Boris Souvarine [1895-1984], Feu le Comintern


 

RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Boris Souvarine [1895-1984], Feu le Comintern.
Quatrième de couverture


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Boris Souvarine [1895-1984], Feu le Comintern. Neuvy-en-Champagne, France: Les Éditions Le passager clandestin, 2015, 108 pp. Réédition. Une édition numérique de Claude Ovtcharenko, journaliste à la retraite dans le sud de la France.

Feu le Comintern

Boris Souvarine

Ouvrage broché de 11 cm x 17cm, 108 pages

Quatrième de couverture

Boris Souvarine (1895-1984) fut l’un des premiers opposants de gauche au communisme soviétique.

À la fin de sa vie, il entreprit le récit de son engagement politique durant la première guerre mondiale, mêlant souvenirs personnels et documents d’époque. Engagé dans le mouvement socialiste, artisan du Congrès de Tours (1920), il devint ensuite le représentant du parti communiste au Comintern (ou IIIe internationale) et participa à sa direction jusqu’à son exclusion en 1924.

Ce récit est demeuré inachevé. Les fragments publiés ici constituent néanmoins un témoignage unique et inédit sur les opposants français à la Grande Guerre et sur ses débuts du Comintern. Il met en lumière les raisons d’une adhésion à un système qui ne tarda pas à transformer l’espérance en cauchemar. Appuyée sur un immense État, la IIIe Internationale prit rapidement l’exact contrepied des aspirations émancipatrices qui avaient présidé à la création de la Première. Après y avoir cru, Boris Souvarine dénonça ses dérives.

Charles Jacquier, fondateur et animateur de la Collection « Mémoires sociales » (Agone) jusqu’en 2013, a publié récemment « Simone Weil, le progrès contre la liberté » dans Radicalité (L’échappée, 2013).

Les textes de Souvarine ont été établis et annotés par Julien Chuzeville, historien, auteur, notamment, de Militants contre la guerre 1914-1918 (Spartacus, 2014).


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mardi 14 novembre 2017 5:53
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref