RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Samir AMIN [1931- ]
économiste franco-égyptien


Samir Amin (né le 3 septembre 1931) est un économiste franco-égyptien. Il habite actuellement à Dakar au Sénégal.

Amin est né au Caire d'une mère française et d'un père égyptien, tous deux médecins. Il a passé son enfance et son adolescence à Port-Saïd où il suivit les cours d'une école française et obtint son baccalauréat (de type français) en 1947. De 1947 à 1957, il étudie à Paris, et décroche un diplôme de sciences politiques (1952) avant son diplôme en statistique (1956) et en économie (1957). Dans son autobiographie Itinéraire intellectuel (1990) il écrit qu'afin de passer un temps substantiel en "action militante" il ne pouvait consacrer qu'un minimum de travail à la préparation de ses examens universitaires.

À son arrivée à Paris, Amin rejoint le Parti communiste français (PCF), mais il se distanciera plus tard du marxisme soviétique et s'associe pendant un certain temps à des cercles maoïstes. Sa théorie majeure est celle du développement inégal différenciant les centres du capitalisme où l'appareil de production s'est développé et où le prolétariat peut accéder au statut de classe moyenne consommatrice et leurs périphéries, où sont produits ou extraites les matières premières transformées et valorisées dans les centres et où le prolétariat ne peut accéder à l'autonomie matérielle. Théoricien principal de l'anti-, puis l'alter-, mondialisme, il préconise une manière de "développementisme marxiste" comme prolongement au tiers-mondisme de ses années maoistes. Moins connu est le fait que sa grille de lecture économiste en fait un excellent historien des "formes précapitalistes" des pays colonisés, notamment africains, mais aussi à propos de la Chine (pp. 21 à 48 du Développement inégal éd.: Minuit, 1973). S'il passe pour un apologue du capitalisme d'État aux yeux des anarchistes, sa compréhension de l'histoire à l'aune du mode de production en fait aussi un analyste des plus lucides et intransigeants de la géopolitique postérieure à la dissolution de l'Union soviétique et des manipulations ethniques, nationales et religieuses consécutives à 1989.

Source: Wikipédia, l'encyclopédie libre,
Samir Amin. [En ligne] Consulté le 8 mai 2017.


Retour à l'auteur: Marc Bélanger Dernière mise à jour de cette page le lundi 8 mai 2017 9:20
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref