RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Conflits et démocratie. Quel nouvel espace public? (2010)
Quatrième de couverture


Une édition électronique réalisée à partir du livre Sous la direction de Hourya BENTOUHAMI, Christophe MIQUEU, Conflits et démocratie. Quel nouvel espace public? Paris: L’Harmattan, Éditeur, 2010, 234 pp. Collection “Pouvoirs comparés” dirigée par Michel Berges, professeur des universités, agrégé de science politique, Université de Bordeaux IV Montesquieu. Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, professeure retraitée de l'enseignement à l'École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi. [Un livre diffusé dans Les Classiques des sciences sociales avec l'autorisation de Michel Berges, directeur de la collection “Pouvoirs comparés” chez L'Harmattan accordée le 5 mai 2011.]

Quatrième de couverture

La démocratie se conçoit habituellement par opposition au conflit, vecteur de division et de dissension au sein du corps politique. Comme l'indique Christian Lazzeri dans sa préface, « le présent livre, bien que ses auteurs ne contestent pas la nécessité des pratiques de démocratie délibérative, considérerait plutôt que leurs présupposés résident d'une part, dans une représentation négative des conflits et de l'autre, en la croyance dans la possibilité de les réduire ».

Partant de la distinction entre conflit et violence, cet ouvrage collectif a ainsi pour ambition de redonner tout son sens agonistique à la démocratie : un espace public où la possibilité même du conflit doit être maintenue. Qu'ils prennent la forme des mobilisations en faveur des travailleurs pauvres, des immigrés clandestins, des minorités dites « culturelles » ou « ethniques », les conflits au sein d'une démocratie ne disent pas, contrairement à ce que l'on pourrait penser, « ce que veut le peuple », mais ce que le peuple ne veut pas, à savoir sa disparition, son invisibilisation en tant que peuple. Les conflits témoignent alors des capacités de résistance à des formes d'oppression, qu'elles soient de classe, de race ou de genre, visant à changer le récit de la communauté politique afin de rendre au terme de démocratie son sens authentiquement originel : un égal accès à la sphère publique pour tous.

Les contributions de Laurent Bove, Gérard Bras, Jean-Philippe Deranty, Luc Foisneau, Roberto Gargarella, Sophie Guérard de Latour, Christian Laval, Sotiria Liakaki, Christian Nadeau, Emmanuel Renault et Etienne Tassin éclairent ce sens trop souvent méconnu que les conflits confèrent à la démocratie.

Hourya Bentouhami, agrégée et docteur en philosophie, ex-allocataire monitrice normalienne de l'Université Paris VII-Denis Diderot.

Christophe Miqueu, agrégé et docteur en philosophie, Ater en science politique à l'Université Montesquieu-Bordeaux IV.

En couverture, photo d'André Kertész, "Le Front populaire, porte de Vanves", 1934 (72L000997e), © RMN, Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, Ministère de la Culture, Dist. RMN.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le jeudi 22 mars 2012 15:23
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref