RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Thomas Henry Huxley, 1825-1895
Biologiste et philosophe britannique



Biographie

Thomas Henry Huxley (4 mai 1825, Ealing-29 juin 1895, Londres) est un biologiste et un philosophe britannique. Biologiste britannique, ami de Charles Darwin, il était surnommé "Le bouledogue de Darwin". Huxley fut convaincu par la théorie de l'évolution. Il publia en 1863 Evidence as to Man's Place in Nature (La Place de l'homme dans la nature) dans lequel il développa la thèse que les singes anthropoïdes sont nos proches parents ce qui lui valut des critiques de la part des non-évolutionnistes. Il s'attira aussi les critiques de l'anarchiste et géographe russe Pierre Kropotkine qui publia L'entraide : un facteur d'évolution en réponse aux thèses de Huxley voulant que la compétition et l'élimination des plus faibles soient un facteur d'évolution.

Thomas Huxley fut le fondateur d'une grande famille d'académiciens britanniques, notamment, son petit-fils Aldous Huxley (l'écrivain), Sir Julian Huxley (premier directeur général de l'Unesco et fondateur du World Wildlife Fund), et Sir Andrew Huxley (physiologiste et lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine).

Il a travaillé sur les poissons fossiles, en particulier sur les crossopterygiens qu'il a séparé des ganoides et des dipneustes. Ses travaux l'avaient amené à considérer que l'homme n'était pas omnivore par nature [1] (Il était lui-même végétarien).

Il est lauréat de la Royal Medal en 1852, de la médaille Copley en 1888, de la médaille linnéenne en 1890 et de la médaille Darwin en 1894.

Sa célèbre erreur sur une substance qu'il crut pouvoir baptiser Bathybius haeckelii fut exploitée par les adversaires de la théorie de l'évolution.

Huxley et la philosophie


Dans le domaine de la philosophie, Huxley a laissé sa trace comme fondateur de l'épiphénoménisme, qu'il développe pour la première fois en 1874 dans son article On the hypothesis that animals are automata and its history (en français : "Sur l'hypothèse selon laquelle les animaux sont des automates et l'histoire de cette théorie"). Cette théorie, qui porte sur les rapports supposés de l'esprit et du corps, peut se résumer de la façon suivante :
1. les états mentaux ne sont pas des états physiques ;
2. les états mentaux sont causés ou du moins déterminés par les états physiques du corps ;
3. les états mentaux ne peuvent rien causer par eux-mêmes (pas plus d'autres états mentaux que des états physiques).

De même, il est l'inventeur du terme agnosticisme. [2], [3]


Références

1. L'humain vint avant la hache et le feu, il ne pouvait donc pas être omnivore La place de l'humain dans la nature mais plutôt frugivore.

2. Richard Dawkins, Pour en finir avec Dieu, Perrin, Paris, 2009, p. 67.

3. Thomas Henry Huxley fut décrit par les religieux de son temps comme un athée, ce dernier réfuta cette qualification s'estimant agnostique. Bien qu'il soit l'inventeur du terme agnostique, Luc Perino le définit comme athée dans Charles Darwin, Télérama hors série, Paris, 2009, p. 58. Richard Dawkins dans Pour en finir avec Dieu, Perrin, Paris, 2009, p. 67-68, l'évoque comme agnostique. Dans ce même livre, des écrits de T. H. Huxley sont repris, ce dernier définissant et défendant le concept d'agnosticisme.

Source: Wikipédia, l'Encyclopédie libre. [EN LIGNE] Consulté le 19 décembre 2009.


Retour à l'auteur: Franz Boas (1858-1942) Dernière mise à jour de cette page le samedi 19 décembre 2009 16:35
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref