RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Le syndicalisme dans l’enseignement. Histoire de la Fédération de l’enseignement
des origines à l’unification de 1935
.
François BERNARD, Tome 1. Des origines à la Première Guerre mondiale. (1969)
Présentation de la première édition


Une édition électronique réalisée à partir du livre de François BERNARD, Louis Bouët, Maurice Dommanget et Gilbert Serret (1968-69), Le syndicalisme dans l’enseignement. Histoire de la Fédération de l’enseignement des origines à l’unification de 1935. François BERNARD, Tome 1. Des origines à la Première Guerre mondiale. Présentations et notes de Pierre Broué. Toulouse: Centre régional de documentation pédagogique, 1968-1969. Collection: Documents de l’Institut d’Études Politiques de Grenoble. Une édition numérique de Claude Ovtcharenko, journaliste à la retraite dans le sud de la France.

Le syndicalisme dans l’enseignement.
Histoire de la Fédération de l’enseignement
des origines à l’unification de 1935.

Tome I. Des origines à la Première Guerre mondiale.

Présentation de la première édition
des deux premières parties

_______

Pour ceux qui ont vécu, ne serait-ce qu’en partie, la vie de la Fédération de l’Enseignement, cet ouvrage peut se passer de préface : ils savent de quoi il est question, ils connaissent ce que nous nous plaisions à nommer l’âme de notre organisation, ils ont au cœur le souvenir ému des luttes qu’elle soutint, des espoirs qu’elle fit naître, des résultats qu’elle obtint.

Mais pour ceux qui ne l’ont pas connue, ou ne l’ont connue que du dehors, à travers les déformations de la controverse et de la polémique, un mot d’avertissement est sans doute de quelque utilité.

Ils trouveront ici le récit des trente années de luttes, menées par des militants obscurs et désintéressés, pour la conquête du droit syndical, pour l’obtention de meilleures conditions de vie matérielle et morale, pour l’affranchissement et la dignité du prolétariat. Le mouvement syndical universitaire fut assez important dans l’activité générale de la classe ouvrière, pour qu’on en étudie la genèse et le développement. Il a, d’autre part, une valeur propre, un caractère original, qui méritent qu’on lui consacre un peu d’attention.

Cet ouvrage qui s’efforce de retracer avec véracité l’évolution du syndicalisme universitaire et de faire revivre avec intensité les événements et les hommes qui en marquèrent les étapes, s’adresse aussi bien aux militants déjà formés qu’aux « jeunes » curieux de fonder l’avenir sur une exacte connaissance du passé.

Aux militants, il offrira une documentation abondante et sûre avec d’abondantes citations qui leur permettront de se faire une opinion personnelle, même en marge de nos propres commentaires. Ils auront ainsi en mains un précieux instrument de travail.

Aux jeunes, il offrira d’autre part une image vivante de ce que fut au cours de ces trente ans la vie ardente d’une organisation si souvent et si haineusement décriée parce qu’elle conquérait un droit, parce qu’elle se dressait contre des préjugés profondément enracinés, contre les abus du pouvoir, contre des forces morales (ou immorales) jusque-là religieusement respectées.

Est-ce à dire que nous ayons la prétention d’avoir écrit ce qu’à proprement parler on appelle une « histoire » ?

Pas le moins du monde.

Chacun des auteurs a traité selon son tempérament propre la période qui le concernait. On s’en apercevra sans doute à la lecture. Et sans doute aussi se dira-t-on par endroits que tels commentaires auraient pu varier selon la main qui tenait la plume.

Toutefois, nous pourrions dire que ce livre constitue une histoire, dans ce sens que tous les documents sur lesquels il se fonde, sont d’une rigoureuse exactitude et qu’ils sont assez nombreux pour nous avoir, en quelque sorte, dispensés de choisir, car le choix est éminemment subjectif et partial. Nous pourrions ajouter que les textes, toujours très étendus, nous mettent à l’abri du reproche d’avoir isolé quelques phrases afin de leur donner le sens qui nous convient.

Mais là se borne notre velléité d’historiens. Pour le reste, nous sommes demeurés ce que nous étions : des militants, avec toute l’ardeur, toute la foi, toute la passion que comporte le mot. Nous avons, en écrivant les lignes qu’on va lire, revécu dans son intensité le passé de notre Fédération, nous avons brûlé de nouveau de nos espoirs d’autrefois, vibré de nos vieilles colères, souffert de nos peines anciennes. Nous sommes restés des partisans et nous ne nous en cachons pas. Le lecteur averti, sûr de la scrupuleuse exactitude des faits et des documents, partagera ou ne partagera pas nos enthousiasmes, nos fureurs, nos tristesses ou nos haines ; mais il ne sera pas trompé. Nous croyons fermement qu’il le sera moins peut-être que devant un impassible et froid récit.

Un mot encore. Nous avons néanmoins, instruits par l’étude des faits, apaisés par l’éloignement des circonstances dans le passé, fait effort d’impartialité pour donner aux hommes, et surtout aux adversaires, la place que l’équité leur doit : nous avons rendu justice à tous, même à ceux qui n’eurent que la sincérité du moment. Quant aux autres, à ceux que des raisons que nous ne voulons pas sonder, ont conduits par des chemins quelquefois dorés dans le camp ennemi, tant pis si ces pages sont pour eux comme cette muraille du poème de Mœricke, où l’ombre de la femme parjure était restée figée, indélébile, le bras levé dans l’attitude du serment.

F. Bernard



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le vendredi 23 décembre 2016 7:09
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref