RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

“ Pour une analyse comparative et contextuelle de la politique familiale au Québec ” (2002)
Conclusion


Une édition numérique réalisée à partir du texte de madame Renée B.-Dandurand, (anthropologue, chercheure, INRS urbanisation-culture-société] et Marianne Kempeneers [professeure agrégée de sociologie, Université de Montréal], “ Pour une analyse comparative et contextuelle de la politique familiale au Québec ”. Un article publié dans la revue Recherches sociographiques, vol. XLIII, no 1, janvier-avril 2002, pp. 49-78. Québec: Les Presses de l'Université Laval. [Autorisation accordée par l'auteure le 5 janvier 2004].
Conclusion

Que conclure à ce stade encore préliminaire ? Que nous indiquent ces éléments partiels ? Rappelons avant tout que le propos ici n'était pas d'établir une démonstration achevée mais plutôt d'esquisser une première application de notre méthode comparative et contextuelle et ainsi d'ouvrir à de nouvelles analyses et interrogations. Nous pensons à tout le moins avoir illustré l'intérêt et le potentiel que peut offrir notre approche dans le domaine des politiques sociales et dans le cas du Québec en particulier. Notre objet, la politique familiale québécoise comparée à celles du Canada, des États-Unis, de la France et de la Suède, permet en effet de réfléchir à la façon dont les politiques nationales s'influencent mutuellement et aux dynamiques porteuses de dispositions collectives, issues à la fois d'orientations internes et d'emprunts à d'autres sociétés. Cet objet nous est apparu devoir être saisi dans son articulation avec quatre niveaux de contexte. Nous avons ainsi pu proposer que les mesures de politique sont le résultat d'un processus d'élaboration, d'implantation et de transformation mené par divers acteurs sociaux, qu'ils appartiennent aux instances politico-administratives, à la société civile ou au monde des experts de la famille. Conformément à leurs intérêts et à leurs valeurs, ces acteurs sociaux ont eux-mêmes puisé leurs orientations normative et idéologique à leur vision des dynamiques familiales observables dans leur société ainsi qu'à leurs interprétations de ce que nous avons appelé un substrat normatif, soit un niveau d'analyse qui correspond aux traditions législatives du pays concerné. Selon nous, toute comparaison mais aussi tout emprunt de politique d'un pays à un autre devraient être soumis à une telle analyse.

Renée B.-DANDuRAND INRS-Urbanisation, Culture et Société.
Marianne KEMPENEERS Département de sociologie.


Retour au texte de l'auteure: Renée B.-Dandurand, anthropologue, INRS-culture Dernière mise à jour de cette page le dimanche 21 janvier 2007 18:08
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref