RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Jean Benoist, “Saint-Barthélemy: racines et destin d'une population” (1989)
Résumé / Abstract


Une édition électronique réalisée à partir du texte de M. Jean Benoist, “Saint-Barthélemy: racines et destin d'une population”. Un article publié dans l’ouvrage sous la direction de Singaravelou, Pauvreté et développement dans les pays tropicaux, pp. 305-317. Bordeaux: CEGET (Centre d’Études de Géographie Tropicale-CNRS), Université de Bordeaux III, 1989, 588 pp. [Autorisation formelle accordée par l'auteur, le 17 juillet 2007 de diffuser, dans Les Classiques des sciences sociales, toutes ses publications.]

Résumé

La population de Saint-Barthélemy (à peine plus de 2 000 habitants) installée sur un territoire insulaire exigu est l'une des plus endogames qui se puisse observer. Ce groupe humain est morcelé, d'abord en deux sous-ensembles « Au Vent » et « Sous le Vent » qui n'ont pratiquement aucun échange entre eux, eux-mêmes subdivisés en quartiers bien individualisés, à peine plus ouverts. Il en découle un nombre de mariages, entre apparentés très important et cette forte consanguinité n'est pas sans risque pathologique. 

Grâce à des archives de qualité (paroisses, état civil, recensements) attentivement dépouillées, des études généalogiques nombreuses et précises permettent de constater que cette endogamie est très ancienne et a su résister à la période suédoise (1784-1878). En sera-t-il de même dans l'avenir avec l'afflux du tourisme et l'ouverture vers l'extérieur ? 

Mots-clés. - Saint-Barthélemy; milieu insulaire; isolement; société; endogamie; consanguinité; pathologie. 

 

SUMMARY

 

The Roots and Destiny of a Population. The population of Saint Barthélemy (barely more than 2,000 inhabitants), settled on a tiny island territory, is one of the most endogamous that can be found. This human group is divided, first into two sub-groups. "Windward" and "Leeward"—which maintain practically no communication between themselves, and, secondly, these groups are in turn subdivided into quite distinct sectors, hardly any more open. The result is that there are a considerable number of marriages among family members, and this high degree of consanguinity involves a future pathological situation. Thanks to archives of a high order (parishes, civilian records, census takings) that have been carefully sifted, quite a number of geneological studies have been made which enable to realize that the endogamous situation is of long date and managed to survive the Swedish period (1784-1878). Will the same be the case in the future with the arrival of tourists and an opening towards the outside world ? 

Key-words. - Saint Barthélemy; island milieu; isolation; society; endogamy; consanguinity; pathology.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 29 septembre 2007 16:34
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref