RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Michel Bergès
Professeur des universités, Agrégé de science politique
Université de Bordeaux IV Montesquieu


Michel Bergès
Né le 12 octobre 1952
Professeur agrégé des Universités en Science politique

Carrière

– 1971-1974 : IEP de Grenoble (Major de la promotion 1974). Étudiant en parallèle en Faculté d’histoire, de philosophie et de sociologie et au Conservatoire de musique de Grenoble (classe d’orgue du maître Félicien Wolf).

– 1974 à 1984 : Chargé d’enseignement en Science politique à l’Université Michel de Montaigne (Bordeaux 3). Chercheur contractuel à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine.

– 1984 à 1992 : Assistant de Science politique à l’Université Michel de Montaigne (Bordeaux 3), IUT de Journalisme et de Carrières sociales.

– 1992 à 1995 : Chargé de Recherche en Science politique au CNRS (Centre d’Études et de recherches sur la vie locale – IEP de Bordeaux – puis Centre de Recherches sur la Police – IEP de Toulouse).

– 1995 à ce jour : Professeur agrégé de Science politique à l’Université Montesquieu-Bordeaux IV.

Responsabilités administratives et pédagogiques

– 1995-2008 : Membre du Conseil scientifique de l’Université Montesquieu-Bordeaux IV.

– 1995-1998 : Co-responsable du DEA « Science politique » de l’Université Montesquieu-Bordeaux IV.

– 1998-2008 : Responsable du Master 1 de Science politique de l’Université Montesquieu-Bordeaux IV.

– 2005-2007 : Responsable de la Mention Science politique et des Masters 2 de Science politique de l’Université Montesquieu-Bordeaux IV, « Sécurité globale », « Pensée et mutations politiques », « Forêt et Développement durable ».

– 2006-2007 : Responsable du parcours « Forêt et Développement durable » de l’Université Bordeaux IV.

– 2000-2008, Professeur invité par l’École militaire (cours sur l’histoire de la police), par les Universités de Toulouse 1, Lyon 3, Hambourg, Pékin (Beida), Charlottesville (USA).

– Président de la Commissions de spécialistes de Science politique de l’université Bordeaux IV, membre des commissions politologiques des universités de Toulouse 1, Lyon 3 (1996-2008).

Bilan

– Création d’un centre de recherche (CAPGRI), constitution et animation d’une équipe pluridisciplinaire de 15 chercheurs (voir en fin de CV la liste des publications du centre). Organisation de colloques nationaux et internationaux.

– Mise en place d’une pédagogie active, interdisciplinaire et ouverture de la section au monde professionnel : organisation d’échanges avec les entreprises et les administrations (notamment militaires), présence de celles-ci au sein du corps enseignant, prospective de stages pour les étudiants en France et à l’international.

– Confrontation dans l’élaboration du LMD à des pesanteurs administratives accrues par l’entropie du milieu (Université monodisciplinaire, IEP de site concurrent, directions ministérielles aux doctrines changeantes et contradictoires, expertises externes quantitatives, politisation…).

Fonctions de recherche

– 1996-2008 : Directeur du Centre d’Analyse politique comparée, de Géostratégie et de Relations internationales de l’Université Bordeaux IV. Membre associé du Centre d’Études et de Recherches sur la Police (IEP de Toulouse).

– 2000-2008 : création de l’AFUDRIS (« Association des Formations universitaires de Défense, Relations internationales et Sécurité »), réseau universitaire national.

– janvier 2003 : mission d’évaluation pour la Commission européenne de Bruxelles (DG 16, Projet Forêt cultivée).

– janvier 2005-juin 2008 : Responsable de l’Action concertée incitative (ACI) : « Théorie des relations internationales et hégémonie culturelle » (Ministère de la Recherche, projet 0043), en relations avec la Chine (Département des Relations internationales, Université de Beida), le Brésil (Universités de Rio de Janeiro et de Sao Paulo) et les USA (UVA, Charlottesville, Université américaine de Paris).

– 2005 : création, avec les Universités de Paris 2 (ISAD) et de Lyon 3 (CLESID) du projet d’École doctorale nationale « RAIDS » (« Recherches en affaires internationales, défense et sécurité »).

– 2006 : initiation avec Éric Denécé (CF2R) d’un DU « Études du Renseignement » à l’Université Bordeaux IV.

– Depuis juin 2006 : Membre du Comité de Rédaction des Cahiers de la Sécurité, de l’INHES (Ministère de l’Intérieur), promoteur du concept de « Sécurité globale ».

– janvier 2009-janvier 2012 : Responsable d’un programme de recherche pour la partie Sciences humaines et sociales retenu par l’ANR, en collaboration avec le CEA de Saclay, l’Université technologique de Troyes, EADS, dans le cadre du CRSG de Toulouse 1, DISC (Détermination des impacts de sinistres en cascades).

Bilan des activités

– Au regard des résultats théoriques et analytiques de la sociologie des organisations, prise de conscience pour toute opération de recherche de l’urgence de travailler en réseau comme d’intégrer les dimensions intersectorielles et interministérielles, en synthétisant l’interne et l’externe.

– Nécessité scientifique de défendre en France, pour les Masters et les Centres de recherche, l’autonomisation d’une « discipline interdisciplinaire »: les relations internationales.

Enseignements et axes de recherche

(2000-2008)

– Histoire et théories des relations internationales.

– Histoire de l’administration, de la Police, socio-histoire de l’État et de la construction du politique.

– Épistémologie des sciences humaines et sociales et de la science politique.

– Histoire et analyse des idées politiques.

– Sociologie de l’administration française.

– Histoire de l’Occupation en Aquitaine de 1940 à 1944 (notamment des Services de Renseignement alliés et allemands et de la Shoah à Bordeaux).

Ouvrages personnels

Le Syndicalisme policier en France, Paris L’Harmattan, 1995, 382 p.

Vichy contre Mounier. Les non-conformistes face aux années quarante, Paris, Économica, 1997 (Prix des Thèses du Ministère de l’Éducation nationale), 406 p.

– La Vérité n’intéressait personne. Un procès contre la mémoire, Paris, François-Xavier de Guibert, 1999.

Machiavel, un penseur masqué ?, Paris, Bruxelles, Éditions Complexe, 2000, 360 p.

Les Politiques publiques forestières dans le Sud de l’Europe, expertise d’évaluation pour la Commission européenne de Bruxelles (DG 16, Projet Forêt cultivée), Bruxelles, Bordeaux, 2003, 142 p.

– Penser les relations internationales (dir.), Paris, L’Harmattan, collection « Pouvoirs comparés », septembre 2008.

Direction de Thèses
et Habilitation à diriger des recherches

(Universités de Bordeaux IV, Lyon 3, Toulouse 1)

– L’Association américaine de Science politique (APSA), (janvier 1997).

– L’orthodoxie politique américaine (février 1998).

– Les partis politiques radicaux en Turquie de 1950 à 1980 (octobre 1999).

– Vers la construction d'un État palestinien ? Étude et analyse sur l'histoire et la stratégie du mouvement national palestinien (octobre 2002).

– Élites, pouvoir et sorcellerie au Gabon de 1940 à 1990, ou comment devient-on un homme politique ? (janvier 2003).

– L’Assemblée nationale et les questions de Sécurité (octobre 2005).

– La nouvelle configuration du terrorisme issu de la disparition de l’Union soviétique et l’achèvement de la mondialisation (octobre 2006).

– La Méditerranée : enjeux intercivilisationnels. Une actualisation de l’œuvre de Fernand Braudel (octobre 2006).

– Gestion et analyse des risques dans la prévention des attentats (octobre 2006).

– Ordre musical, ordre social (novembre 2006).

– Le contrôle des exportations nucléaires (février 2007).

– HDR : Théories du risque pays (mai 2005).

– HDR  : Pensée libérale (2007).

– HDR : Théorie et analyses du Renseignement ( en 2009).

Fonctions éditoriales
(valorisation de la recherche)

– 1) Éditions Complexe (Paris, Bruxelles), Directeur de la collection « Théorie politique » :

– Michel Bergès, Machiavel, un penseur masqué ?

– Gérard Dussouy, Quelle géopolitique au XXIe siècle ?

– Jean-Patrice Lacam, La France. Une république de mandarins ?

– Jean-Marie Izquierdo, La Question basque.

– Shmuel Noah Eisenstadt, Le Retour des Juifs dans l’histoire.

– François Dieu, La Gendarmerie. Secrets d’un corps.

– Claude Horrut, Ibn Khaldûn. Un islam des « Lumières » ?

– 2) Éditions l’Harmattan : Directeur de la collection « Pouvoirs comparés » :

– Nathalie Blanc-Noël (dir.), La Baltique. Une nouvelle région en Europe.

– David Cumin, Jean-Paul Joubert, Le Japon, puissance nucléaire ?

– Dmitri Georges Lavroff (dir.), La République décentralisée.

– Michel-Louis Martin (dir.), Les Militaires et le recours à la force armée. Faucons,    colombes ?

– Constanze Villar, Le Discours diplomatique.

– Gérard Dussouy, Traité de Relations internationales (I). Les théories géopolitiques.

– André-Marie Yinda Yinda, L’Art d’ordonner le monde. Usages de Machiavel,      préface de Pierre Manent.

– Gérard Dussouy, Traité de Relations internationales (II). Les théories interétatiques.

– Dominique d’Antin de Vaillac, L’Invention des  Landes. L’État français et les     territoires.

–      Michel Bergès (dir.), Penser les relations internationales.

–      Joseane Lucia Silva, « L’anthropophagisme » dans l’identité culturelle brésilienne (à paraître).

–      David Cumin, Jean-Paul Joubert, L’Allemagne et le nucléaire (à paraître).

– 3) Membre du Comité de rédaction des Cahiers de la Sécurité, INHES (Institut des Hautes Études de la Sécurité intérieure, Paris).

Dernière mise à jour: 31 décembre 2008.


Retour à l'auteur: Marc Bélanger Dernière mise à jour de cette page le mercredi 31 décembre 2008 15:08
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref