RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

“ Marcel Rioux et Fernand Dumont: deux penseurs québécois de la culture (1965-1985)” (1992)
Introduction


Une édition numérique réalisée à partir du texte de Madame Renée B.-Dandurand, [anthropologue, INRS], “ Marcel Rioux et Fernand Dumont: deux penseurs québécois de la culture (1965-1985) ”. Un article publié dans l'ouvrage collectif Hommage à Marcel Rioux. Sociologie critique, création artistique et société contemporaine, pp. 39-76. Montréal: Les Éditions Albert Saint-Martin, 1992, 228 pp. [Autorisation accordée par l’auteure le 11 décembre 2004]

Introduction (1)

Dans l'histoire de la pensée sociologique et anthropologique au Québec, le domaine de la culture a toujours occupé une large place.

Ainsi a-t-on privilégié, dès les années 40 et 50, l'étude des phénomènes liés à la religion, à la famille et à la nation: par la suite, l'éducation, la langue, les idéologies et en particulier la «question nationale» ont été des préoccupations majeures, alors qu'on voyait poindre des intérêts pour la littérature, le discours politique ou technocratique, les groupes ethniques, la mythologie, les sciences et les arts. Et si, à travers le temps, les modes conceptuelles se succèdent pour appréhender ces réalités - du domaine éthéré des «représentations» et des «valeurs» à celui des «biens symboliques» ou de la «production culturelle», en passant par la «culture-code» et l'«instance idéologique» - il reste que les objets d'étude liés à la culture demeurent, depuis des décennies, un angle privilégié d'observation de la société québécoise.

Faut-il lire, dans cette prédilection pour la culture, une autre affirmation de notre particularisme comme enclave minoritaire en Amérique du Nord? Il est certain qu'en raison de notre situation comme «société distincte», culture et politique ont été des thèmes intimement liés dans nos pratiques de sociologues et d'anthropologues: n'est-ce pas dans la formulation des politiques relevant du domaine culturel que l'État nous a davantage sollicités comme experts? Et dans les débats publics qui ont marqué l'histoire politique du Québec depuis 1960, les sociologues et anthropologues n'ont-ils pas été des participants très actifs? On peut dire en effet que leurs discours sur la société québécoise, en particulier sur sa culture, ont contribué à alimenter les représentations de notre identité collective, et par là même, à nourrir le mouvement néo-nationaliste qui s'est développé à la même époque. Enfin, par contrecoup, la pensée des théoriciens de la culture, s'en est trouvée «in-formée». Dans sa conclusion à l'Essai de sociologie critique, c'est ce qu'exprimait Marcel Rioux en 1978: «Il y a une relation certaine entre la discussion théorique que je mène dans ces pages, l'évolution récente du Québec et mon engagement politique.»

Le présent article cherche à retracer, sur une vingtaine d'années (1965-1985), l'histoire de la pensée sur la culture qui se dégage des écrits de deux auteurs majeurs dans le domaine: Fernand Dumont et Marcel Rioux. La réflexion de ces intellectuels est non seulement associée au destin social et politique récent de la société québécoise, mais également à l'un des grands débats qui a mobilisé nos disciplines pendant la décennie 70: débat autour de «la question nationale» et de la contestation, par de jeunes sociologues et anthropologues formés à divers courants d'idées plus ou moins inspirés du marxisme, d'une interprétation culturaliste de la société québécoise. Pour témoigner de ce débat, la pensée de Rioux et de Dumont apparaît donc ci-après entrecoupée des critiques de leurs contradicteurs et présentée en trois périodes successives de «gloire», «éclipse» puis «regain» de la culture.


Notes:

(1) Version abrégée et remaniée d'un article paru en anglais et consacré à un bilan de la sociologie et de l'anthropologie de la culture au Québec francophone entre 1965 et 1985. Voir «Fortunes and Misfortunes of Culture: Anthropology and Sociology in Francophone Quebec, 1965-1985», Revue canadienne de sociologie et d'anthropologie / Canadian Review of Sociology and Anthropology, vol. XXVI, no 3, 1989, p. 485-532.


Retour au texte de l'auteure: Renée B.-Dandurand, anthropologue, INRS-culture Dernière mise à jour de cette page le dimanche 21 janvier 2007 18:01
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref