RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Nationalisme québécois et crise du lien social” (1995)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Jacques Beauchemin, “ Nationalisme québécois et crise du lien social ”. Un article publié dans la revue Cahiers de recherche sociologique, n° 25, 1995, pp. 101-123. Montréal: Département de sociologie, UQAM. [Autorisation accordée par l’auteur le 5 janvier 2004 de diffuser cet article.]

Introduction

Au-delà des passions partisanes qu'il ne manquera pas de déchaîner, le débat référendaire devrait fournir l'occasion de soulever quelques éléments nécessaires à la discussion portant sur le nationalisme québécois dans un contexte social où la défense des droits individuels semble retirer toute légitimité aux revendications politiques fondées sur une représentation communautariste de la société. Nationalisme et démocratie seraient ainsi contradictoires, de telle sorte que la volonté d'approfondissement de cette dernière précipiterait dans l'obsolescence historique tout mouvement nationa-litaire dès lors soupçonné d'ethnicisme et d'antidémocratisme. Une autre lecture du nationalisme semble pourtant s'imposer au moment où les sociétés occidentales sont traversées par une crise de légitimité institutionnelle et politique tout autant que par une crise de leur représentation d'elles-mêmes. À l'encontre des analyses opposant le nationalisme dichotomiquement aux aspirations démocratiques, je proposerai l'hypothèse selon laquelle il peut constituer un lieu de rassemblement à l'intérieur duquel la crise du lien social que connaissent les sociétés modernes contemporaines, le Québec y compris, peut trouver un début de dénouement.

La tâche m'incombe en premier lieu d'aborder la vaste question que constitue la crise du nationalisme et d'examiner la teneur des perversions qu'on lui associe. Le lecteur est Ici convié à refaire avec moi le chemin de croix du nationalisme québécois, la métaphore religieuse étant d'autant mieux adaptée en la circonstance que, comme on le verra, il se trouve encore de ses détracteurs pour associer directement le nationalisme actuel à celui, plus sanctifiant, que professait en des temps révolus, il convient de le souligner en rouge, le chanoine Groulx.


Retour au texte de l'auteur: Jacques Beauchemin, sociologue, UQAM. Dernière mise à jour de cette page le lundi 22 janvier 2007 15:31
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref