RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Gérard Bergeron, Fonctionnement de l’État. (1965)
Préface de Raymond Aron


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Gérard Bergeron, Fonctionnement de l’État. Préface de Raymond Aron. Paris: Librairie Armand Colin, Seconde édition, 1965, 660 pp. Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure à la retraite de l'École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi, Ville de Saguenay. [Autorisation formelle accordée, le 12 avril 2005, par Mme Suzane Patry-Bergeron, épouse de feu M. Gérard Bergeron, propriétaire des droits d'auteur des ouvres de M. Gérard Bergeron]

Préface
de Raymond Aron

Je tiens pour un honneur d'écrire une préface à l'opus maximum de M. Gérard Bergeron et je suis heureux qu'il en ait exprimé le désir.

Juriste de formation, politicologue de métier, philosophe peut-être de vocation, M. Gérard Bergeron a voulu élaborer un système global à l'intérieur duquel tous les chapitres de la science politique trouveraient place et prendraient leur signification exacte. À partir des concepts de contrôle et de fonction, se dégage une théorie de l'État contrôleur et de l'État contrôlé ; la vénérable controverse sur la séparation des pouvoirs est éclairée sous un jour nouveau. Les quatre fonctions — gouvernementale, législative, administrative, juridictionnelle —remplacent les trois pouvoirs. Les contrôles exercés à l'intérieur de chaque fonction ou par une fonction sur une autre sont passés en revue, avec une subtilité d'analyse et une virtuosité dialectique qui forcent le respect du lecteur. Les débats, aussi bien juridiques que proprement politiques, ceux de la philosophie classique aussi bien que la science moderne, sont évoqués, discutés, souvent renouvelés. La preuve est faite de la légitimité de cette entreprise, que d'aucuns auraient jugée trop ambitieuse.

M. Gérard Bergeron, obstiné depuis plus de dix ans dans sa résolution d'aboutir, a présenté au jury de la Faculté de droit et des sciences économiques de l'Université de Paris cette thèse qu'il avait conçue et pensée seul, thèse qui aurait été accueillie, à n'en pas douter, comme thèse d'État par un jury de la Faculté des lettres. Je ne perds pas l'espoir que l'un ou l'autre des deux volumes qui nous sont annoncés — celui qui traitera des relations entre États, ou celui qui traitera des relations entre l'État et la société — traverse la rue Saint-Jacques et aboutisse à la salle Louis-Liard.

[p. VIII] En toutes circonstances, une œuvre aussi rigoureuse et aussi vaste aurait retenu l'attention. Venant d'un professeur de l'Université Laval au Québec, elle revêt une portée plus grande encore. Canadien de langue française, n'ignorant rien de la littérature américaine mais intimement lié aux sociologues et politicologues français, M. Gérard Bergeron illustre avec éclat la vocation culturelle du Québec.

J'espère sincèrement que le public français accueillera ce livre avec faveur et en accordant à ce travailleur solitaire la récompense du succès, l'aidera à terminer les deux volumes qui nous sont promis et que nous attendons avec confiance.

RAYMOND ARON



Retour au texte de l'auteur: Gérard Bergeron, politologue, Université Laval Dernière mise à jour de cette page le jeudi 30 septembre 2010 19:21
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref