RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Des principes de l'économie politique et de l'impôt. (1817)
Avertissement pour la 3e édition, 1821


Une édition électronique réalisée à partir du livre de David Ricardo, Des principes de l'économie politique et de l'impôt (1817) Traduit en français par MM. Francisco Solano Constancio et Alcide Fonteyraud en 1847 sur le texte de la 3e édition anglaise de 1821. Collection: Oeuvres complètes de David Ricardo, augmentées des notes de Jean-Baptiste Say, de nouvelles notes et commentaires par Malthus, Sismondi et MM. Rossi, Blanqui, etc. Réimpression de l'édition de 1847. Osnabrück: Otto Zelle, 1966, 584 pages.

Avertissement pour la 3e édition, 1821


Je me suis efforcé, dans cette édition, d'expliquer plus nettement que dans les précédentes mon opinion sur le problème important et difficile de la valeur : j'ai donc fait quelques additions au premier chapitre. J'ai aussi introduit un nouveau chapitre sur la question des machines, recherchant ainsi l'effet que des perfectionnements mécaniques produisent sur la situation des différentes classes de la société. Dans le chapitre consacré aux propriétés distinctives de la valeur et des richesses, j'ai interrogé et examiné les doctrines de M. Say sur ce sujet, doctrines qu'il a d'ailleurs corrigées dans la quatrième édition de son ouvrage. Dans le dernier chapitre, je me suis appliqué à faire ressortir plus nettement que jamais ce principe qui veut qu'un pays soit apte à payer des impôts additionnels en argent, alors même que l'ensemble de la valeur pécuniaire de ses marchandises vient à baisser, soit par une diminution dans la quantité de travail nécessaire pour produire le blé indigène, soit par la possibilité d'obtenir une portion du blé qu'il consomme à des prix moins élevés au dehors, et cela, au moyen de l'exportation de ses produits fabriqués. Cette considération a un intérêt immense, car elle s'allie directement au système de la libre importation des blés étrangers, fait capital, surtout dans les pays qui plient sous le faix d'une dette nationale énorme. J'ai essayé de montrer que la faculté d'acquitter des impôts ne dépend ni de la valeur vénale de l'ensemble des marchandises, ni du revenu net en argent des capitalistes et des propriétaires, mais de la valeur en argent du revenu de chacun, comparée à la valeur en argent des objets qu'il consomme habituellement.


26 mars 1821.


Retour au texte de l'auteur: David Ricardo Dernière mise à jour de cette page le Jeudi 09 janvier 2003 17:30
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref