RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

LA CIVILISATION PRIMITIVE. Tome premier. (1873) [1920]
Préface de la 2e édition, 1873


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Edward Burnett TYLOR, LA CIVILISATION PRIMITIVE. Tome premier. Traduit de l'Anglais sur la deuxième édition (1873) par Pauline Brunet. Paris: Ancienne Librairie Schleicher, Alfred Costes, Éditeur, 1920, 584 pp. Une édition numérique réalisée par Michel Hamel, bénévole, Octeville sur mer, Normandie, France.

[x]

La civilisation primitive.
Tome premier

Préface de la 2e édition, 1873.

Mars 1873

Depuis la publication de cet ouvrage en 1871, il a été traduit en allemand et en russe. Dans l'édition actuelle, le texte a été quelque peu modifié, en vue d'une réimpression simultanée en Angleterre et en Amérique. Toutefois le fond reste en grande partie le même. J'ai étendu ou modifié quelques passages pour leur donner plus de clarté, et, en divers endroits, j'ai ajouté de nouvelles preuves. Je me bornerai à citer au nombre des anthropologistes qui, par les mémoires qu'ils ont publiés ou les communications particulières que je leur dois, m'ont permis de corriger ou de mieux marquer quelques points, le professeur Felix Liebrecht (de Liège), M. Clements R. Manrkham, le professeur Calderwood, M. Ralston et M. Sebastian Evans.

Des lecteurs s'étonneront peut-être et regarderont comme une omission, que, dans un ouvrage sur la civilisation, où j'insiste si fortement sur les théories du développement et de l'évolution, j'ai à peine mentionné les noms de MM. Darwin et Herbert Spencer, dont l'influence sur la manière dont on envisage actuellement [xi] ces sujets ne saurait être méconnue. On s'expliquera facilement cette omission si l'on réfléchit que le présent ouvrage, conçu dans une pensée indépendante, se trouve bien rarement en contact avec ces philosophes éminents.

Plusieurs critiques m'ont reproché d'avoir trop accumulé de preuves ; je suis heureux de répondre que ce tort a été compensé par de nombreux avantages. Le plan que j'ai adopté de réunir des preuves détaillées, minutieuses même, afin que le lecteur fut en état de juger lui-même les théories que je propose, a trouvé sa justification dans l'accueil qu'ont fait à cet ouvrage des hommes opposés pourtant sur bien des points à mes vues, souvent même aux plus importantes. Les philosophes et les théologiens de presque toutes les écoles reconnaissent aujourd'hui que les faits ethnologiques sont réels, qu'ils ont une importance de premier ordre et qu'il est indispensable de les expliquer. Je puis ajouter, je crois, qu'un mouvement sensible de l'opinion publique a montré que l'esprit anglais, qui ne se laisse guère entraîner par les mots, se rend facilement au contraire à la démonstration fondée sur les faits.

TYLOR.

Septembre 1873.

[xii]


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le vendredi 21 avril 2017 9:42
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref