RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Jules Lagneau, Célèbres leçons et fragments. (1964)
Index analytique des «Célèbres leçons»


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Jules Lagneau, Célèbres leçons et fragments. 2e édition revue et augmentée. Paris: Les Presses universitaires de France, 1964, 375 pp. Collection: “Bibliothèque de philosophie contemporaine”. 1re édition, 1950. Une édition numérique réalisée par un bénévole qui souhaite conserver l'anonymat sous le pseudonyme “Antisthène”, un ingénieur à la retraite de Villeneuve sur Cher, en France.

[367]

Index analytique des «Célèbres leçons» [1]

__________

COURS SUR ÉVIDENCE ET CERTITUDE

L’évidence, signe et caractère intrinsèque de la vérité 166
Certitude 167
Toute certitude résulte-t-elle de l’évidence ? 167
Deux moments à distinguer dans l’acte de la connaissance : Vérité perçue, Vérité reconnue 168
L’affirmation de la nécessité suppose la liberté 169
Toute évidence n’entraîne pas la certitude 170
Il n’y a pas d’évidence sensible 171
Il n’y a pas d’évidence expérimentale 171
Il n’y a pas d’évidence métaphysique 172
Certitude de fait ou de sentiment ou de croyance 174
Certitude intellectuelle ou d’entendement 175
Certitude de réflexion 177
Concluons 184

COURS SUR LA PERCEPTION

Apparence et réalité 187
Degrés de la connaissance 187
Le supérieur et l’inférieur 189
Représentation et Perception 190
La sensation 191
Les sensations 192
Sensations musculaires 192
Le sentiment de l’action 193
Maine de Biran 193
[368]
L’action et l’univers 194
Sentiment du mouvement et de la résistance 195
Importance des sensations musculaires 196
Le corps humain 197
Les sens inférieurs 198
L’ouïe 198
Les sons 199
La perception des sons 200
La perception du rythme 201
La mesure du temps 201
La mélodie 202
La tonalité 202
La modulation 203
L’audition musicale 203
Pensée et nature 203
Le sentiment du beau 204
La vue 204
L’étendue visuelle 205
Sensation et Perception 206
Les images rétiniennes 206
La vision simple 207
Les perceptions du toucher 208
Le toucher moteur 208
La mesure de l’étendue 209
L’ordre fixe 209
Le toucher et la vue 210
Grandeur et distance 211
Perception des qualités 211
Sensation et intuition 212
Sensation et sentiment 213
La pure sensation 213
L’idée de la sensation 214
L’intuition de l’étendue 214
L’objet 215
La sensation et l’étendue 216
Sensation et qualités 216
Quantité et qualité 217
Intuition et conception 217
Les illusions des sens concernant les sensations 218
Les illusions des sens concernant les relations d’étendue 220
Le mouvement 220
Distance et relief 221
Direction 221
Une illusion du toucher 222
Hallucination 222
La perception n’est jamais immédiate 222
L’empirisme 223
[369]
Kant 223
Paralogisme de toute doctrine empiriste 224
Le temps et l’étendue 224
Simultanéité et succession 226
L’ordre et la succession 226
La simple possibilité 227
Le réel 227
Présentation et représentation 227
Qualités premières et secondes 228
L’idée de l’objet et la distance 229
L’idée de l’objet et les qualités 229
Ce que l’étendue est objectivement 229
L’étendue lien des esprits 230
L’étendue et le temps 230
L’espace et les trois dimensions 231
L’étendue sensible et l’étendue intelligible 232
Quatre éléments dans la perception 232
Définition de la perception 233
Ce que la perception nous donne 234
La perception et l’idée 234
Erreur et illusion 235
Perception et science 236
Il n’y a point de vérité de la connaissance sensible 236
Il n’y a point de vérité purement abstraite 237

COURS SUR LE JUGEMENT

Les degrés inférieurs 238
L’apparence 238
L’entendement dans la perception 239
L’entendement explicite 239
Les degrés de la réflexion 240
Analyse du jugement 241
Concevoir 242
Le jugement et l’idée 243
Raisonner 244
Division de cette étude 245
Trois idées de l’être 245
Le jugement 246
L’acte de juger 246
Le jugement est-il libre ? 246
La vie morale est ici en question 247
Jugement est plus qu’aperception 247
Descartes 248
Spinoza 249
1° Toute aperception est une affirmation 250
2° Toute affirmation est aperception 251
L’erreur selon Spinoza 252
[370]
L’erreur n’est que privation 252
Le doute selon Spinoza 253
En quel sens Descartes a raison 254
En quel sens Spinoza a raison 255
Spinoza n’explique pas l’erreur 255
Spinoza n’explique pas le doute 257
Spinoza n’explique pas l’affirmation vraie 257
Spinoza n’explique pas la négation 258
Le Spinozisme ne suffit pas 259
Descartes a raison au fond 259
Identité 260
Substance 261
Causalité 261
Un genre d’erreur 262
Un autre genre d’erreur 262
Un autre genre d’erreur 263
Exemple d’une erreur de réflexion 264
Déterminisme et liberté 264
Nature de la vérité 265
Ce qu’est le doute 265
Ce qu’est le jugement 266
Condition empirique 266
Condition théorique 267
Libre réflexion 267
En quel sens nos pensées sont libres 267
Volonté et liberté 268
Résumé. Deux conditions du jugement 269
D’où il ne suit pas pourtant que la connaissance soit fatale 269
Du progrès de l’esprit 269
Degrés de la volonté à la liberté 270
La liberté pleine 270
Nécessité et liberté 271

COURS SUR DIEU

I. — Des preuves morales considérées comme simple appel au sentiment

Affirmation du parfait en tous les genres 277
La beauté 278
La valeur morale 278
L’amour 279
Libre jugement dans l’amour 280
Le bonheur 281
Critique de cette preuve 281
Le consentement universel 282
L’athéisme 282
Comment l’athéisme prépare la preuve 283
Insuffisance 284

[371]

II. — Preuve fondée sur la conscience du devoir

Kant et le souverain bien 284
Bonheur et perfection 285
Moralité et développement indéfini 287
Immortalité 287
Dieu 287
Originalité et grandeur de cette preuve 288
Kant et la religion chrétienne 289
La pensée rappelée des choses sur elle-même 290
L’absolu à poser d’abord dans l’acte moral 291
Mais absolu transcendant, non immanent, pour Kant 292

III. — Examen critique de la preuve de Kant

Ce que Kant a désormais établi 292
Inutilité de la récompense à venir 294
Le devoir possible dans la nature 294
Réalité de l’absolu au-dessus de l’être (nécessité, vérité) 295
Malléabilité de la nature. Le rapport de l’absolu et de la nature, c’est-à-dire Dieu, impliqué dans l’acte moral 295
L’idée de la récompense corrigée par la réflexion : le contentement moral 296
Le paradis de la religion 298
Dieu, principe immanent du bien 298

IV. — Preuve morale directe ou réflexive

La véritable preuve morale 299
Qu’est-ce qu’exister ? Existence et vérité (l’être intelligible) 300
Ni l’existence ni l’être (nécessité) ne conviennent à Dieu 300
La nécessité ne se suffit pas à soi-même 301
Penser c’est douter 303
La valeur. Primauté de la valeur 305
Liberté et valeur (exemple du dévouement) 306
Le jugement de valeur fondement de tout jugement d’existence et de tout jugement de nécessité 307
Kant approfondi : Dieu dans l’acte même de la pensée 307
La pensée veut que quelque chose soit (liberté créatrice, donc réelle) 309
Être et devoir être 309
L’existence seconde par rapport à l’affirmation de la valeur 310
Idéalisme vraiment réaliste 311
Dieu même en nous (création continuée) 312
L’idée de l’être et la liberté absolue : Descartes 312
L’entendement ne peut atteindre Dieu 313
[372]
L’acte de l’absolu (le fiat éternel) 314
De l’idéal. L’idéal comme vraie réalité 315
Critique de l’idée de perfection (le parfait, idée seconde) 316
Valeur de l’idéal 317
Réaliser 318
Idéal (forme), nature (matière), action créatrice 318
Leur identité (inconcevable) est Dieu 319
Poser l’incompréhensible. De la Trinité 320
Présupposition de tout jugement d’existence 320
Présupposition de tout jugement de valeur 321
Liberté opposée à nature ou loi absolue 321
Loi morale et nature. Devoir et penchant 322
Du salut. Moralité et réalisation 323
L’Individuel et l’Universel 323
Le désir (amour obscur) 324
Réalité absolue de Dieu (liberté, raison, amour) 326
Dieu incompréhensible 327
L’amour 327
L’amour insaisissable. Fluxion de l’absolu dans le réel 328
L’amour en Dieu 329
La création. Le sacrifice 330
Conflit entre le particulier et l’universel (les autres) 331
Se prouver Dieu en le réalisant 332
La raison 333
La volonté 334
Conditions de l’action 334
L’Universel dans le particulier 335
Mécanisme, finalité, réflexion 337
Degrés de l’action de l’Universel : appétit, volonté, liberté 338
L’acte moral : restitution de Dieu dans la nature 339
Le renoncement 339
La liberté morale 340
Le don de soi divinise la nature 341
Manifester Dieu 342

V. Certitude de Dieu

Savoir et foi selon Kant 343
Au-delà de Kant : l’absolu en toute pensée 344
L’acte de réflexion : l’unité brisée 344
L’unité rétablie par l’acte de foi (morale et métaphysique) 345
La pensée a-t-elle ou non valeur absolue ? 346
Liberté intellectuelle et liberté morale 347
L’unité en nous et par nous : faire que la loi morale soit vraie 347
Impossibilité de sortir du doute autrement que par l’acte moral 348
La grâce divine 349
Joie morale et souffrance 350
[373]
Certitude en acte, création absolue de l’esprit 351
Mode de réalité supérieur à l’existence et à l’idée de l’être 352
Pensée absolue et amour. Scepticisme et égoïsme 353
L’innocence primitive et la réflexion (la chute) 354
Scepticisme et foi 355
Preuves physiques — preuves intellectuelles — preuve morale 356
L’univers matériel et sa beauté 357
La certitude est une région profonde 358
Être ou ne pas être 358

__________

[374]



[1] Cet index a été établi par ALAIN pour les trois premières leçons (publiées à Nîmes en 1926). L’index du Cours sur Dieu avait été dressé en 1925 par Léon LETELLIER ; j’ai cru devoir sur plusieurs points le compléter ou le préciser. — M. A.


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mardi 5 juin 2018 13:01
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref