RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Jean-Louis Benoît, “Pour une lecture tocquevillienne de la crise française.” Tocqueville le 1er penseur de la démocratie moderne. Texte d’une conférence donnée au Cercle interallié de Paris, le 1er août 2015, au Château Alexis de Tocqueville à Paris. [Autorisation accordée par l'auteur de diffuser ce texte dans Les Classiques des sciences sociales, le 9 novembre 2015.]

Nouveau Dialogue

s.a.r Le Prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme
et le directoire de l'association sont heureux de vous faire part de notre prochaine réunion :

 Le Lundi 12 Octobre 2015 à 19h30 (Précise) 
au « Cercle de l'Union Interallié »

sis au 33 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008

Métro stations : Concorde ou Madeleine   -   Parking : Concorde

(Tenue de ville et cravate exigées – Ouverture des portes : 19h00)

« Pour une lecture Tocquevillienne
de la crise Française
. »

avec

Jean-Louis Benoit  

Professeur agrégé et docteur ès lettres, enseignant dans les Classes Préparatoires est aujourd'hui l'un des principaux spécialistes internationalement reconnu, d'Alexis de Tocqueville.  Depuis 1998, il a publié de nombreux ouvrages sur Tocqueville dont La Correspondance familiale - tome XIV des oeuvres complètes aux éditions Gallimard (Pris de l'Académie de Caen) , Tocqueville Moraliste - Champion - Comprendre Tocqueville - Armand-Colin - et la dernière biographie éditée à ce jour: Tocqueville, - Perrin 2013 - . 

Il  a été à l'initiative et le coorganisateur du colloque international de 1990, L'Actualité de Tocqueville et du colloque du bicentenaire, en 2005 (Cerisy-La- Salle, Académie, Université Yale) dont les actes ont été édités, le premier par les Presses universitaires de Caen, le second par la Revue Tocqueville.

Participation de 3o € pour les membres, 35 € pour les non-membres.

Gratuit pour les moins de 25 ans ou ecclésiastiques si ils sont adhérents de l’association.

Cette participation vous ouvre les portes de la conférence et au cocktail qui suivra

Le nombre de place étant limité,
merci d’adresser votre bulletin participation dés maintenant au trésorier :

  Pr. Gérard Teboul :   18 Avenue de Messine,   75008 Paris

Les places réglées à l’avance feront office de réservation

Veuillez libeller vos chèques à l’ordre de « Nouveau Dialogue »

« Pour une lecture Tocquevillienne de la crise Française. »

Tocqueville est le premier analyste de la démocratie moderne en même temps que celui qui a mis en évidence avec le plus de clarté le passage de l’Ancien Régime à la révolution, les ruptures et les crises historiques, les forces et les faiblesses de la démocratie, ses risques et ses enjeux, singulièrement en France.

Pendant vingt ans, il a été le témoin et l’acteur, l’analyste et le Cassandre, de la vie politique française ; comme au siècle précédent son illustre bisaïeul, Malesherbes, ami et protecteur des philosophes , défenseur de Louis XVI et condamné à ce titre par ceux qui se voulaient les héritiers de Rousseau !

Tocqueville nous a livré les clés permettant de comprendre l’évolution du monde moderne, jusqu’à la fin de l’hégémonie russo-américaine, après quoi André Fontaine titrait dans Le Monde : Adieu Tocqueville ! Mais ce jugement n’est absolument pas pertinent en ce qui concerne la société française proprement dite, notamment la maladie qui en ruine l’âme et mine ses forces vives ; situation d’autant plus grave pour la Nation qu’elle connaît une dérive ininterrompue et accélérée depuis les années 1970 !

Il nous faut donc reprendre les analyses Tocquevilliennes qui, partant de l’esprit des peuples et des Nations, nous révèlent les dérives naturelles de la société française, toutes classes confondues, pour saisir comment nous en sommes arrivés à ce point, comment le déclin constant et progressif des 40 dernière années rend le redressement hautement problématique, sinon impossible aussi longtemps que le pays est incapable de se réformer ce qui supposerait un changement capital de nos mœurs et mentalités.

Le même problème se posait déjà en 1776, lors du renvoi de Turgot et Malesherbes. Le rejet par les élites du temps des réformes absolument nécessaires rendit la révolution inéluctable… Depuis les années 1950, les quelques hommes politiques français qui ont entrepris des réformes courageuses ont tous sans exception subi un sort identique.

Aujourd’hui nous en sommes revenus à ce point de rupture où le pays n’a une chance de quitter la pente fatale que si les « élites » renouaient avec une éthique du politique et de la responsabilité, que si les medias retrouvaient un sens de l’analyse et s’imposaient une véritable déontologie, et si les, les deux première conditions étant réunies, les Français pouvaient enfin à s’engager à nouveau dans une citoyenneté active et responsable.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le lundi 7 décembre 2015 12:32
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref