RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Gérard Bergeron, Pratique de l'État au Québec (1984)
Liste des figures


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Gérard Bergeron, Pratique de l'État au Québec. Montréal: Les Éditions Québec/Amérique, 1984, 442 pp. Collection: Dossiers documents. Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure à la retraite de l'École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi, Ville de Saguenay. [Autorisation formelle accordée, le 12 avril 2005, par Mme Suzane Patry-Bergeron, épouse de feu M. Gérard Bergeron, propriétaire des droits d'auteur des ouvres de M. Gérard Bergeron]

Carte I. Le premier trait physique du Québec
est d'être un très vaste territoire selon toute échelle
Carte II. 1697. Le Traité de Ryswick
mettant fin à la guerre de 1689-1697.
Carte III. 1713. Traité d'Utrecht
mettant fin à la guerre 1701-1713.
Carte IV. 1763. Traité de Paris
ratifiant la fin de la guerre 1756-1760.
Carte V. 1774. L'Acte de Québec.
Carte VI. 1791. Le Constitutional Act,
loi constituant le Haut et le Bas-Canada.
Carte VII. Le Québec et le Canada. Le peuplement systématique de l'espace continental canadien, l'adjonction de nouvelles provinces pour arriver au nombre de neuf en 1905, et finalement de dix en 1949, allaient faire perdre graduellement au Québec, comme participant et interlocuteur, la base dualiste qu'il avait pu avoir dans les aménagements constitutionnels précédents. Le Canada croissait en étendue et en nombre, mais non pas le Québec dans les mêmes proportions
Carte VIII. Le cercle flou, c'est le Canada français qui s'étend toujours à des limites extérieures au Québec, jusqu'où avaient poussé jadis les entreprises de l'Acadie et de la Nouvelle-France (moins les vastes territoires qui tombèrent par la suite sous la souveraineté des États-Unis d'Amérique). De ce Canada français, où résident les « francophones hors Québec » selon la récente expression courante, le Québec français se dit toujours le « point d'appui » et le « foyer principal » et dont il est aussi la raison d'être devant l'histoire
Carte lX. Le Québec.


Retour au texte de l'auteur: Gérard Bergeron, politologue, Université Laval Dernière mise à jour de cette page le lundi 3 août 2009 7:54
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref