RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

TRAITÉ DES TROIS IMPOSTEURS. Moïse, Jésus-Christ, Mahomet. (1777)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Paul Henri Thiry, baron d'Holbach (1723-1789), TRAITÉ DES TROIS IMPOSTEURS. Moïse, Jésus-Christ, Mahomet. Paris: Éditions de l'idée libre, 1932, 160 pp. Réédition de l'édition de 1777. Une édition numérique réalisée par Claude Ovtcharenko, bénévole, journaliste à la retraite, France.

Table des matières

traitées dans le livre Traité des trois Imposteurs et des pièces relatives à cet ouvrage


Chapitre I. — De dieu. Fausses idées que l’on a de la Divinité, parce qu’au lieu de consulter le bon sens et la raison, on a la faiblesse de croire aux opinions, aux imaginations, aux visions des gens intéressés à tromper le peuple et à l’entretenir dans l’ignorance et dans la superstition.


Chapitre II. — Des raisons qui ont engagé les hommes à se figurer un être invisible qu’on nomme communément Dieu. De l’ignorance des causes physiques et de la crainte produite par des accidents naturels, mais extraordinaires ou terribles, est venue l’idée de l’existence de quelque puissance invisible ; idée dont la politique et l’imposture n’ont pas manqué de profiter. Examen de la nature de Dieu. Opinion des Causes Finales réfutée comme contraire à la saine physique.


Chapitre III. — Ce que signifie le mot Religion. Comment et pourquoi il s’en est introduit un si grand nombre dans le monde. Toutes les religions sont l’ouvrage de la politique. Conduite de Moïse pour établir la religion judaïque. Examen de la naissance de Jésus-Christ, de sa politique, de sa morale et de sa réputation après sa mort. Artifices de Mahomet pour établir sa religion. Succès de cet imposteur, plus grand que celui de Jésus-Christ.


Chapitre IV. — Vérités sensibles et évidentes. Idée de l’être universel. Les attributs qu’on lui donne dans toutes les religions sont, pour la plupart incompatibles avec son essence et ne conviennent qu’à l’homme. Opinion d’une vie à venir et de l’existence des esprits combattue et rejetée.

Chapitre V. — De l’âme. Opinions différentes des philosophes de l’antiquité sur la nature de l’âme. Sentiment de Descartes réfuté. Exposition de celui de l’auteur.


Chapitre VI. — Des esprits qu’on nomme démons. Origine et fausseté de l’opinion qu’on a de leur existence.


Sentiments sur le traité des Trois Imposteurs. Extrait d’une lettre ou dissertation de M. de La Monnoye à ce sujet.


Réponse à la dissertation de M. de La Monnoye sur le traité des Trois Imposteurs.


Copie de l’article XI du tome premier, seconde partie des Mémoires de Littérature, imprimés à La Haye, chez Henri du Sauzet, 1706.


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le dimanche 19 juin 2011 11:26
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref