RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Élisabeth Badinter
philosophe française (1944 - ).


Biographie d'Elisabeth Badinter

Fille de Marcel Bleustein Blanchet, fondateur du groupe Publicis, Elisabeth Badinter assume aujourd'hui un lourd héritage paternel, puisqu'elle est l'actionnaire majoritaire du groupe. Elisabeth Badinter est un personnage controversé : ses idées font souvent scandale. Cette agrégée de philosophie, aujourd'hui maître de conférence à l'Ecole Polytechnique, est une penseuse engagée à gauche ; elle défend, comme son mari l'avocat Robert Badinter, une certaine idée de la démocratie sociale à travers ses écrits. Sa réflexion, nourrie par la philosophie des Lumières et les idées de Simone de Beauvoir, réévalue la place de la femme dans la société. Dans son dernier essai, 'Fausse Route', Elisabeth Badinter critique la dérive des mouvements féministes qui ont renforcé la victimisation de la femme. Elle prône, à travers ce que ses détracteurs appellent 'un anti féminisme', le retour à une complémentarité des sexes. C'est aussi pour cela qu'Elisabeth Badinter est aujourd'hui au coeur des débats sur la laïcité et l'éducation de demain.

Source: evene.fr.
Élisabeth Badinter

Philosophe
Née le 5 mars 1944, Élisabeth Badinter est la fille de Marcel Bleustein Blanchet, l'inventeur de la publicité en France et fondateur du groupe Publicis (dont elle est aujourd'hui l'actionnaire majoritaire).

Agrégée de philosophie, spécialiste du XVIIIe siècle, Élisabeth Badinter est maître de conférence à l’école Polytechnique. Elle est franchement engagée à gauche, comme son mari l’avocat Robert Badinter. Influencée par les philosophes des Lumières ainsi que par Simone de Beauvoir, elle a réfléchi sur la place de la place de la femme dans la société et le concept de laïcité auquel elle est très attachée. Ses positions sont courageuses et parfois controversées. Plusieurs de ses livres sont aujourd'hui des ouvrages des classiques.

« Je suis convaincue qu'une majorité de la population française, quelle que soit son origine, est pour la laïcité en tant que protection de la liberté de chacun. En revanche, j'entends monter l'intégrisme religieux depuis une bonne dizaine d'années, que ce soit chez les musulmans ou chez les juifs. Ce sont désormais les religieux qui, d'une certaine façon entendent peser sur les communautés. Alors certes la laïcité n'est pas en danger du fait d'un consensus majoritaire pour la faire respecter. Mais la pression des religions est bien plus importante que jadis. Plus grave encore, pendant 20 ans, la montée du différentialisme a fait des dégâts. Cette conception étrange de la liberté qui dit "je fais ce que je veux et je vous emmerde", sans souci des autres, constitue un profond mouvement de société. En France, nous sommes très influencés par cette notion anglo-saxonne de la liberté. Résultat, le communautarisme monte en puissance. » (extrait d'un entretien avec le magazine Macité, 2003)

Source: BiblioMonde.

Élisabeth Badinter est philosophe. Connue pour ses nombreux travaux sur les femmes, elle est l'auteur de trois ouvrages : L'un est l'autre : des relations entre hommes et femmes, Paris, Odile Jacob, 1986, 361 p. ; Émilie, Émilie : l'ambition féminine au 18e siècle, Paris, Flammarion, 1983, 489 p. ; L'amour en plus : histoire de l'amour maternel (17-20e siècle), Paris, Flammarion, 1980, 372 p.

Retour à l'auteur: Marc Bélanger Dernière mise à jour de cette page le samedi 25 août 2007 8:33
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref