RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

LA CIVILISATION PRIMITIVE. Tome premier. (1873) [1920]
Préface de la 1re édition, 1871


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Edward Burnett TYLOR, LA CIVILISATION PRIMITIVE. Tome premier. Traduit de l'Anglais sur la deuxième édition (1873) par Pauline Brunet. Paris: Ancienne Librairie Schleicher, Alfred Costes, Éditeur, 1920, 584 pp. Une édition numérique réalisée par Michel Hamel, bénévole, Octeville sur mer, Normandie, France.

[vii]

La civilisation primitive.
Tome premier

Préface de la 1re édition, 1871.

Mars 1871

Dans le présent volume, composé sur le même plan que l'ouvrage que j'ai publié antérieurement sous le titre de Researches into the early history of Mankind (1re édition, 1865 ; 2ème édition, 1870), j'étudie la civilisation au point de vue d'autres idées, d'autres croyances, d'autres arts et d'autres coutumes. Dans le cours de ces six dernières années, j'ai saisi toutes les occasions de placer devant le public les points principaux des arguments et des démonstrations ici développées. Avant de traiter tout au long et d'asseoir sur un vaste ensemble de faits comme je l'ai entrepris dans cet ouvrage, la doctrine de la survivance dans la civilisation, l'influence du langage expressif direct et de l'invention des chiffres sur la civilisation primordiale, la place qu'occupent les mythes dans l'histoire primitive de l'esprit humain, le développement de la philosophie animiste de la religion, et enfin l'origine des rites et des cérémonies, j'avais discuté [viii] ces différentes questions dans des mémoires et dans des conférences *.

J'ai indiqué dans les notes, avec beaucoup de soin, les autorités auxquelles j'ai emprunté les faits cités dans le texte ; ces notes témoignent en même temps de ma reconnaissance pour les auteurs qui se sont occupés d'ethnographie et des sciences analogues, aussi bien que les historiens, les voyageurs et les missionnaires. Je dois toutefois signaler spécialement ici deux ouvrages dont je me suis particulièrement servi : le Mensch in der Geschichte, par le professeur Bastian, de Berlin, et l'Anthropologie der Naturvölker, par feu le professeur Waitz de Marbourg.

Il ne suffit pas, quand on aborde un problème aussi complexe que le développement de la civilisation, d'avancer des théories, en les appuyant de quelques exemples, il faut que l'exposé des faits forme le fond du raisonnement, et l'on atteint les limites des détails nécessaires qu'au moment où chaque groupe de faits s'est, pour ainsi dire transformé par lui-même en règle générale, de façon que tous les cas nouveaux puissent se classer facilement comme preuve d'une règle déjà [ix] établie. Si quelques-uns de mes lecteurs pensaient qu'en essayant d'atteindre cette limite, il m'est arrivé d'accumuler des détails inutiles, je me permettrai de leur faire remarquer que la nouveauté théorique de beaucoup de faits, aussi bien que leur importance pratique, interdit de restreindre la preuve qu'ils fournissent. Depuis dix ans que je m'occupe principalement de ces recherches, je me suis toujours appliqué à choisir, entre une quantité immense de matériaux, les faits ethnologiques les plus instructifs et à élaguer, autant que possible, les moins importants, de façon à réduire les données de chaque problème à ce qui est réellement indispensable pour la démonstration.

TYLOR.

Mars 1871.



* Forthnightly Review : Origin of the Language, 14 avril 1866 ; Religion of the Savages, 14 août 1866 ; Conférence à l'Institution Royale:Traces of the early Mental Condition of Man, 15 mars 1867 ; Survival of Savage Through in Modern Civilization, 23 avril 1869 ; Conférence au Collège de l'Université de Londres : Spiritualistic Philosopy of the Lower Races of Mankind, 8 mai 1869;Mémoire lu devant l'Association britannique, Nottingham, 1866 : Phenomena of Civilization Traceable to a Rudimental Origin among Savages Tribes. Mémoire lu devant la Société Ethnologique de Londres, 26 avril 1870 : Philosophy of Religion among le Lower Races of Mankind, etc...


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le vendredi 21 avril 2017 9:43
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref