RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

René Thévenin et Paul Coze, Moeurs et histoire des Peaux-Rouges. (1952)
Avant-propos


Une édition électronique réalisée à partir du livre de René Thévenin et Paul Coze, Moeurs et histoire des Peaux-Rouges. Avec cinquante photographies et de nombreux dessins en noir et en couleurs. Paris: Payot Éditeur, 1952, 300 pp. Collection: Bibliothèque géographique. Nouvelle édition abrégée. Ouvrage couronné par l’Académie française. Première édition, 1928, Payot. Une édition numérique réalisée par Jean-Michel Leclercq, bénévole, fonctionnaire retraité de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Avant-propos


Tous les peuples malheureux n'ont pas eu leur Histoire.

Pour mériter une place dans la chronique de l'univers, pour obtenir qu'elle garde le souvenir des événements qui ont pesé sur la vie d'une nation ou sur les destinées d'un homme et les transmette à la postérité, il ne suffit pas que cette nation ou cet homme aient été héroïques ou opprimés, pitoyables ou terribles. Il faut qu'une part de chance s'en mêle, les fasse distinguer de cent autres qui ont subi les mêmes malheurs ou accompli les mêmes exploits. Et il faut aussi, s'ils ne sont pas capables de chanter eux-mêmes leur triomphe ou de pleurer leur souffrance, que leurs ennemis aient intérêt à le faire, pour exalter, par contraste, les leurs : nous connaissons les défaites du peuple gaulois parce qu'elles ont servi à édifier la grandeur romaine. Mais peu de civilisés ont songé à raconter, par exemple, l'histoire des sauvages d'Amérique, parce que cette histoire n'est à peu près tout entière qu'à la honte de la civilisation,

Cependant, ces sauvages, ces « Peaux-Rouges », nous avons tous entendu parler d'eux.

Depuis des générations, ils ont été les héros préférés de notre jeunesse et beaucoup d'entre nous, s'ils sont sincères, avoueront que les noms de Sitting Bull ou même d'Œil de Faucon sont plus familiers à leurs souvenirs d'enfance que celui de César ! ... Mais, c'est dans les romans d'aventures, dans les œuvres d'imagination, dans les récits où l'invention a une part beaucoup plus grande que la réalité, que nous avons recueilli les échos de cette renommée pittoresque.  En France tout au moins, l'histoire documentaire, « l'histoire vraie » des Indiens des Plaines n'a jamais été écrite.

[10] À l'heure où les derniers descendants de ces étonnants guerriers sont sur le point de disparaître, à l'heure où le roman et le cinéma, - en déformant à l'envi cette histoire, - la remettent d'actualité, il nous a paru intéressant de l'entreprendre, sincère, impartiale, sur la foi de souvenirs précis et de documents exacts, telle enfin qu'elle mérite d'être connue.

Bien des nations ont leur place dans les Annales de l'Humanité qui, par leur originalité, leurs vertus, leur courage, et aussi leurs malheurs, y ont moins droit que celle-ci !



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 23 octobre 2010 14:16
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref