RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Un développement ambigu. Structure et changement de la société réunionnaise (1983)
Avant-propos


Une édition électronique réalisée à partir du livre de M. Jean Benoist, Un développement ambigu. Structure et changement de la société réunionnaise. St-Denis, Île de la Réunion: FRDOI, Fondation pour la recherche et le développement dans l’océan indien, 1983, 200 pp. Collection: documents et recherches, no 10. [Autorisation formelle accordée par l'auteur, le 17 juillet 2007 de diffuser, dans Les Classiques des sciences sociales, toutes ses publications.].

Avant-propos

Il est toujours délicat de rééditer après plusieurs années des textes qui avaient une certaine actualité lors de leur parution. Comment éviter de négliger l'évolution qui a suivi? Comment souligner combien relatif et temporaire est tout regard qui s'exerce à un moment précis, même s'il a pour visée de chercher à dépasser l'instant et les apparences? Il importe donc, d'emblée, de dater ces textes. Ils ont été rédigés en 1974, à la suite d'un travail de recherche qui a eu lieu en 1972 et 1973. Je me suis efforcé de tenir compte dans cette nouvelle édition des nombreux travaux qui ont paru depuis sur la Réunion, sans remanier fondamentalement la démarche initiale.

Toutefois, en me faisant l'honneur de souhaiter une nouvelle édition, le Conseil Régional de la Réunion et la Fondation pour la Recherche et le développement dans les îles de l'Océan Indien s'attachent sans doute plus à sa trame générale qu'à tel ou tel point particulier. Il s'agissait en effet de proposer à la réflexion de tous ceux qui se sentent concernés par le devenir de la Réunion un cadre sociologique qui exprimerait les structures les plus importantes de la société rurale réunionnaise.

On pouvait choisir pour cela bien des points de vue. Le fait que l'île dispose depuis longtemps de données économiques et sociales, de services administratifs développés pouvait inciter à partir de ces sources, à organiser un tableau cohérent.

Mais était-ce vraiment là notre tache, qui se préoccupait de décoder la société réelle sous la société exprimée? On pouvait alors choisir l'autre extrême: s'attacher aux méthodes méticuleuses d'une anthropologie qui aurait privilégié cette société réelle, à son niveau le plus quotidien. En satisfaisant le chercheur, on risquait alors de laisser à l'écart les demandes qui lui étaient adressées et qui portaient sur la société globale. Tout en pratiquant pendant une année complète une enquête de terrain aussi directe que possible, il ne fallait pas perdre de vue cet objectif.

Ces textes résultent de ces divers besoins. Cadre sociologique, approche d'une société globale à partir de l'étude détaillée de certains de ses segments, ils proposent quelques éléments pour comprendre la dynamique des changements où elle se trouve prise en raison de sa situation extrêmement particulière. L'observation directe, et la confrontation avec d'autres sociétés, la conjugaison d'un souci sociologique et d'une approche ethnologique permettent de proposer ces quelques réflexions. La première partie de ce volume, issue du rapport <Structure et changement de la société rurale réunionnaise> n'a donc pas la prétention d'être un bilan, mais bien un jalon dans l'effort que nous devons toujours entreprendre, celui qui consiste à revenir au réel pour nous évader des cadres mentaux trop évidents et des idées reçues.

La seconde partie est quelque peu différente. Chaque discipline scientifique, chaque secteur d'activité dans une société ont leur propre regard, leurs références, voire leurs tics. Cela les conduit souvent à s'ignorer, parfois à se combattre. Le monde universitaire retentit de ces anathèmes dérisoires où chacun, tel un marchand forain, hèle le public pour lui dire que sa marchandise est la meilleure. Et les moins soucieux d'éthique ne se gênent pas pour attaquer l'étalage du voisin et proclamer que ce qu'il vend ne vaut rien. Linguistes contre juristes, économistes contre sociologues, scientifiques contre littéraires, le tableau n'est réjouissant ni pour les yeux ni pour l'esprit, ni pour le simple travailleur qui nourrit de ses efforts les clercs qui s'entredéchirent.

Il ne s'en va pas toujours ainsi, heureusement, et la deuxième partie de ce volume en témoigne. Elle a été rédigée à la suite de réunions régulières qui se sont tenues au Centre Universitaire de la Réunion d'octobre à décembre 1972, entre des universitaires de disciplines très diverses, et des responsables de diverses activités administratives. On verra combien le dialogue a été fécond, surtout si on se souvient de l'état embryonnaire de la recherche sur la Réunion dans bien des domaines voilà dix ans.

La situation d'une île telle que la Réunion devrait être particulièrement privilégiée pour ce genre de dialogue, marqué d'une curiosité partagée et d'une mutuelle ouverture. Le territoire est exigu, ses limites géographiques sont nettes, son histoire est brève. C'est un bel objet aux dimensions de notre main; il n'est pas nécessaire de le découper pour en saisir un morceau, car on peut l'appréhender tout entier. Et cela permet le dialogue, le rend même nécessaire, évident: sans cesse la piste des uns croise celle des autres. L'historien retrouve l'économiste mieux que partout ailleurs, et le linguiste l'anthropologue; médecine, sciences sociales, voire littérature s'entrecroisent dans la construction du devenir. La fragmentation si souvent déplorée dans la recherche, et entre celle-ci et d'autres secteurs d'activité, n'est pas ici dans la nature des choses.

On verra combien les entretiens ont été productifs et les rencontres aisées. Il en est résulté ce document, qui se termine par un chapitre où les participants ont formulé des propositions de recherche. Il est frappant et encourageant de constater que parmi celles-ci, beaucoup ont été réalisées, essentiellement grâce aux étudiants et aux chercheurs de la Réunion, mais aussi grâce aux travaux de ceux qui, d'ailleurs, s'intéressent à l'île et à son avenir.

En respectant, hormis quelques adjonctions ou retouches de détail, les deux rapports qui forment les deux parties de ce livre j'ai donc répondu à une demande qui, je l'espère ne sera pas déçue. La bibliographie, entièrement remaniée permet d'ajuster ce volume aux remarquables progrès qui ont eu lieu en quelques années dans la connaissance de la Réunion.


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 11 août 2007 8:12
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref