RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

L'Algérie politique. Institutions et régime. (1975)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Jean Leca et Jean-Claude Vatin, L'Algérie politique. Institutions et régime. Paris : Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1975, 501 pp. Collection: Cahiers de la fondation nationale des sciences politiques, no 197. Une édition numérique réalisée par Roger Gravel, bénévole, Québec. [M. Jean Leca nous a accordé le 4 avril 2018 son autorisation de diffuser la presque totalité de ses publications, y compris ce Traité de science politique.]

L’Algérie politique.
Institutions et régime

Table des matières

Avertissement [ix]

Introduction [1]

Première partie
INSTITUTIONS
[7]

Chapitre I. La conception algérienne du gouvernement par le parti [13]

I. La notion de parti d’avant-garde [15]
Le respect et la démocratie [16]
La composition sociale du parti [18]
Le parti d’avant-garde [22]
II. Le parti et l’État [31]
La conception de l’État d’après les textes officiels [32]
« Monocratisme partisan ? » [37]

Chapitre II. Les institutions gouvernementales [46]

I. L’organisation des pouvoirs publics du 20 septembre 1962 au 20 septembre 1963 [47]
Assemblée, gouvernement et bureau politique : de la collégialité parfaite à la prépondérance relative du chef du gouvernement [48]
L’exercice du pouvoir législatif : du pouvoir exclusif de l’Assemblée au pouvoir concurrent du gouvernement [54]
II. La Constitution du 10 septembre 1963 et l’évolution du régime [59]
Le « pouvoir constituant » : force symbolique et ambigüité du gouvernement par le parti [59]
Le texte constitutionnel : vanité du constitutionnalisme [61]
L’usage de l’article 59 et l’évolution du régime [68]
III. Le régime du 19 juin 1965 [72]
L’abrogation de la Constitution de 1963 [72]
Les institutions gouvernantes [74]
Les instances consultatives [78]

Chapitre III. L’institution partisane [85]

I. Positions théoriques et situation pratique [86]
Les tentatives de reconversion [86]
Le remodelage permanent [89]
Un parti nécessaire et insuffisant [97]
II. Dix années d’organisation [100]
Des statuts définitifs aux statuts provisoires, 1963-1968 [101]
De l’expansion au retour sur soi [105]
III. Le contrôle partisan et son exercice [110]
L’intervention au niveau du pouvoir central [111]
Les interventions au niveau du pouvoir local [119]

Chapitre IV. Les organisations politiques [127]

I. Institutions, organisations et associations [128]
Le système et ses structures [128]
Les diverses formes d’encadrement [133]
II. Les travailleurs [149]
La naissance du mouvement syndical [150]
L’UGTA après l’indépendance [155]
L’UGTA en 1972 [173]
Éléments d’appréciation [180]

Chapitre V. Les institutions locales [187]

I. L’organisation communale [188]
Évolution [188]
Le code communal et son application [195]
II. L’organisation départementale (Charte de la wilaya) [210]
Évolution [210]
La nouvelle organisation de la wilaya [215]
III. Réflexions sur la décentralisation algérienne [224]
Le statut des autorités élues [224]
La légitimité de l’administration d’État [226]
La culture politique locale [227]

Seconde partie
RÉGIME ET SOCIÉTÉ
[233]

Chapitre VI. L’idéologie : les programmes officiels [235]

I. Une note sur l’idéologie [236]
Idéologie et « idées » [237]
Idéologie et « culture » [242]
II. Constantes et évolution [250]
Constantes [251]
Évolution [264]
III. Premier bilan [280]

Chapitre VII. Idéologie et culture politique [287]

I. La nation [289]
Une valeur métapolitique ou une ressource politique ? [289]
Le contenu de la nation [293]
Fonctions du sentiment national [300]
II. L’Islam [304]
Attitudes et comportements [305]
Islam et système politique [310]
III. L’État [315]
Attente de l’État [316]
L’administration contestée  [319]
IV. Le populisme algérien [323]

Chapitre VIII. Intégration politique et dynamique sociale [329]

I. Crises et arbitrages [331]
Un modèle de crise [331]
La crise de l’été 1962 [333]
La reproduction des crises [338]
II. Le recrutement de nouveaux représentants [342]
La mobilisation étudiante [343]
Les exigences étudiantes [345]
L’élargissement du mouvement [346]
Interprétations [349]
III. Des clivages « intraitables » [353]
La pénurie de cadres [354]
La croissance du secteur privé [370]
Les inégalités régionales[373]

Chapitre IX. Les forces politiques [380]

I. Forces apparentes ou forces réelles ? [382]
L’armée [382]
Les oppositions [400]
II. Forces politiques et forces sociales [421]
Transformations économiques [423]
Restructuration sociale [431]
La redistribution politique [446]

Conclusion. Le système politique algérien [463]

I. Bilan [464]
La culture politique [464]
Les structures politiques [466]
Les groupes [467]
Les leaders [471]
Les « policies » [473]
II. Questions [475]
Fécondité et échecs du « développement politique » [476]
La notion de modernisation [480]

Annexes :

I. Composition du Conseil de la révolution [491]
II. Gouvernements depuis le 10 juillet 1965 [492]

Index des noms [495]

Index des matières [500]



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le jeudi 17 janvier 2019 8:42
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref