RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Ernest Renan, Voyages, Italie (1849) — Norvège (1870). Édition originale. (1875)
Avant-propos


Une édition électronique réalisée à partir du livre d'Ernest Renan, Voyages, Italie (1849) — Norvège (1870). Édition originale. Paris: Éditions Montaigne, 1875, 155 pp. Collection: Les textes rares ou inédit. Une édition numérique réalisée par mon amie, Marcelle Bergeron, professeure retraitée de l'École polyvalente Dominique-Racine, Chicoutimi, Saguenay, Québec.

[7] *


Avant-propos


Ernest Renan, qui a beaucoup voyagé, n'a pas laissé de relation de voyage proprement dite. Il a toujours fait passer dans ses œuvres les sensations vives, la connaissance profonde des pays où il a vécu et pensé longuement. On sait que la mission de Renan en Italie (1849-1850) nous a donné Patrice et les Lettres d'Italie ; on en voit des traces dans l'Avenir de la Science.

Les notes recueillies ici sont celles de ce voyage d'Italie qui n'ont pas trouvé place dans ces ouvrages. Elles tracent un vif tableau des villes italiennes et de la Rome papale à une époque bien éloignée de nous. Bien différente aussi de la vision moderne apparaîtra cette manière d'étudier un pays dans ses relations avec le passé, de le [p. 8] « comprendre » (le mot revient souvent), et d’y avoir cependant les plus vifs élans du sentiment religieux. Il semble bien que c'est en Italie que Renan eut l'intuition de la création religieuse spontanée et de la poésie qui s'en dégage. Mais, dans ces notes ardentes, il n'apparaît nul souci de rapidité ou de confort, aucun de ces détails matériels qui semblent aujourd'hui un signe de puissance. L'entretien avec soi-même est tout spirituel.

Le second voyage — en Norvège — eut lieu sur le yacht du prince Napoléon, cousin de Napoléon III. Il fut interrompu par la guerre de 1870. On connaît l'amitié de Renan pour le prince Napoléon, qu'il désigne souvent, dans sa Correspondance, comme « l'un des premiers esprits du siècle ». Ces notes, prises sur un modeste carnet, sont d'un caractère plus bref, plus calme. Ces paysages du septentrion ne comportent plus les riches réflexions que l'Italie provoquait chez Renan, même au déclin de sa vie.

Dans sa sobriété, ce court récit, assombri de pressentiments, dessine d'un trait net les paysages intenses du Nord, et on y retrouvera ce sens des races primitives qui pénètre et éclaire tant d'œuvres de Renan.

L'ensemble de ces notes et carnets se trouve [p. 9] à la Bibliothèque Nationale. La lecture en est parfois difficile, et, pour l'intelligence du texte, les éditeurs ont dû établir une sorte de classement, et compléter grammaticalement quelques phrases tronquées par la notation rapide. Ceci n'est pas une édition critique ; mais ceux qui ont gardé le goût de la sensibilité et de la haute culture trouveront sans doute dans ces lignes brisées une lecture dont le temps n'a pas affaibli l'intérêt.



* [Les numéros entre accolades réfèrent aux numéros de pages de l’édition papier, MB]



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le vendredi 18 février 2011 13:55
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref