RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »


Les classiques des sciences sociales et
La Révolution française: 1789-1799.
logo publication en ligne sciences socialesLe site Les classiques des sciences sociales, sous la responsabilité du sociologue Jean Marie Tremblay constitue un outil exceptionnel d’investigation tant sur les auteurs classiques, que sur les sciences sociales contemporaines et la méthodologie en sciences sociales, dont on connaît l’influence constante, génération après génération, sur les historiens de la Révolution française.

Le Comité de rédaction de Révolution française.net.


La relation de la Révolution aux Lumières, tant anglaises que françaises, s’éclaire au regard de textes d’Adam Smith et de David Hume. Nous trouvons également sur ce site de très nombreux textes de Diderot, de Montesquieu, et de Rousseau. François Quesnay, est également présent, de L’Essai physique sur l’économie animale au Droit naturel en passant par le Tableau économique et l’analyse de sa formule mathématique. La version numérisée du livre de Josiane Boulad-Ayoub, Contre nous de la tyrannie. Des relations idéologiques entre Lumières et Révolution, [Voir la présentation.], en présentation sur ce site, permet également d'avoir une vue d'ensemble d'une telle relation.

Parmi les auteurs classiques de la Révolution française, l’ouvrage de Jean-Paul Marat sur “Les chaînes de l’esclavage”, dans l’édition de 1792, côtoie L’esprit de la révolution et les Fragments des Institutions républicaines de Saint-Just, ainsi que les “Cinq mémoires sur l’instruction publique” de Condorcet, et bien sûr sa célèbre “Esquisse d'un tableau historique du progrès humain.” (1793)

Benjamin Constant occupe aussi une place de choix avec trois textes de 1796-1797, De la force du gouvernement actuel de la France et de la nécessité de s’y rallier, Des réactions politiques, Des effets de la terreur. Il en est de même pour Maine de Biran avec son ouvrage de 1799 sur L'Influence de l’habitude sur la manière de penser et le Mémoire sur la décomposition de la pensée de 1805.

Les auteurs majeurs de l’historiographie de la Révolution française sont représentés dans leur diversité à travers des textes de combat dans l’actualité de son temps d’Alphonse Aulard, avec un renvoi à l’édition électronique des Grands orateurs de la Révolution française (Mirabeau, Danton, Vergniaud Robespierre), par l’ Histoire générale de la civilisation en Europe depuis la chute de l’empire romain jusqu’à la Révolution française (1838) de Guizot, d’un article de Jean-Jaurès sur “Les idées politiques et sociales de Jean-Jacques Rousseau”, enfin de l’édition par Taine d’Un séjour en France de 1792 à 1795. Lettres d'un témoin de la Révolution française (1796).

Les lectures en sciences sociales des historiens de la Révolution française sont surtout représentées par Durkheim avec ses articles sur “Le contrat social de Rousseau” et “La contribution de Montesquieu à la constitution de la science sociale” et Gustave le Bon avec sa célèbre Psychologie des foules de 1895, en passant bien sûr par de nombreux auteurs marxistes. De Marx, retenons tout particulièrement les oeuvres de jeunesse, La Question juive (1843), la Contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel (1843) et Les luttes de classes en France (1848-1850) où l'on trouve de nombreuses références à la Révolution française en tant que "révolution purement politique". Lafargue occupe une place particulière, par son intérêt pour la langue politique de la Révolution française, dont nous rendons compte sur le présent site. Avec Lénine, les références à la Révolution française comme révolution bourgeoise sont parsemées dans l'ensemble de son oeuvre, et mériteraient donc une analyse approfondie. Gramsci confère aussi une place spécifique à la Révolution française dans ses Ecrits politiques des années 1914-1926, publiés et numérisés en trois volumes, en écrivant que "le jacobinisme est un phénomène purement bourgeois: il caractérise la révolution bourgeoise française" (tome 1, p. 119), avant d'en venir à une analyse plus complexe du jacobinisme dans les Cahiers de Prison. Par ailleurs Florence Gauthier a précisé, au sein du présent site revolution-francaise.net, ce qu'il est de l'impact problématique de ce concept marxiste de révolution bourgeoise sur les historiens de la Révolution française du XXème siècle.

Nouveaux ajouts :





Alphonse Aulard [1849-1928],
LE CULTE DE LA RAISON ET LE CULTE DE L'ETRE SUPRÊME (1793-1794). Paris: Paris: Félix Alcan, Éditeur, 1892. Elibron Classics, 376 pp.



Alphonse Aulard [1849-1928],
ÉTUDES ET LEÇONS SUR LA RÉVOLUTION FRANÇAISE. [LA DEVISE « LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ » - LES PREMIERS HISTORIENS DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE - LES PORTRAITS LITTÉRAIRES - BEAUMARCHAIS, L’ABBÉ BARBOTIN, ROBERT RHUM - L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE DANS LA HAUTE-GARONNE - MÉMOIRES DE LA MARQUISE DE LA ROCHEJAQUELEIN ET DE BARRAS.] Paris : Félix Alcan, Éditeur, 1910, 308 pp. Collection : Bibliothèque d’histoire contemporaine.



Alphonse Aulard,
LES GRANDS ORATEURS DE LA RÉVOLUTION. MIRABEAU, VERGNIAUD, DANTON, ROBESPIERRE. Bibliobazaar, 2007, 250 pp.




Alphonse Aulard,
Histoire politique de la Révolution française. Origines et développement de la démocratie et de la République (1789-1804). Paris : Librairie Armand Colin, 5e édition, 1913, 810 pp. Première édition, 1901. À partir d’un fac-simile de la Bibliothèque nationale de France.


Alphonse Aulard, POLÉMIQUE ET HISTOIRE. Questions politiques, sociales, historiques. [Définition historique de la démocratie. – Le patriotisme à l’école. – La révision du traité de Francfort. – L’Église et la Déclaration des droits. – Arguments pour la séparation. – L’index romain. – Les jésuites et le baccalauréat. – L’enseignement secondaire et la République. – L’indépendance des instituteurs. – L’enseignement de l’abbé Loisy.] Paris : EDOUARD CORNÉLY ET Cie, ÉDITEURS, 1904, 290 pp.



Alphonse Aulard,
La Révolution française et le régime féodal. Paris : Librairie Félix Alcan, 1919, 286 pp. À partir d’un fac-simile de la Bibliothèque nationale de France.



Jacques Guilhaumou, “La langue politique et la Révolution française.” Un article publié dans la revue Langage & Société, no 113, septembre 2005, pp. 63-92. Numéro intitulé: “Le politique en usages, 14e-19e siècles”. Paris: Les Éditions de la Maison des sciences de l’homme.



Jacques Guilhaumou,
La langue politique et la Révolution française. De l'événement à la raison linguistique. Paris: Méridiens Klinckieck, 1989, 212 pp. Collection: Librairie du bicentenaire de la Révolution française.


Gustave Le Bon,
La Révolution française et la psychologie des Révolutions. Explicables seulement par la psychologie moderne, beaucoup d’événements historiques sont restés aussi incompris de leurs auteurs que de leurs historiens. Paris: Ernest Flammarion, Éditeur, 1916, 322 pp. Dixième mille. 1re édition, 1912.




Henry LÉMERY,
La Révolution française à la Martinique. Paris: Larose, Éditeur, 1936, 338 pp.



Albert Mathiez, 1874-1932, La Révolution française : La chute de la Royauté ; La Gironde et la Montagne ; La Terreur. Lyon: Les Éditions La Manufacture, Lyon, 1989, 584 pages. Première édition : Librairie Armand Colin, Paris, 1922. [Texte mis en ligne le 15 novembre 2006.]





Louise Michel, La Commune. Paris: Éditions Stock, collection Stock+plus, Paris 1978, 504 pages. Première édition: 1898. [Texte mis en ligne le 26 décembre 2006.]



Fernand Mitton,
La presse française. Tome II. Sous la Révolution, le consulat, l'empire. Paris: Guy Le Prat, Éditeur, 1945, 252 pp. Collection: Jadis et naguère.





Daniel Mornet, 1878-1954,
Les origines intellectuelles de la Révolution française. Lyon: Éditions La Manufacture, 1989, 632 pages. Première édition: Librairie Armand Colin, Paris, 1933. [Texte mis en ligne le 15 novembre 2006.]



Daniel Mornet, 1878-1954, La pensée française au XVIIIe siècle. Paris: La Librairie Armand Colin, Paris, 1926, 220 pages. Collection A. COLIN, n° 81. [Texte mis en ligne le 15 novembre 2006.]



Jean-Paul RABAUT de Saint-Étienne,
PRÉCIS HISTORIQUE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE. ASSEMBLÉE CONSTITUANTE suivi de RÉFLEXIONS POLITIQUES SUR LES CIRCONSTANCES. Paris: Librairie Arthème Fayard, 1924, 497 pp. Collection “Le livre de poche”.




Abbé Emmanuel Joseph SIÈYES,
Qu'est-ce que le Tiers-État ? Précédé de l'Essai sur les privilèges. Nouvelle édition augmentée de 23 notes par l'abbé Marellet. Paris: Alexandre Correard, Libraire, 1822, 248 pp. Réédition de l'ouvrage original de 1788.


Retour à la collection Dernière mise à jour de cette page le samedi 28 janvier 2012 9:53
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires

Antidote, correcteur
de nouvelle génération.




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
Ce site respecte la loi canadienne sur les droits d'auteur
POLITIQUE D'UTILISATION DU SITE

Site pédagogique de Jean-Marie Tremblay, sociologue

La vie des Classiques des sc. soc. dans Facebook.
Membre Crossref