RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Antoine REDIER, Comme disait Monsieur de Tocqueville... (1925)
Préface


Une édition électronique réalisée à partir du livre d'Antoine REDIER, Comme disait Monsieur de Tocqueville... Paris: LIBRAIRIE ACADÉMIQUE PERRIN ET CIE, LIBRAIRES-ÉDITEURS, 1925, 301 pp. Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure retraitée de l'enseignement à l'école polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi.

Préface
_____

 

Quand la petite sous-préfète du Monde où l'on s'ennuie, à qui son mari a recommandé de s'exprimer avec gravité, déclare : « Ce que le vulgaire appelle du temps perdu est bien souvent du temps gagné, comme a dit M. de Tocqueville, » le public de la Comédie-Française est content et le marque par des sourires. 

Quand, au parlement, des messieurs bien mis prononcent d'une voix de basse : « La démocratie est un fait providentiel, comme disait Alexis de Tocqueville, » le public des tribunes ne rit pas, mais il a tort. 

J'ai voulu savoir qui était ce solennel et plaisant Tocqueville. Si l'on commence à lire son œuvre, on a tout de suite envie de le connaître lui-même et de pénétrer dans son âme, car on la sent sincère. Quoique cette sincérité soit quelquefois au service de l'erreur, et d'une erreur triste, qui porte à la mélancolie, elle rend l'homme sympathique. J'ai étudié cet homme avec plaisir ; et l'on trouvera ici sur sa vie des détails qui n'étaient pas connus. 

Il a recommandé la démocratie, mais sans l'aimer. Il a même un jour, sur un papier que j'ai retrouvé tout jauni, confessé qu'il la méprisait. Je préviens que, les pages où il a plaidé pour elle, je les ai lues avec mes lunettes, qui ne sont pas celles d'un démocrate. 

Il a chéri la liberté et l'a fait aimer d'amour à l'homme d'autorité que je demeure après l'avoir lu. D'avoir marié en moi ces deux passions, de m'avoir fait sentir qu'elles n'étaient pas contradictoires, mais complémentaires, je lui ai su gré ; et je le dis dans ce livre. 

Je souhaite que d'autres, à mon exemple et sans dommage pour leur sagesse, s'éprennent aussi d'une certaine liberté, noble et fortifiante, à laquelle il faudra bien, pour la reconnaître, qu'on attache solidement le nom de Tocqueville. 

Alors on pourra écrire dans des livres ou prononcer dans des discours : « La liberté, comme disait Tocqueville... » Et ce ne sera pas ridicule. 

Paris, 7 juillet 1924.

A. R. 



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 19 mars 2011 11:20
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref