RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Histoire du Saguenay—Lac-Saint-Jean »

Russel Aurore Bouchard, Histoire de Chicoutimi-Nord.
Tome 1er. Le Canton Tremblay et le Village de Sainte-Anne 1848-1954
. (1985)
Liste des illustrations


Une édition réalisée à partir du texte de Russel Aurore Bouchard, Histoire de Chicoutimi-Nord. Tome 1er. Le Canton Tremblay et le Village de Sainte-Anne 1848-1954. Chicoutimi-Nord: Russel Bouchard, à compte d’auteur, 1985, 230 pp. Une édition numérique réalisé par Diane Brunet, bénévole, guide de musée retraitée du Musée La Pulperie, Chicoutimi. [L'auteure nous a accordé le 22 septembre 2005 sa permission de diffuser ce livre dans Les Classiques des sciences sociales.]


Fig. p. 6. Carte des cantons et villages du Saguenay en 1854. Photo et collection: Archives nationales du Québec à Québec, collection initiale, Atlas 330, p. 41.
Fig. p. 12. La maison que Peter Mc Leod père construisit aux Terres-Rompues, vers 1830. Photo: circa 1900, courtoisie de Mme Alma Villeneuve, Shipshaw.
Fig. p. 13. Peter Mc Leod père. Photo: A.N.Q.C., fonds Lemay.
Fig. p. 19. David Price est le second personnage à enregistrer un lot, le 21 octobre 1850. Photo: A.N.Q,C., Fonds Mgr Victor Tremblay.
Fig. p. 24a. Nazaire Boucher.
Fig. p. 24b. et son épouse Marie Harvey.
Fig. p. 26. Le village de Sainte-Anne et le Cap Saint-Joseph, en 1928.
Fig. p. 27. Au pied de la côte Sainte-Anne. Maison de Jimmy Tremblay vers 1890. Aujourd'hui c'est le pont Dubuc qui occupe cette espace. Photo: collection de l'auteur.
Fig. p. 29. Le rang 7 du canton Tremblay a été ouvert par le docteur Dubois, qui donna son nom au lac Docteur, et par Louis Morissette. Cette plaque commémorative en l'honneur de ces premiers colons date du début du siècle. Photo: collection de l'auteur.
Fig. p. 30a. En haut au centre, François Morissette et Arthimise Girard, photographiés avec leurs enfants lors de la célébration de leur 50e anniversaire de mariage, le 16 juillet 1919. Les amateurs de généalogie pourront reconnaître de gauche à droite, rangée du haut; Nil, François, Louise, Louis: deuxième rangée; François et Arthimise: troisième rangée; Diana, Alice, Hélène et Rose: dernière rangée en bas; William et Joseph. Photo: collection de l'auteur.
Fig. p. 30b. François Morissette, fils de Louis, fut l'un des pionniers de Sainte-Anne. Sur la photo, nous pouvons remarquer facilement le bras arraché lors de l'accident au moulin à Peter Mc Leod. Photo: collection de l'auteur.
Fig. p. 33. Michel Tremblay dit « le Gros Micho », l'un des fiers-à-bras de Mc Leod. Il s'installa sur la terre longeant la rivière Michaud, nommée ainsi en son honneur. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay, No 262.
Fig. p. 46. Copie d'une carte originale qui montre très bien l'importance du réseau routier du canton Tremblay, en 1892. 1- Chemin public qui deviendra la rue Roussel. 2- De Sainte-Anne à Saint-Fulgence. 3- Route Sainte-Marie. 4- Route du «Petit Trois». 5- Route des Terres-Rompues. 6- Route Tremblay.
Fig. p. 52. La fabrication artisanale des tinettes à Sainte-Anne.
Fig. p. 71. F. -X. Delâge, curé de la paroisse de Sainte-Annne de 1867 à 1871. C'est lui aussi qui réinstaure la pratique des pèlerinages en 1895. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay, No 680.
Fig. p. 74. David Roussel, curé de la paroisse Sainte-Anne, de 1871 à 1898. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay, No 232. Fig. p. 83. La petite école en haut du rang 7, dans le canton Tremblay. Elle était située non loin de la route Desmeules. Fig. p. 85. La petite école en bas du village vers 1930. L'école était située sur la rue Roussel à proximité de la clinique familiale actuelle.
Fig. p. 104a. Le forgeron Cléophe Brassard et sa seconde épouse, Alympe Simard. Photo: A.N.Q.C., Fonds Lernay.
Fig. p. 104b. Fine pièce d'artisanat produite par Mme Alfred Bergeron de Saint-Fulgence. 1916. Photo: A.N.Q.C., Fonds Lernay.
Fig. p. 110. Plan officiel du Village de Ste-Anne de Chicoutimi qui fut déposé le 4 mai 1900 et mis en vigueur le 14 juillet 1900. À l'aide de ce plan, nous pouvons ap-prendre que la population est répartie dans une large proportion, en haut du cap Saint-Joseph, non loin de l'église paroissiale. Collection: Bureau du cadastre, Chicoutimi.
Fig. p. 111. Le village de Sainte-Anne, entre les deux caps, au niveau de la rue de la Traverse, vers 1925. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay
Fig. pp. 112-113. Le village de Sainte-Anne vers 1895. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay
Fig. p. 114. Village de Sainte-Anne de Chicoutimi selon les délimitations du 5 décembre 1893.
Fig. p. 115. Village de Sainte-Anne de Chicoutimi selon les délimitations du 5 mars 1932. Fig. p. 119. Groupe d'Indiens de Sainte-Anne (Saguenay) La dévotion envers Sainte-Anne a toujours été très particulière auprès des Amérindiens. Jusqu'au milieu du XXe siècle, les autochtones du Lac Clair, en particulier, venaient s'installer tout l'été à Sainte-Anne et participaient au pèlerinage de la grande thaumaturge, le 26 juillet de chaque année. Ils vivaient sous la tente et campaient dans la rue «des sauvages», aujourd'hui la petite rue St-Alexis. Parmi ces familles on retrouve celles de Georges Recouligin, de Paul Natipi, de Pierre et Francis Siméon et de Xavier du Lac Clair. Cette carte postale nous fait justement voir un «groupe d'indiens de Sainte-Anne» vers 1900. Probablement que nous y retrouvons les représentants des familles ci-dessus mentionnées. À remarquer les femmes qui portent encore le chapeau traditionnel. Collection, A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay, No 894. Fig. p. 126. Le quai de Sainte-Anne vers 1910. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay, No 10507.
Fig. p. 128. Épiphane Gagnon, capitaine en charge de la traverse de Sainte-Anne. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay. Fig. p. 132a. Le traversier «St-Anne», amarré au quai de la traverse. Photo: Vers 1910, Collection de l'auteur. Fig. p. 132b. Traversier l'Alcyon vers 1905. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay.
Fig. p. 132c. Le traversier «Tremblay», en route vers le quai de Ste-Anne, vers 1920. Photo: Collection de l'auteur. Fig. p. 136. Le village de Sainte-Anne vu de Chicoutimi le 3 octobre 1928. Les travaux en cours sont ceux de la construction du port de Chicoutimi. Photo: Collection de l'auteur. Fig. p. 138a. Le pont de Sainte-Anne au moment de son ouverture officielle. Photo: A.N.Q.C., Fonds Lemay.
Fig. p. 138b. Le pont de Sainte-Anne, construction de la section centrale, le 14 septembre 1933. Photo: A.N.Q.C., Fonds Lemay. Fig. p. 142. Les sites proposés pour le pont. Fig. p. 144. L'église de Sainte-Anne vers 1880. À remarquer le clocher qui n'a pas été ter-miné et la nef qui n'a pas été agrandie. Aussi, la maison qui occupe la place du cimetière. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay.
Fig. p. 145. L'église de Sainte-Anne vers 1920. Photo: A.N.Q.C., Fonds Lemay. Fig. p. 152. Charles Boivin, père, devant l'une de ses réalisations des années 1895. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay. Fig. p. 153a. Une croix du cimetière, par Charles Boivin, fils. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay.
Fig. p. 153b. Croix d’Épimage Simard, 1913, par Charles Boivin, fils. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay. Fig. p. 153c. La porte ancienne du cimetière, par Épimage Simard. Dessin de l'auteur. Fig. p. 154a. Croix de fer Louis Tremblay, époux de Ide Gagnon, 1876.
Fig. p. 154b. Croix type de C. Boivin, père. Fig. p. 154c. Motif de croix de cimetière par Charles Boivin (fils) Fig. p. 154d. Motif de croix de cimetière par Charles Boivin (fils)
Fig. p. 154e. Motif exécuté par Épimage Simard Fig. p. 157. Fête de l'Immaculée-Conception à l'église de Sainte-Anne, vers 1910. Photo: Collection de l'auteur. Fig. p. 159. Un reposoir et ses participantes, pour la procession de la fête du Christ-Roi.
Fig. p. 160. Arrivée de Mgr Melançon lors de la visite pastorale du 15 mai 1949. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay, No 1628. Fig. p. 167. J.-E. Lemieux, curé de Sainte-Anne de 1898 à 1929. Photo: A.N.Q.C., Fonds Lemay. Fig. p. 171. Mgr Jean-Baptiste Marcel, curé de Sainte-Anne de 1929 à 1950. Photo: Collection de l'auteur.
Fig. p. 173. Au centre, l'abbé Alexandre Maltais, avec M. et Mme David Desmeules, de la route Desmeules dans le canton Tremblay, vers 1935. Photo: Collection de l'auteur. Fig. p. 174. La chapelle d'Alexandre Maltais, route Desmeules, canton Tremblay. Photo: Collection de l'auteur. Fig. p. 175. Vue du chœur de la chapelle d'Alexandre Maltais, avant les modifications du renouveau liturgique. Photo vers 1920.
Fig. p. 177. La croix de Sainte-Anne, au moment de l'élèvement, en 1923. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay, No 10787. Fig. p. 181. La Commission Scolaire du Village de Sainte-Anne, en 1938. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Tremblay, No 6017. Fig. p. 182a. Le couvent de Sainte-Anne, où les Sœurs du Bon Conseil dispensèrent l'enseignement aux jeunes filles du village. Photo vers 1925.
Fig. p. 182b. Le collège Saint-Jean- Baptiste, nouvellement agrandi d'un étage en 1942. Photo: Collection de l'auteur. Fig. p. 185. Couvent de Sainte-Anne de Chicoutimi, «Organisation du superbe banquet, 2/9/ 29». Photo: Collection de l'auteur. Fig. p. 186. M. Ludger Petit, maire de la paroisse de Ste-Anne et préfet du comté de Chicoutimi, est l'un des représentants les plus sympathiques d'une génération que nous voyons passer avec regret. Il est né au Cap-Santé le 4 juillet 1850.
Fig. p. 192a. Extérieur de la fromagerie de Saint-Fulgence. L'un des propriétaires, Paul Turcotte. Photo: Collection de l'auteur. Fig. p. 192b. Moulin des Grenon, à la chute à François Morissette sur la rivière Valin. Photo: A.N.Q.C., Fonds Mgr Victor Trernblay. Fig. p. 194. Manoir des Vieilles Prairies, une ferme de canton Tremblay en 1936
Fig. p. 203a. Jean-Marie Gravel, successeur du fondateur du salon funéraire. Photo: Mme Jean-Marie Gravel. Fig. p. 203b. Émery Gravel, fondateur du salon funéraire et maire du village. Photo: Mme Jean-Marie Gravel. Fig. p. 206. Le magasin-général C.F. Boivin, vers 1925. Photo: Collection Luc Boivin.
Fig. p. 209. La rive nord du Saguenay, au niveau du pont de Sainte-Anne vers 1925. Photo: A.N.Q.C., Fonds Lernay Fig. p. 210. Modèle d'habitation du village de Sainte-Anne. La maison de François Morissette, fils, coin des rues Roussel et du Pont. À remarquer l'absence de revêtement bitumineux sur la chaussée. Photo: Collection de l'auteur. Fig. p. 213. La fête nationale des Québécois à Sainte-Anne en 1945. Le jeune St-Jean-Baptiste, vêtu de la cape fleurdelisée et montant un cheval pour pré-céder le défilé. Photo: Collection de l'auteur.
Fig. p. 215. Vestiges du petit pouvoir électrique de la rivière Caribou. Photo: Collection de l'auteur. Fig. p. 216. Scène d'une époque toute récente. Le garage Tremblay, coin Roussel et du Pont. Photo: Collection Hélène Tremblay-Lavoie.


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le jeudi 13 février 2014 11:42
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref