RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Yao Assogba, La sociologie est-elle une science ? Entretien avec Raymond Boudon
et systématisation de la démarche d'explication en sociologie
. (2004)
Avant-propos


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Yao Assogba, La sociologie est-elle une science ? Entretien avec Raymond Boudon et systématisation de la démarche d'explication en sociologie. Québec: Les Presses de l'Université Laval, 2004, 137 pp. Une édition numérique réalisée par mon épouse, Diane Brunet, bénévole, guide de musée à la retraite. [Autorisation de diffuser ce livre dans Les Classiques des sciences sociales accordée par l’auteur le 9 juillet 2012.]

[1]

LA SOCIOLOGIE
EST-ELLE UNE SCIENCE ?

Avant-propos

Dans l'introduction de son livre La crise de la sociologie (1971), Raymond Boudon met en évidence au moins deux singularités de la sociologie. La première « réside dans son hésitation entre la description et l'explication » (p. 12). Le deuxième élément qui singularise la sociologie, ce n'est pas « qu'elle soit simultanément descriptive et nomothétique, mais plutôt d'une part que description et explication soient le plus souvent prises l'une pour l'autre et d'autre part, que l'interaction entre ces deux aspects de la recherche soit souvent faible et en tout cas peu systématique » (p. 17). S'il est un grand sociologue contemporain qui s'applique toujours à bien faire la distinction entre la sociographie et la sociologie explicative, c'est bien Boudon.

La motivation à écrire ce livre me vient justement de l'avant-gardisme, de la constance et de la consistance avec lesquels Boudon s'est positionné en faveur de la sociologie cognitive, c'est-à-dire la sociologie à visée scientifique, la défend et la pratique dans son œuvre. Sa recherche constante des travaux sociologiques scientifiques solides remonte à ses années d'études à l'École normale supérieure. Depuis lors, il s'affirme en sociologue scientifique.

Depuis la publication de mon livre La sociologie de Raymond Boudon. Essai de synthèse et applications de l'individualisme méthodologique (1999), je nourrissais l'idée de consacrer un ouvrage entier à la sociologie cognitive à partir de deux sources distinctes mais complémentaires : 1) des entretiens en profondeur avec Raymond Boudon, 2) une synthèse et une systématisation de cette thématique telle qu'elle peut se trouver dans son œuvre. Saisissant l'occasion d'un colloque de l'Association internationale des sociologues de langue française (AISLF) à Athènes en mai 2003, j'ai fait escale à Paris pour honorer le rendez-vous que j'avais pris, plus tôt, avec Boudon. L'entretien devait avoir lieu à l'Institut des sciences humaines appliquées (ISRA), boulevard Raspail. Mais les [2] employés des services de transports étant en grève, il a finalement eu lieu au domicile de Boudon, où un accueil chaleureux m'a été réservé. C'est autour d'un café et dans un climat cordial que le premier interview s'est déroulé. Le reste du travail s'est poursuivi par des échanges de courriels. Ce fut une partie très intéressante de l'élaboration de l'ouvrage.

Dans mon esprit, l'intérêt de ce livre ne fait aucun doute pour l'enseignement et pour la recherche. Son contenu réunit les grands classiques de la sociologie dans ce qu'ils partagent non seulement en intuitions conceptuelles et méthodologiques communes, mais également en intuitions théoriques et analyses communes. En outre, le livre montre la convergence de la sociologie classique et de la sociologie moderne ou contemporaine eu égard à la première fonction de la discipline : produire du savoir capable d'expliquer des phénomènes sociaux opaques ou énigmatiques de prime abord.

Caroline Gagnon, professionnelle de recherche à l'Université du Québec en Outaouais (UQO), a fait la retranscription textuelle de mon entretien avec Boudon, et a lu le premier texte en langage écrit. Je la remercie pour la qualité de son travail. Je tiens à remercier également Annie Devinant, ingénieur d'études à l'Institut des sciences humaines appliquées (ISHA) de l'Université Paris-Sorbonne (Paris-IV), pour ses précieuses remarques sur les premières versions du manuscrit.

Yao Assogba



Retour au texte de l'auteur: Yao Assongba, sociologue, Université du Québec en Outaouais Dernière mise à jour de cette page le samedi 27 juin 2015 7:23
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref