RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

John Maynard Keynes, Réflexions sur le franc et sur quelques autres sujets (1926).
Préface de l'édition française, 1928


Une édition électronique réalisée à partir du livre de John Maynard Keynes, Réflexions sur le franc et sur quelques autres sujets (1926). Traduction française par René Lelu. Paris: Simon KRA, Éditeur, 5e édition, 1928, 182 pp. Collection: Les Documentaires. Une édition électronique réalisée par M. Marcelle Bergeron, bénévole. Sans l'aide de Serge D'Agostino, professeur de sciences économiques, l'édition numérique de ce texte de Keynes n'aurait pu être réalisée.

Préface de l'édition française


par John Maynard Keynes, 1928.



Un écrivain à qui l'on demande de publier à nouveau ce qu'il a eu l'imprudence de faire paraître dans la presse au cours de ces dernières années où les changements ont été si rapides, n'entreprend pas la lecture de ses anciens articles sans une certaine appréhension. Dans quelle mesure, aux yeux du lecteur d'aujourd'hui, la marche des événements aura-t-elle révélé leurs faiblesses, les aura-t-elle réfutés ? Dans quelles proportions l'atmosphère paraîtra-t-elle vieillie, leurs idées, périmées ?

Il va sans dire qu'un auteur raisonnable laisse de côté ses écrits les moins heureux ; quant aux autres, ceux qui ont résisté à son propre examen, il ne lui appartient pas d'exprimer une opinion sur eux. Depuis dix ans, dans le domaine de la politique et de la finance, nul ne s'est risqué plus que moi à faire des prophéties. Aussi, puisque j'ai pris tant d'engagements vis-à-vis du hasard, peut-être voudra-t-on bien m'excuser de tirer parti de quelques-uns d'entre eux, lorsque les événements me permettront de le faire.

A trois reprises, notamment, au cours de ces dix dernières années, je me suis risqué à battre en brèche l'opinion courante de mes contemporains et à prédire des dénouements contraires à ceux qui étaient généralement prévus. En premier lieu, ce fut après le traité de Versailles, lorsque j'évaluai le montant des dommages de guerre subis par les Alliés et que je déterminai le maximum des possibilités de paiement de l'Allemagne, chiffres qui sont beaucoup mieux accueillis à l'heure actuelle qu'ils ne le furent à l'époque. La seconde occasion me fut fournie avant le retour de la Grande-Bretagne à l'étalon-or, lorsque je prévis les répercussions de cette mesure sur l'économie interne du pays et sur le commerce d'exportation, prévisions qui furent par la suite reconnues exactes sinon unanimement, du moins à la grande majorité des avis. Quant à la troisième occasion, elle survint pendant ce qu'on a appelé « la fuite du franc ». le publiai à cette époque maints articles où j'affirmais que la situation de la France différait totalement des effondrements monétaires subis par l'Allemagne, lAutriche et, la Russie, et que la crise pou it être, sans le moindre doute, résolue par une politique énergique, à condition toutefois que le niveau auquel on tenterait de stabiliser le franc n'imposât pas de trop lourdes charges au contribuable. Un choix de ces articles se trouve reproduit dans ce volume (Note 1). Le 9 janvier 1926, j'écrivais que la valeur rationnelle du franc était entre 25 et 30 francs par rapport au dollar. Or le taux actuel est de 25 fr. 50. En juillet 1926, je fis remarquer que la stabilisation du franc entre 160 et 170 à la livre sterling donnerait au franc un cours trop bas par rapport à sa valeur intérieure et provoquerait inévitablement une hausse sensible des prix dans le pays.

Dans le chapitre IV, passant des questions financières nationales et internationales à l'étude de quelques personnalités, j'émets divers jugements sur quatre écrivains politiques pris parmi les plus caractéristiques des figures de notre temps.

J. M. KEYNES.
30 mars 1928.


Notes:

Note 1. Les articles concernant le franc ont paru dans l'Information, ceux concernant les réparations et la reconstruction financière de l'Allemagne, dans l'Europe Nouvelle. Quant aux autres, ils ont été publiés dans diverses revues anglaises, notamment The Economic Journal et The Nation and Athenaeum, et ont été traduits par R. Lelu.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 21 avril 2012 7:02
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref