RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Albert Schatz, L’oeuvre économique de David Hume. (1902)
Bibliographie


Une édition électronique réalisée à partir du livre d'Albert Schatz, L’oeuvre économique de David Hume. Paris: Librairie Nouvelle de droit et de jurisprudence Arthur Rousseau, Éditeur, 1902, 303 pp. Une édition numérique réalisée par Philippe Folliot, professeur de philosophie au Lycée Ango de Dieppe en Normandie. Une édition électronique disponible chez Gallica de la Bibliothèque Nationale de France.

Bibliographie

BONAR (J.). — Philosophy and political Economy in some of their historical relations, London, 1893, ch. VI.

BROUGHAM (lord). — Lives of men of letters and science who flourished in the time of George III, Paris. Baudry's European library, 1845, t. I, pp. 126-167.

BUCKLE. — Histoire de la civilisation en Angleterre. Nouvelle édit., trad. par A. Baillot. Paris, Marpon et Flammarion, V, 190 ss.

BURTON  (Hill). — Life and correspondance of David Hume.Will. Tait. Edinburgh, 1846. 2 vol. in-8°.

— Letters of eminent persons adressed to Dav. Hume. W. Blackwood and Sons. Edinburgh, and London, 1849. 1 vol. in-8°.

COMPAYRE (G.). — La philosophie de D. Hume. Paris, Thorin, 1873.

CUCHEVAL-CLARIGNY.— D. Hume. Sa vie. Ses écrits. Revue des Deux Mondes, 1er nov. 1856.

Dictionary of national biography, de Sidney Lee, London. Smith, Elder and C°,1891. Vol. XXVIII, art. Hume.

Dictionnaire d'économie politique, de Coquelin et Guillaumin ; Paris, Guillaumin, 1852, art. Hume.

Dictionnaire d'économie politique (Nouveau), de Léon Say et J. Chailley. Suppl., 1897, art. Hume.

DUHRING (E.).— Kritische Geschichte der national Oekonomie und des Socialismus. Leipzig. Vierte Auflage, Naumann, 1900, pp. 121-134.

(VIII) ESPINAS (A.). — La philosophie en Ecosse au XVIIIe siècle, et les origines de la philosophie anglaise. Revue philosophique, 1881.

Histoire des Doctrines économiques. Paris. A. Colin, pp. 258 ss.

FEILBOGEN (S.). — Smith und Hume. In Zeitschrift für die ges. Staatswiss. 26e année 1890. Viertes Heft, pp. 695-716.

GIZYCKI —Die Ethik D. Hume's in ihrer geschichtl. Stellung, Breslau, 1878.

HALEVY (Elie). — La formation du radicalisme philosophique : I. La jeunesse de Bentham ; II. L'évolution de la doctrine utilitaire de 1789 à 1815. 2 vol. Paris, Alcan,1901.

Handwoerterbuch der Staatswissenschaften de Conrad et Lexis, art. Hume

HASBACH.—Die philosophischen Grundlagen der von F. Quesnay und Ad. Smith begründelen politischen OEkonomie. Leipzig, 1890.

— Les fondements philosophiques de l'Economie politique de Quesnay et de Smith. Rev. d'Econ. polit., 1893, t. VII, p. 747.

Untersuchungen über A. Smith und die Entwicklung der politischen OEkonomie. Leipzig, 1891.

HUXLEY. — Hume, English men of letters, edited by John Morley. London ; traduct. française de G. Compayré : Hume. Sa vie. Sa philosophie, Paris, G. Baillière, 1880.

INGRAM.— Histoire de l'Economie politique, trad. par MM.de Varigny et Bonnemaison. Paris, 1893, pp. 119-124.

JANET (Paul). — Histoire de la science politique, t. II, p. 549.

KAUTZ.— Die geschichtliche Entwichlung der Nationaloekonomie, Wien, 1860.

KLEMME (Max). — Die volkswirtschafllichen Anschauungen David Hume's. Iéna, G. Fischer, 1900.

LAVIOSA.— La filosofia scientifica del Diritto in Inghilterra, parte I, da Bacone a Hume. Torino. Carlo Clausen, 1897.

LECHARTIER (G). — David Hume moraliste et sociologue. Paris, Alcan, 1900.

(IX) OCZAPOWSKY — Montesquieu économiste. Revue d'Econ. polit., 1891.

Papillon. — D. Hume précurseur d'Aug. Comte, Versailles, 1868.

Private Correspondance of D. Hume with several distinguished persons in the years 1761 to 1716. Colbourn. London,1820.

RITCHIE (E). — Account of the life and writings of D. Hume. London, 1807.

SAY (Léon) — David Hume. Petite bibliothèque économique, Paris, Guillaumin.

SKARZINSKY.— A. Smith als Moralphilosoph und Schoepfer der Nationaloekonomie, Berlin, 1878.

WALCKENAER. —Biographie universelle, Art. Hume.

(On joindra à cette bibliographie les études consacrées à D. Hume dans presque toutes les «  Histoires des Doctrines Economiques » françaises ou étrangères et dans la plupart des ouvrages sur Adam Smith.)

Oeuvres de Hume.

C'est une tâche d'une complexité peu commune que d'entreprendre un historique complet des éditions de l'œuvre  de Hume, ses divers écrits ayant été publiés avec des titres différents et dans un ordre souvent modifié. Cette tâche nous n'avons pas à l'entreprendre : elle a fait l'objet d'un travail très complet et très sûr. On le trouvera dans les «  Essays moral, political and literary, edited with preliminary dissertation and notes » by Green and Grose, London. Longmans Green and Co, 1875. au tome I, pp. 15-86 (History of the editions).

L'œuvre de Hume n'a pas été complètement traduite en français. Ses écrits proprement économiques et politiques, les Discours politiques, parus à Edimbourg en 1752 (seconde (X) partie des Essays moral, political.. etc.),ont été traduits en français :

1° En 1752-1753 par Mlle de la Chaux [1] ; traduction élégante mais parfois insuffisamment exacte, d'ailleurs incomplète et ne comprenant que 7 des 16 discours de Hume. Elle ne fut pas mise dans le commerce.

2° En 1754 par l'abbé Le Blanc, 2 vol. in-12, Amsterdam. 1755, Dresde, 2 vol. in-8°, comprenant 12 discours sur 16 [2].

3° En 1754 par M. de M... (de Mauvillon), Amsterdam, 1 vol. in-8°, traduction incomplète et parfois défectueuse :

De nos jours l'œuvre économique de Hume a été rééditée.

1° En 1847 par Eug. Daire, dans la «  Collection des principaux économistes » publiée chez Guillaumin, tome XIV. On s'est servi de la traduction de Mlle de la Chaux. L'édition serait complète, au point de vue purement économique, si l'on y avait tenu compte des compléments apportés par Hume à ses Essais dans les éditions postérieures à 1752. Ces compléments figurent dans :

2° L'édition donnée par Léon Say à la «  petite bibliothèque économique » publiée chez Guillaumin. La traduction (par M. Formentin) est incontestablement supérieure et fait même disparaître quelques contre-sens. Mais cette édition ne contient que 7 des essais de Hume. On y a joint une introduction intéressante, l'autobiographie de Hume, la lettre d'A. Smith à Strahan pour lui annoncer la mort de Hume et quelques fragments de la correspondance de Hume avec Turgot, Morellet, Montesquieu et Mmes de Boufflers, Geoffrin et Riccoboni.

Nos références devant avoir souvent pour objet d'autres parties de l'œuvre de Hume que les Discours politiques, nous avons (xi) dû avoir recours à une traduction plus générale. Nous avons employé la suivante : «  Œuvres philosophiques de M. D. Hume », traduites de l'anglais, à Londres (Paris) 1788. 7 vol. in-12 réunis parfois en 5 ou 6 volumes).

Malheureusement, cette édition n'est pas très répandue. Pour obvier à cet inconvénient, nous ne croyons pas inutile de donner le contenu de chaque volume de l'édition française et d'indiquer en regard à quelle partie il correspond de l'édition anglaise la plus complète et la plus employée. The philosophical Works of Dav. Hume, 4 vol. Edinburgh, 1826, dont les vol. III et IV ont été réédités par Green et Grose en 1875 et 1889 sous le nom de Essays moral, political and literary, édition que nous avons déjà citée. La disposition des matières étant la même, notre tableau de concordance s'appliquera, mutatis mutandis.

Edition française

Edition anglaise

T.I. Les huit premiers

Essais sur l’entendement humain

T.IV, p.31-93

T.II Les quatre derniers

p.333. Les quatre philosophes

T.III, p.156-206

T.III. Histoire naturelle de la religion

T.IV, p.435-513

T.IV. Dissertation sur les passions

T.IV, p.195-233

p.67. Sur la tragédie, sur le goût

T.III, p.245-256

T.V. Recherches sur les principes de la morale

T.IV, p.237-431

T.VI. Les essais moraux et politiques

p.1. La délicatesse du goût

T.III, p.3

p.9. la liberté de la presse

T.III, p.8

p.21. L’impudence et la modestie

T.IV, p.517

p.29. La politique peut-elle être une science ?

T.III, p.14

p.62. Les principes du gouvernement

T.III, p.31

p.73. L’amour et le mariage

T.IV, p.522

p.81. L’étude de l’histoire

T.IV, p.528

p.94. L’indépendance du Parlement

T.III, p.42

p.108. L’Angleterre penche vers la monarchie absolue ou la république ?

T.III,p.50

p.121. Les partis

T.III, p.57

p.139. Les partis de Grande-Bretagne

T.III, p.67

p.165. La superstition et le fanatisme

T.III, p.81

p.177. L’avarice

T.IV, p.533

p.186. La dignité de la nature humaine

T.III, p.90

p.200. La liberté et le despotisme

T.III, p.98

p.218. L’Eloquence

T.III, p.108

p.247. Le progrès des arts et des sciences

T.III, p.124

p.305. La polygamie et le divorce

T.III, p.206

p.325. Le style simple et le style orné

T.III, p.218

p.335. Le caractère des nations

T.III, p.224

p.369. Le contrat primitif

T.III, p.509

p.408. L’obéissance passive

T.III, p.533

T.VII. Essais économiques

T.III, p.285 ss.



Les volumes I et II de l'édition anglaise contiennent le Traité de la Nature humaine (Livre I : De l'Entendement, traduit par Renouvier et Pillon, Paris, 1878. — Livre II : Des Passions, non traduit. — Livre III : De la morale, non traduit). L'essentiel des théories émises dans le Traité se retrouve dans les Essais sur l'Entendement et dans les Recherches sur les principes de la Morale. Le livre III, toutefois, contient des considérations intéressantes pour nous sur la justice, la propriété et le gouvernement.

Le tome VII de l'édition française contient 7 des discours politiques, mais nous ne nous en servirons pas puisque nous avons une édition meilleure et plus courante. Nous nous référerons donc à l'édition Daire, prévenant dès maintenant que nous substituerons parfois à sa traduction celle de l'édition Say lorsqu'elle nous semblera plus exacte.



[1] L’héroïne de « Ceci n’est pas un conte  » de Diderot.

[2] Cette édition, comme la suivante, contient l’Essai de Hume intitulé « Idée d’une République parfaite  », qui ne figure pas dans les autres éditions françaises.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 19 décembre 2009 14:04
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref