RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Machiavel. Étude d'histoire des doctrines politiques. (1942)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre d'Augustin Renaudet, Machiavel. Étude d'histoire des doctrines politiques. Paris: Les Éditions Gallimard, 1942, 8e édition, 320 pp. Une édition numérique réalisée par Jean-Marc Simonet, professeur retraité de l'enseignement, Université de Paris XI-Orsay, bénévole.

Table des matières



Introduction. — Le problème de la pensée politique dans l’Italie de la Renaissan-ce

Machiavel et Guichardin. — Leur désaccord avec Dante et la ruine de l’ordre idéal chrétien. — La politique des humanistes et le mépris du monde moderne. — Le réalisme et la curiosité du monde moderne.

PREMIÈRE  PARTIE.
MACHIAVEL

Chapitre I. — La formation de Machiavel

I. La jeunesse d’un républicain dans la Florence de Laurent le Magnifique ; Machiavel et Savonarole. — II. Le secrétaire de la Seconde Chancellerie ; politique et diplomatie ; le retour des Médicis en septembre 1512. — III. La leçon des faits ; l’invasion ; princes et républiques ; grandeur et décadence de César Borgia ; l’étranger, l’Empire et la France.

Chapitre II. — Le problème politique dans l’œuvre de Machiavel 

Les soirées de San Casciano ; histoire et science politique. — La réforme politique de l’Italie ; l’État unitaire ; les destructions nécessaires : l’autorité impériale, le pouvoir temporel des papes, les féodaux. — La réforme mora-le ; Machiavel et le Christianisme.

Chapitre III. — Illusions et incertitudes

I. L’appel au prince ; Julien de Nemours et Laurent d’Urbino; le rôle provi-dentiel des Médicis. — II. La réforme de l’État florentin et le second appel aux Médicis. — III. Machiavel au service des Médicis ; la révolution de mai 1527 ; la mort de Machiavel. — IV. Vains espoirs et faux calculs.

Chapitre IV. — Science positive ; enquête limitée

I. Fondation de la science positive de la politique ; Machiavel et l’antiquité ; Aristote, Polybe et Tite-Live ; Machiavel et Montesquieu. — II. La métho-de ; Machiavel et Léonard de Vinci ; retour éternel et résurrection des cho-ses mortes. — III. Politique d’abord ; enquête strictement politique. — IV. Caractère sommaire du programme républicain de Machiavel ; caractère sommaire de son programme monarchique.

Chapitre V. — Machiavel historien

Machiavel historiographe officiel de Florence. — I. La tradition classique en histoire ; Tite-Live, Cicéron, les humanistes, et Machiavel. — II. Les Is-torie fiorentine ; Théodoric, les papes, les empereurs, les princes, les répu-bliques, les condottieri ; les luttes politiques à Florence ; Cosme et Laurent de Médicis.

SECONDE PARTIE.
LA DOCTRINE DE MACHIAVEL

Chapitre I. — Le gouvernement légal

Le Prince et les Discours sur la première Décade de Tite-Live. — I. Le pac-te constitutionnel ; l’Église et l’État. — II. Les droits individuels ; liberté personnelle ; sûreté ; liberté politique ; propriété ; danger des lois agraires. — III. Les luttes politiques et la vie des partis ; l’utilisation des talents par l’État et la défense de la constitution. — IV. La réforme de l’État ; le retour aux principes ; la dictature. — V. La fondation d’une monarchie légale ; les restaurations légales de la monarchie. — VI. Le gouvernement légal des prêtres dans l’État pontifical : ses forces et ses dangers.

Chapitre II. — Les créations de la force

I. Théorie du pouvoir monarchique fondé sur la force ; l’exemple de César Borgia. — II. Théorie de la conquête ; critique de la politique française en Italie ; les violences permises. — III. Intérêt et limites de la doctrine de Ma-chiavel ; manque d’une étude sur César ; le mythe de César Borgia.

Chapitre III. — La paix, la guerre, les traités

I. La défense des États ; le rôle de la force ; le fait de la guerre ; Machiavel et les prophètes désarmés ; Dante et Érasme. — II. L’éthique de la force guidée par la raison ; les devoirs militaires des gouvernements ; les bénéfi-ces de la guerre ; la conduite de la guerre. — III. Les traités ; la violation li-cite des traités ; le chapitre XVIII du Prince.

Chapitre IV. — Le gouvernement de l’opinion publique

I. Opinion et raison d’État ; l’hypocrisie politique et le chapitre XVIII du Prince. — II. Cas où il faut mépriser l’opinion : finances, défense de l’État, affaires militaires. — III. Cas où il faut en tenir compte : religion ; guerre ; la propagande et la guerre.

Chapitre V. — L’esprit de Machiavel

I. Double doctrine, monarchique et républicaine ; sommaire et pourtant classique. — II. Machiavel Romain, républicain, jacobin, étranger au chris-tianisme comme à l’éthique humaniste. — III. L’éthique de Machiavel : le service du citoyen et du soldat ; l’État, juge des devoirs de l’individu, disci-pline sa vie spirituelle, règle son activité sociale, ne lui doit qu’un minimum de liberté. — IV. Condamnation de tout gouvernement de famille ou de classe ; réalisme et positivisme ; rôle du calcul et du génie ; rejet de toute doctrine préconçue, acceptation de toute hardiesse justifiée par la raison ; bassesse et grandeur des hommes ; utilisation de toutes les forces humai-nes ; primauté et discipline de la raison.

ADDENDA

INDEX

Notes de fin



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le dimanche 27 février 2011 19:50
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref