RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Les argonautes du Pacifique occidental (1922)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Bronislaw Malinowski, Les Argonautes du Pacifique occidental. Traduction française: 1963. Paris : Éditions Gallimard, 1963, 606 pages, Traduit de l’Anglais et présenté par André et Simone Devyver. Préface de Sir James Frazer. Collection nrf.

Table des matières

Présentation 

Préface de sir James Frazer 

Avant-propos de l'auteur 

 

Introduction. Sujet, méthode et but de cette enquête 

I. Navigation et commerce dans le Pacifique sud; la Kula. - II. Méthode a appliquer en ethnographie. - III. Début de l'enquête sur place. Les difficultés rencontrées. Les trois conditions du succès. - IV. Vie sous la tente parmi les indigènes. Technique de la prise de contact. - V. Méthodes de recherche actives. Ordre et cohérence dans les cultures sauvages. Conséquences méthodologiques de cette constatation. - VI. Formulation des principes de l'organisation de la tribu et de l'anatomie de sa culture. Comment tirer parti du groupement statistique de données concrètes. Emploi de tableaux synoptiques. -VII. Présentation des traits familiers de la vie indigène, des types de comportement. Méthode pour fixer les impressions de façon systématique et pour consigner dans l'ordre les détails des faits. Importance d'une participation personnelle à la vie indigène. -VIII. Étude des façons stéréotypées de penser et de sentir. Corpus inscriptionum Kiriminensium. - IX. Résumé de ce qui vient d'être dit. La vision que l'indigène a de son monde.  

Chapitre 1 : Découverte du district de la Kula :La terre et les habitants 

I. La répartition des races en Nouvelle-Guinée orientale. Classification de Seligman. Les indigènes Kula. - II. Divisions du district Kula. - Ill. Le paysage de la Nouvelle-Guinée en son extrémité est. Villages des Massim du Sud; leurs usages et leurs institutions sociales. - IV. L'archipel des d'Entrecasteaux. Les tribus de Dobu. Importance mythologique de leur pays. Certaines de leurs coutumes et institutions. Sorcellerie. Spectacle pittoresque devant la plage de Sarubwoyna. - V. Départ vers le Nord. Les Amphletts. Peuple monopolisateur.  

Chapitre II : Les habitants des îles Trobriand 

I. L'arrivée dans ces îles. Première impression de ce monde indigène. Quelques traits frappants et leur signification plus profonde. - II. Position sociale des femmes; leur vie et leur conduite avant et après le mariage. - III. Visite plus complète des villages. Une promenade à travers bois. Jardins et jardinage. - IV. La puissance de travail de l'indigène; ce qui le pousse et l'encourage à travailler. La magie et le travail. Digression sur l'Économie Primitive. - V. Chefferie : pouvoir par la richesse; une communauté ploutocratique. Liste des diverses provinces et divisions politiques aux Trobriands. - VI. Totémisme, la solidarité des clans et les liens de parenté. - VII. Esprits des morts. L'importance démesurée de la magie. Magie noire. Les sorciers rôdeurs et les sorcières volantes. Les créatures malveillantes qui viennent du Sud et déclenchent les épidémies. - VIII. Les voisins orientaux des Trobriandais. Les autres districts de la Kula. 
 

Chapitre III : Données essentielles sur la Kula 

I. Une définition concise de la Kula. - IL Son caractère économique. - III. Les articles échangés; ce que représentent les vaygu'a. - IV. Les principales caractéristiques et les règles de la Kula : l'aspect sociologique (association entre partenaires); direction de la circulation des objets; nature de la propriété Kula; les diverses conséquences de ces règles. - V. L'acte d'échange; ses principes; la lumière qu'il jette sur les tendances thésauriseuses et « communistes » des indigènes; ses données générales concrètes; les présents de sollicitation. - VI. Activités connexes et aspects secondaires de la Kula : construction des canoës; commerce subsidiaire; son vrai rapport avec la Kula; cérémonies, mythologie et magie associées à la Kula; tabous mortuaires et distributions vus sous l'angle de la Kula.
 

Chapitre IV : Canoës et navigation 

I. Valeur et importance d'un canoë pour un indigène. Son aspect extérieur, les impressions et les émotions qu'il éveille chez ceux qui l'emploient et chez ceux qui le possèdent. L'auréole de légende qu'il revêt aux yeux de l'indigène. - II. Étude de la manière dont il est construit en rapport avec sa fonction. Les trois types de pirogues aux Trobriands. - III-A. Sociologie d'un grand canot (masawa). - III (A). Organisation sociale du travail pour la fabrication d'un canoë; la différenciation des fonctions; la régulation magique du travail. - IV (B). Sociologie de la propriété du canot; le titre toli se rapportant à un groupe de personnes ou de parents; le toliwaga, « maître » ou « propriétaire » d'un canoë; les privilèges et les fonctions du toliwaga. - V (C). La division sociale des fonctions dans l'armement et la conduite du canot. Données numériques sur la flotte trobriandaise.
 

Chapitre V : La construction cérémonielle d'un waga 

I. Construction des pirogues comme premier maillon de la chaîne des opérations Kula. Magie et mythologie. Stade préparatoire et cérémoniel de la construction. - II. Le premier stade : expulsion du tokway, le lutin des bois; transport du fût; évidage du tronc et magie concomitante. - III. Le second stade : rite inaugural de la magie Kula; l'indigène aux prises avec les problèmes de construction; le filin wayugo; la formule magique prononcée sur ce filin; calfatage; les trois exorcismes magiques. - IV. Quelques remarques générales sur les deux étapes de la fabrication du canot et sur la magie qui les accompagne. Bulubwalata (magie du mal) des canoës. La décoration des panneaux de proue. Les types de pirogues de haute mer de Dobu et de Murua (île Woodlark).
 

Chapitre VI : Mise à l'eau d'un canot et visites cérémonielles -Le régime économique tribal des îles Trobriand 

1. Comment on procède à la mise à l'eau et magie concomitante. Course d'essai (tasasoria). Récit d'un lancement cérémoniel et d'un tasasoria auxquels l'auteur a assisté sur la plage de Kaulukuba. Réflexions sur le déclin des usages par suite de l'influence européenne. - II. Digression sur la sociologie du travail : organisation du travail; formes de travail en commun ; rétribution. - III. L'usage de la visite cérémonielle (kabigidoya) ; commerce local effectué lors de ces expéditions. - IV-VII. Digression sur les dons, paiements et échange. - V. Attitude de l'indigène vis-à-vis de la richesse. Le désir d'exhiber. Accroissement du prestige social grâce à la richesse. Les raisons du stockage des produits. Levilamalya (magie d'abondance). Les manipulations des ignames. Psychologie du repas. Valeur accordée aux articles d'usage manufacturés, analysée du point de vue psychologique. Les motifs qui déterminent l'échange. Le don comme satisfaction de vanité et étalage de puissance. Sophisme de « l'individu économiquement isolé » ou de « l'approvisionnement familial isolé ». Absence de profit lors de l'échange. - VI. Échange de présents et troc. Liste des dons, paiements et transactions commerciales : 1. Dons purs; 2. Paiements habituels, remboursés irrégulièrement et sans qu'il y ait stricte équivalence; 3. Rémunération pour services rendus; 4. Cadeaux rendus à valeur égale; 5. Échange de biens matériels contre des privilèges, titres et possessions non matérielles; 6. Troc cérémoniel avec paiements échelonnés; 7. Commerce pur et simple. – VII. Obligations économiques et les rapports sociaux qui leur sont corrélatifs; tableau de huit types de relations sociales caractérisés par des devoirs économiques bien précis.
 

Chapitre VII : Le départ d'une expédition maritime. 

L'action se déroule à Sinaketa. Chefs locaux. Effervescence dans les villages. Les différenciations dans le groupe des partants du point de vue sociologique. Rites magiques associés à la préparation et au chargement d'une pirogue. Le rite sulumwoya. Le paquet magique (lilava). Les compartiments d'un canoë et l'incantation gebobo. Adieux sur la plage.
 

Chapitre VIII : Première halte de la flotte à Muma 

I. Définition d'un uvalaku (expédition cérémonielle compétitive). – II. Le sagali (distribution cérémonielle) fait à Muwa. - III. La magie célébrée au départ pour favoriser la navigation.
 

Chapitre IX : La traversée du bras de mer de Pilolu 

I. Le paysage. Géographie mythologique des terres lointaines. -II. La traversée: les vents, la navigation; technique de la conduite d'une pirogue et ses dangers. - III. Les coutumes et les tabous de la navigation. Privilèges de certains sous-clans. - IV. Les croyances aux monstres effrayants qui se cachent dans la mer.
 

Chapitre X : Histoire d'un naufrage 

I. Les sorcières volantes, mulukwausi ou yoyova : données essentielles sur cette croyance; initiation et éducation d'une yoyova (sorcière); secret qui entoure cette condition; manière de pratiquer cet art de la sorcellerie; cas réels. - II. Les sorcières volantes en mer et lors des naufrages. Autres créatures dangereuses. La magie kayga'u; ses divers procédés. - III. Description des rites préparatoires du kayga'u. Quelques incantations. - IV. Histoire d'un naufrage et d'un sauvetage. - V. La formule magique pour attirer le poisson géant sauveur. Le mythe et le Kayga'u de Tokulubwaydoga. 
 

Chapitre XI : Aux Amphletts - Sociologie de la Kula 

I. Arrivée à Gumasila. Exemple d'une conversation Kula. Trobriandais faisant de longs séjours aux Amphletts. - II.Sociologie de la Kula : 1. Conditions sociologiques qui limitent la participation à la Kula; 2. Rapports entre partenaires; 3. Conditions de participation à la Kula; 4. Participation des femmes à la Kula. - III. Les indigènes des Amphletts : leurs industries et leur commerce; poterie; importation de l'argile; technique de la fabrication des pots; relations commerciales avec les districts environnants. - IV. Mouvements migratoires et influences culturelles dans cette province.
 

Chapitre XII: A Tewara et Sanaroa- Mythologie de la Kula. 

I. Navigation abritée des vents par le Koyatabu. Les cannibales de la jungle inexplorée. Traditions et légendes trobriandaises qui s'y rapportent. L'histoire et le chant de Gumagabu. - II. Mythe et réalité : signification conférée au paysage par le mythe; démarcation entre le monde du mythe et le monde présent réel; pouvoir magique et atmosphère mythique; les trois groupes de mythes du folklore trobriandais. - III-V. Les mythes de la Kula. - III. Aperçu sur la mythologie Kola et sa distribution géographique. L'histoire de Gere'u de Muyuwa (île Woodlark). Les deux histoires de Tokosikuna de Digumenu et Gumasila. -IV. Le mythe Kudayuri de la pirogue volante. Commentaire et analyse de ce mythe. Rapport d'idée entre la pirogue et les sorcières volantes. Mythologie et le clan Lukuba. - V. Le mythe de Kasabwaybwayreta et le collier Gumakarakedakeda. Comparaison de ces histoires. - VI. Analyse sociologique des mythes : influence des mythes Kula sur la conception indigène du monde; mythe et coutume. - VII. Rapports entre le mythe et la réalité exposés de nouveau. - VIII. L'histoire, les vestiges naturels et le cérémonial religieux des personnages mythiques Atu'a'ine, Aturamo'a et leur soeur Sinatemubadiye'i. Autres rochers de nature semblable, à en croire la tradition.
 

Chapitre XIII : Sur la plage de Sarubwoyna 

I . La halte sur la plage. La magie de beauté. Textes de quelques incantations. L'incantation du ta'uya (conque marine). - II. Assaut magique du Koya. Analyse psychologique de cette magie. - III. Le gwara (tabou) et l'incantation Ka'ubana'i.

 

Chapitre XlV : La Kula à Dobu - Modalités de l'échange 

I. Réception à Dobu. - II. Les principales transactions de la Kula, dons et échanges subsidiaires: quelques réflexions d'ordre général sur le fondement psychologique qui confère tout son intérêt à la pratique de la Kula; règles régissant la transaction principale; vaga (présent d'entrée en matière) et yotile (présent de contrepartie); les présents de sollicitation (pokala, kwaypolu, kaributu, korotomna) ; présents d'attente (basi) et présent de conclusion (kudu); autres articles parfois échangés lors de la transaction principale de la Kula (doga, samakupa, beku),honneur commercial et éthique de la Kula. - III. La pratique de la Kula à Dobu: séduction du partenaire; magie kwoygapani; commerce subsidiaire; tournées de hameau en hameau des indigènes de Boyowa à travers le district Dobu.
 

Chapitre XV : Le voyage de retour - La pêche et l'industrie des coquillages Kaloma 

I. Visites rendues lors du voyage de retour. Acquisitions de certains articles. - Il. Pêche du coquillage spondyle dans le Lagon de Sanaroa et dans celui des Trobriands: renseignements généraux et magie; le mythe Kaloma; récit suivi des techniques, cérémonies et magie de la pêche des coquillages. - III. Technologie, économie et sociologie de la production des disques et des colliers faits avec ces coquillages. - IV. Tanarere, exposition du butin rapporté. Arrivée du groupe au pays natal, c'est-à-dire à Sinaketa.
 

Chapitre XVI : Les Dobu rendent leur visite aux habitants de Sinaketa 

I. L'uvalaku (expédition cérémonielle) de Dobu jusqu'à Boyowa (côte sud): les préparatifs à Dobu et Sanaroa; préparatifs à Gumasila; excitation; propagation et convergence des nouvelles; arrivée de la flotte Dobu à Nabwageta. - II. Préparatifs à Sinaketa pour la réception du groupe visiteur. Les Dobu arrivent. Spectacle à l'endroit appelé Kaykuyawa. Réception cérémonielle. Discours et cadeaux. Séjour de trois jours des Dobu à Sinaketa. Ce qu'ils y font et comment ils y vivent. Échange de cadeaux et troc. - III. Retour à la maison. Résultats montrés au tanarere.
 

Chapitre XVII : La magie et la Kula 

I. Objet de la magie kiriwinienne. Ses rapports avec toutes les activités vitales et avec les aspects inexplicables de la réalité. - II-V. La conception indigène de la magie. - II. Méthodes permettant de s'y initier. - III. Vues indigènes sur l'origine de la magie. Elle remonte aux premiers âges du monde. L'indigène se refuse à croire à la génération spontanée de la magie. La magie est un pouvoir de l'homme et non une force de la nature. Magie et mythe : leur caractère supranormal. - IV. Les actes magiques: incantation et rite; relation entre ces deux éléments; incantations proférées directement et non accompagnées de rite; incantations accompagnées de simples rites d'imprégnation; incantations accompagnées d'un rite de transfert; incantations accompagnées d'offrandes et d'invocations. Résumé de cet exposé. - V. Partie du corps humain servant de réceptacle à la magie. - VI. Condition de l'officiant. Tabous et observances. Position sociologique. Généalogie réelle et filiation magique. - VII. Définition de la magie systématique. Les « systèmes » de la magie de la pirogue et de la magie Kula. - VIII. Caractère supranormal ou surnaturel de la magie; réaction émotive des indigènes envers certaines formes de magie; le kariyala (présage de malheur magique); rôle des esprits ancestraux; terminologie indigène. -IX. Contexte cérémoniel de la magie. -X. Institution du tabou, appuyée par la magie. Kaytubutabu et haytapaku. -XI. Achat de certains types de magie. Paiements pour services magiques. - XII. Bref résumé. 
 

Chapitre XVIII : Le pouvoir des mots en magie - Quelques données linguistiques 

I. Étude des données linguistiques en magie pour éclairer les idées indigènes sur le pouvoir des mots. - II. Texte de l'incantation wayugo avec traduction littérale. - III. Analyse linguistique de son u'ula (exorde). - IV. Technique vocale de la récitation d'une incantation. Analyse du tapwana (partie principale) et du dogina (partie finale). -V. Texte de l'incantation Sulumwoya et son analyse. - VI-XII. Données linguistiques concernant d'autres incantations mentionnées dans ce volume et quelques déductions d'ordre général. - VI. La formule du Vabusi Tokway et les premières parties des incantations de la magie de la pirogue. - VII. Les tapwana (parties principales) des incantations relatives à la pirogue. - VIII. Les parties finales (dogina) de ces incantations. - IX. Les u'ula des formules du mwasila. - X. Les tapwana et les dogina de ces formules. - XI. Les incantations kayga'u. - XII. Résumé des résultats de cet aperçu linguistique. - XIII. Substances utilisées dans les rites magiques.- XIV-XVII. Analyse de quelques textes linguistiques non magiques pour illustrer la méthode ethnographique et la démarche de la pensée indigène. - XIV. Remarques générales sur certaines questions de méthodologie.- XV. Texte nº 1, traductions libre et littérale. - XVI. Commentaire. - XVII. Textes nº 2 et nº3 traduits et commentés.
 

Chapitre XIX : La Kula de l'intérieur 

I. To'uluwa, le chef de Kiriwina, en visite à Sinaketa. Le déclin de son pouvoir. Quelques réflexions mélancoliques sur la folle destruction actuelle de l'ordre des choses indigène et de l'autorité des chefs. - II. La division en « communautés Kula »; les trois types deKula correspondant à cette division. La Kula d'outre-mer. - III. La Kula intérieure entre deux « communautés Kula » et au sein même d'une communauté de ce genre. - IV. Les « communautés Kula » à Boyowa (îles Trobriand).
 

Chapitre XX : Expéditions entre Kiriwina et Kitava 

I. Fixation des dates et préparatifs dans les districts. - IL Préliminaires du voyage. Départ de la plage de Kaulukuba. Traversée. Analogies et différences entre ces expéditions et celles des habitants de Sinaketa à Dobu. L'entrée dans le village. La coutume youlawada. Séjour à Kitava et retour. - III. Le so'i (festin mortuaire) dans le district oriental (de Kitava à Muyuwa) et ses rapports avec la Kula.
 

Chapitre XXI : Les autres branches et les ramifications de la Kula 

I. Rapide étude des itinéraires Kula entre l'île Woodlark (Murua ou Muyuwa) et le groupe Engineer ainsi qu'entre ce dernier et Dobu. - II. Commerce ordinaire effectué entre ces communautés. - III. Ramification de la Kula; les expéditions commerciales entre l'Ouest des Trobriands (Kavataria et Kayleula) et la partie ouest des d'Entrecasteaux. - IV. Production de mwali (brassards). - V. Quelques autres ramifications et exportations en dehors du Circuit Kula. Importation de vaygu'a dans le Circuit.
 

Chapitre XXII : Signification de la Kula  

TABLEAUX  

1. Liste chronologique des expéditions Kula dont l'auteur a été témoin.
2. Tableau chronologique d'une expédition Uvalaku de Dobu à Sinakela, 1918.
3. Tableau de la magie Kula et des activités correspondantes.


Retour à l'auteur: Bronislaw Malinowski Dernière mise à jour de cette page le lundi 22 septembre 2008 19:08
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref