RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Quand Tocqueville et Siegfried nous observaient... (1990)
Présentation de l'oeuvre et de l'auteur


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de M. Gérard Bergeron (1922-2002). Quand Tocqueville et Siegfried nous observaient... Montréal: Les Presses de l'Université du Québec, 1990, 183 pp. Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure à la retraite de l'École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi, Ville de Saguenay. [Autorisation formelle accordée, le 12 avril 2005, par Mme Suzane Patry-Bergeron, épouse de feu M. Gérard Bergeron, propriétaire des droits d'auteur des ouvres de M. Gérard Bergeron]
Présentation de l'oeuvre et de l'auteur

Gérard Bergeron, éminent professeur d’économie politique à l’École nationale d’administration publique, a reçu le prix Léon-Gérin 1989 en reconnaissance de sa précieuse contribution pour la recherche en sciences humaines. Auteur de plusieurs autres ouvrages sur l’État, il ne cesse de s’interroger et poursuit son questionnement intellectuel.

1831. Alexis de Tocqueville visite la province du Bas-Canada en compagnie de son ami Gustave de Beaumont. Déjà sa réflexion sur le système socio-politique canadien s’amorce et se poursuivra pendant plus d’un quart de siècle. La rébellion des Patriotes de 1837-1838 gronde.

1898. André Siegfried fait son premier voyage en terre d’Amérique et assiste à la marche vers l’indépendance de la colonie canadienne. Il reviendra à quelques reprises au Canada et écrira d’autres ouvrages sur la question.

Tocqueville et Siegfried, tous deux préoccupés par les valeurs de liberté, image qu’a toujours projetée l’Amérique, ont porté un regard critique sur la situation à deux époques différentes. Mais en quoi ces deux visions, à près d’un siècle d’intervalle, se ressemblent-elles et en quoi se distinguent-elles ?

Je n'ai pas de tradition, je n'ai pas
de parti, je n'ai point de cause, si
ce n'est celle de la liberté et de la
dignité humaine ; de cela je suis sûr.

Alexis de Tocqueville

 

La volupté de comprendre
me paraît aussi belle
que l’ivresse de l'action
.
André Siegfried


Retour au texte de l'auteur: Gérard Bergeron, politologue, Université Laval Dernière mise à jour de cette page le samedi 20 janvier 2007 12:02
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref