RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Cultures et droits de l'homme. Leçons prononcées au Collège de France, mai 1990. (1992)
Quatrième de couverture


Une édition électronique réalisée à partir du livre du Père Sélim Abou, s.j., Cultures et droits de l'homme. Leçons prononcées au Collège de France, mai 1990. Paris : Librairie L'Harmattan, 1992, 145 pp. Collection: Pluriel: Intervention. Une édition numérique réalisée par Pierre Patenaude, bénévole, professeur de français à la retraite et écrivain, Chambord, Lac—St-Jean. [Autorisation accordée par l'auteur de diffuser le texte de cet article dans Les Classiques des science sociales le 12 avril 2011.]

Leçons prononcées au Collège de France, mai 1990.

Quatrième de couverture


Les Droits de l'homme reposent sur deux axiomes. L'unité de l'espèce humaine, au-delà de la diversité des races, des groupes et des individus qui la composent et l'universalité des valeurs humaines fondamentales, au-delà de la relativité des valeurs particulières inhérentes aux diverses cultures. Or du début des années 1950 au début des années 1980, anthropologues, sociologues et philosophes ont battu en brèche le principe de l'universalité et l'humanisme qui en découle, jugés coupables des méfaits de l'impérialisme et du colonialisme. Renvoyant dos à dos les théories relativistes radicales et les fausses figures de l'universalisme, l'auteur tente de poser le fondement des Droits de l'homme, en élucidant les rapports existant entre le Droit naturel, les Droits de l'homme, et le Droit positif. Puis il définit la fonction régulatrice que les Droits de l'homme sont appelés à exercer sur les différentes sociétés et les cultures qui les caractérisent. En conclusion, l'auteur montre comment l'acculturation réciproque qui découle du contact continu entre cultures du Nord et du Sud peut contribuer à la promotion des Droits de l'homme et à l'instauration d'un humanisme critique, l'homme ne se définissant pas seulement par la société politique, mais aussi "par la critique permanente de la société dans laquelle il vit".
abou_selim_50

Sélim Abou est né à Beyrouth en 1928. En 1946, il entre chez les Jésuites, en France, où il étudie la littérature et la philosophie. Docteur ès lettres, doyen de la Faculté des lettres et Sciences humaines de l'université Saint-Joseph de Beyrouth, il enseigne la philosophie et l'anthropologie. À partir de 1958, il centre ses recherches sur le problème des contacts et des conflits de cultures. Sélim Abou est l'auteur de L'identité des cultures et de Liban déraciné.

Couverture d'après Pierre Faucheux apf

Photo Chas Gerretsen - Gamma



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le vendredi 31 mai 2013 10:22
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref