RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

“ Pour une analyse comparative et contextuelle de la politique familiale au Québec ” (2002)
Introduction


Une édition numérique réalisée à partir du texte de madame Renée B.-Dandurand, (anthropologue, chercheure, INRS urbanisation-culture-société] et Marianne Kempeneers, “ Pour une analyse comparative et contextuelle de la politique familiale au Québec ”. Un article publié dans la revue Recherches sociographiques, vol. XLIII, no 1, janvier-avril 2002, pp. 49-78. Québec: Les Presses de l'Université Laval. [Autorisation accordée par l'auteure le 5 janvier 2004].
Introduction (*)

Depuis une douzaine d'années, le Québec a développé une politique familiale originale, qui emprunte à certains pays européens tout en demeurant reliée au contexte nord-américain. Nous présentons ici les étapes de l'élaboration d'une analyse comparative et contextuelle des politiques familiales au Québec, au Canada anglais, aux États-Unis, en France et en Suède. Ces politiques sont le résultat d'un processus d'élaboration, d'implantation et de transformation mené par divers acteurs sociaux, qu'ils appartiennent aux instances politico-administratives, à la société civile ou au monde des experts de la famille. Conformément à leurs intérêts et à leurs valeurs, ces acteurs sociaux ont eux-mêmes puisé leurs orientations normative et idéologique à leur vision des dynamiques familiales observables dans leur société ainsi qu'à leur interprétation des codes législatifs de leur pays.


Depuis une douzaine d'années, le Québec a développé une politique familiale explicite qui n'a pas d'équivalent ailleurs en Amérique du Nord. Dans cette société, située par son histoire au croisement de différentes traditions culturelles, linguistiques et politiques, on trouve en effet une configuration originale de mesures de soutien aux familles, qui emprunte à certains pays européens tout en demeurant reliée au contexte nord-américain. Ainsi, tout en se distinguant très nettement de son voisinage politique immédiat, le Québec constitue un laboratoire privilégié pour saisir la façon dont les politiques nationales s'influencent mutuellement et pour comprendre selon quelles dynamiques en vient à se constituer un tel ensemble de dispositions familiales collectives, issues à la fois d'orientations internes et d'emprunts à d'autres sociétés.

C'est également à partir du tournant des décennies 1980 et 1990 que le traitement comparatif des politiques adressées aux familles s'est largement développé dans les pays occidentaux, en particulier sous l'effet des phénomènes de mondialisation et d'intégration continentale. Bien que ce genre d'études ait d'abord vu le jour en Amérique du Nord (KAMERMAN et KAHN, 1978), c'est surtout au sein de l'Union européenne que, ces dernières années, on a vu paraître nombre d'écrits et s'organiser plusieurs rencontres, souvent issues de recherches subventionnées par l'Union elle-même, dans le but explicite d'harmoniser aussi bien les politiques sociales que les politiques économiques des pays participants. De ce côté-ci de l'Atlantique, depuis l'instauration de l'ALENA, une telle préoccupation d'harmonisation des politiques sociales de la part des pouvoirs publics canadiens, américains et mexicains n'a encore jamais vu le jour.

Dans cette double conjoncture, il était quasi inévitable que l'étude de la politique familiale québécoise conduise, un jour ou l'autre, à une analyse comparative. C'est ce que nous avons entrepris de faire. Le présent article vise deux objectifs : premièrement, présenter les étapes successives qui ont présidé à l'élaboration de ce projet d'analyse comparative et contextuelle ; deuxièmement, proposer une ébauche d'application de notre schéma d'analyse à l'étude des dispositions actuelles des politiques familiales au Québec.


Note:

* Les recherches qui ont donné lieu à cet article ont été subventionnées par le Conseil québécois de la recherche sociale, par le Fonds pour la Formation de chercheurs et l'aide à la recherche (FCAR) - Action concertée sur la famille et l'enfance, par le ministère fédéral du Développement des ressources humaines. Elles ont également reçu un soutien financier du ministère québécois de la Famille et de l'Enfance ainsi que du Conseil de la famille et de l'enfance.

Retour au texte de l'auteure: Renée B.-Dandurand, anthropologue, INRS-culture Dernière mise à jour de cette page le dimanche 21 janvier 2007 18:08
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref