RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Documents »

Choix de chansons galantes d'Autrefois. (1911)
Présentation de l'édition numérique
par Gustave Swaelens, bénévole


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Paul Marion, Choix de Chansons Galantes d'Autrefois. Avec une Introduction et des Notes. Ouvrage orné de deux planches gravées. Paris: H. Daragon, Libraire-Éditeur, 1911, 240 pp. Collection: Bibliothèque du Vieux Paris. Une édition numérique réalisée par Gustave Swaelens, bénévole, journaliste à la retraite en Suisse.

Présentation de l'édition numérique
par Gustave Swaelens, bénévole

L'ouvrage de Monsieur Marion comporte le texte de chansons du 17e au 19e siècle, avec de nombreuses notes érudites sur leurs auteurs (De Raoul, comte de Soissons, Charles d'Orléans, Joachim du Bellay à Fabre d'Eglantine et Béranger). 

Commentaire: Les chansons qui suivent, tantôt tendres, tantôt licencieuses, sont extraites d'un ouvrage (Choix de chansons galantes d'autrefois) publié en 1911 par H. Daragon, Libraire-éditeur à Paris, dans la collection “Bibliothèque du Vieux Paris”. L'auteur Paul Marion est né à Agen en août 1861 et a exercé jusqu'à sa retraite en novembre 1926 les fonctions de Receveur particulier des Finances à Pont-Audemer (Eure). 

Dans l'Introduction à son livre, il s'explique sur sa démarche: «... Il importe d'ailleurs de bien s'entendre et de reconnaître qu'on peut utilement prêcher la morale avec impudeur. C'était, à tout prendre, ce que faisaient les Spartiates quand ils montraient des ivrognes à leur fils pour dégoûter ceux-ci de l'ivrognerie. On peut, en somme, soutenir très sérieusement que la meilleure façon de mettre les jeunes filles en garde contre les faux-pas, c'est de leur raconter comment leurs grand'mères en firent. Le tout est, en pareil cas, de ne pas dépasser la mesure permise et de ne pas verser dans la trivialité. Pour gaillardes, libertines même, voire érotiques que soient les chansons réunies ici, elles ne sont cependant point licencieuses - ou si peu, à coup sûr pas graveleuses: uniquement préoccupé de leur mérite littéraire, je ne pouvais pas ne pas laisser de côté les insanités pornographiques qui sont encore plus ineptes qu'ordurières...» 

Pour la chanson par exemple, ces chansons reflètent l'air du temps, la mentalité collective sur les plans de la sensibilité ou de la politique. Dans ce domaine. j'ai par exemple un recueil de Béranger qui au 19e siècle a mené un combat social et politique par la chanson, mais sans jamais appartenir au niveau des "classiques" de la sociologie. Ces chansons ne constituent pas une analyse mais un sujet d'études. Les chansons familiales, par exemple, sont en partie le reflet des réactions du peuple belge occupé par un ennemi (en 1914-1918), mais aussi plus tôt (en néerlandais toutefois) de l'effet négatif de la Guerre du Transvaal contre les Boërs sur l'anglophilie en Flandres au début du 20me siècle, ou encore de la sentimentalité prédominante à une certaine époque. 

Je verrais bien quelqu'un établir un parallèle par exemple entre les chansons Vieille France de l'ouvrage de Daragon et le corps subsistant encore des chansons traditionnelles québécoises...


Retour au livre de l'auteur: Paul Marion Dernière mise à jour de cette page le mercredi 15 février 2006 14:00
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref