modernité avancée et postmodernité, échelle de gravité des risques, valeurs dominantes, réaction sociale aux risques.


Retour au texte de l'auteur: Dernière mise à jour de cette page le mercredi 9 août 2006 18:59
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref