Collectif, Nous accusons ! Le Calvaire des martyrs de la Résistance


 

RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Documents »

Collectif, Nous accusons ! Le Calvaire des martyrs de la Résistance. (1943)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir du texte collectif, Nous accusons ! Le Calvaire des martyrs de la Résistance. France: Front national de lutte pour la liberté et l'indépendance de la France, 1943, 63 pp. Une édition numérique réalisée par mon ami et collègue Luc Bergeron, professeur de philosophie au Cégep de Chicoutimi.

[1]

NOUS ACCUSONS !
Le Calvaire des martyrs de la Résistance



Introduction

Cette brochure est un témoignage. Pas de littérature. Un témoignage sévèrement dépouillé et strictement objectif.

Si les dépositions contrôlées qu’on va lire lettres ou récits de prisonniers, de torturés, de condamnés à mort sont accablantes pour les bourreaux, les tortionnaires et leurs patrons de Vichy comme de Berlin, raison de plus pour nous abstenir de les commenter : tout commentaire ne saurait que les affaiblir.

Notre seul souci aura été de n’avancer rien qui puisse être contredit, rien qui soit douteux. Nous avons même renoncé à mentionner des faits qui nous étaient rapportés de seconde main.

Aussi, pouvons-nous affirmer que ce témoignage, loin d’exagérer le crime, est en deçà de la réalité.

Le plus souvent, les supplices mortels sont infligés sans témoin et seul l’état du corps (quand il est rendu à la famille) ou l’avis du docteur (quand on l’a consulté), permettent de conjecturer les souffrances de la victime.

Dans les camps et les prisons, la censure est inflexible : il faut risquer le cachot et son horreur supplémentaire pour en faire sortir quelques parcelles de vérité.

Des familles entières ont disparu, dont tous les membres ont été fusillés, torturés à mort ou arrachés à leur foyer vers une destination inconnue. Or, de ces innombrables Français, déportés en Allemagne ou ailleurs, on ne reçoit aucune nouvelle depuis leur départ de Compiègne, de Romainville ou de Drancy. D’autres survivants se cachent pour se soustraire aux représailles.

Toutes ces difficultés d’information et le soin minutieux que mettent les bourreaux, effrayés par l’approche du châtiment, à effacer toute trace de leurs crimes, ont singulièrement compliqué notre tâche et appauvri notre documentation.

Nous ignorons encore la plupart des souffrances qu’ont endurées et qu’endurent chaque jour les Français coupables ou suspects de patriotisme.

[2]

Toutefois, nous ne voulons pas attendre que notre dossier, si incomplet qu’il soit, se gonfle davantage, pour en saisir l’opinion française.

C’est tout de suite que la France, que le monde doit être informé du sort réservé à nos patriotes, refuseurs de la défaite et de la servitude.

Tel est le but de cette brochure.

L’indignation, la colère, que ne peut manquer de susciter sa lecture, en tout homme libre se traduira par des actes.

Actes de solidarité, pour le secours des victimes.

Vengeance implacable contre les bourreaux et tortionnaires hitlériens.

Nos martyrs n’auront pas souffert en vain si leurs douleurs, si leur passion contribue à unir tous les Français dignes de ce nom dans une même haine de l’envahisseur et de sa valetaille négrière, dans une volonté commune de lutte libératrice.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le dimanche 18 janvier 2015 15:08
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref