RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Arnold Van Gennep, La Formation des Légendes. (1929)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre d'Arnold Van Gennep, La Formation des Légendes. Paris: Ernest Flammarion, Éditeur, 1929, 326 pp. Collection: Bibliothèque de Philosophie scientifique. Une édition numérique réalisée par mon épouse, Diane Brunet, bénévole, guide de musée retraité du Musée de la Pulperie de Chicoutimi. [Un grand merci à Thierry Rogel, professeur de sciences économiques et sociales au Lycée Descartes à Tours en France pour nous avoir prêté son exemplaire de ce livre. Page Facebook.]

[319]

Table des matières


AVANT-PROPOS [1]

INTRODUCTION. L'évolution et la situation actuelle de l'étude comparée des légendes [3]

L'étude comparée des littératures. — Influence, au début du XIX' siècle, des littératures orientales et des littératures populaires sur la littérature savante. — La méthode comparative dans l'étude des légendes.

LIVRE I.
LE CONTE, LA FABLE, LA LÉGENDE ET LE MYTHE. [13]

Chapitre I. — Caractère utilitaire du conte et de la fable. [13]

Le lien de l’activité littéraire avec les autres activités  sociales. — Son caractère utilitaire. — Le conte moral. — La fable à personnages animaux et à moralité. — Portée universalise du conte populaire.

Chapitre II. — Les différentes catégories de récits. [21]

Définitions courantes de la fable, du conte, de la légende et du mythe. — Critique de ces définitions. — Les légendes totémiques et les contes d'animaux. — Les définitions adoptées.

Chapitre III. — La date relative des légendes. [31]

L'ancienne théorie de l'antériorité des mythes. — Un même thème à la fois mythe, légende ou conte. — La théorie de Wundt de l'antériorité du conte. — Critique de celte théorie. — La légende rituelle ou mythe. — Antériorité de la légende.

LIVRE II.
LES THÈMES DES LÉGENDES. [43]

Chapitre I. — La répartition géographique des thèmes [43]

Les provinces thématiques. — Thèmes universels : Les Objets Merveilleux. — Thèmes à diffusion limitée : Les Mamelles Sucées. — Thèmes locaux. — L'interprétation ethnopsychologique et l'interprétation ethnographique des limites de diffusion des thèmes. — La persistance locale et l'adaptation des thèmes légendaires.

Chapitre II. — Le classement des thèmes légendaires par cycles. [51]

Les thèmes isolés et les cycles thématiques. — Les catch-words ou mots-types. — Le Prologue des Mille et Une Nuits et l'histoire d'Esther— La localisation de l'action, et l'individualisation des personnages. — Le cycle de Polyphème autrefois et de nos jours. — Les transformations des cycles thématiques.

Chapitre III. — L'ordre des thèmes dans les légendes. [61]

Les séquences thématique. — Leur importance théorique. — La démonstration de Cosquin et sa théorie « indienne ». — La séquence des thèmes dans les variantes de Polyphème. — La théorie de Wundt du « thème isolé » primitif. — Le détail typique. — Les séquences brisées.

LIVRE III.
LES LÉGENDES RELATIVES AU MONDE NATUREL. [69]

Chapitre I. — Les légendes explicatives. [69]

Les trois manières de se représenter l'univers : zoomorphique, anthropomorphique et normale. — D'où trois catégories de légendes explicatives. — Ces légendes sont également primitives. — Fables de La Fontaine utilisées en qualité de légendes explicatives. — Formation continuelle de cette sorte de légendes.

Chapitre II. — Les légendes concernant les astres, le ciel, la terre et les eaux. [77]

Les religions et légendes astrales. — Leur moindre importance relative. — L'école « astrale » allemande. — La convergence dans les légendes du Déluge. — Les tremblements de terre.

Chapitre III. — Les légendes à personnages animaux. [86]

Le » légendes totémiques. — Les légendes évolutionnistes et transformistes. — Les légendes explicative » de la forme et des mœurs des animaux. — Cas de convergence par les Apocryphes. — Les animaux comme héros civilisateurs. — Le cycle du Corbeau dans l'Amérique du Nord.

LIVRE IV.
LES LÉGENDES RELATIVES AU MONDE SURNATUREL. [99]

Chapitre I. — Les légendes des démons et des dieux. [99]

Caractère actuel et local des légendes relatives aux démons. — Les légendes du Voyage dans le inonde d'outre-tombe. — L'évolution du totem à Dieu. — Trois groupes de légendes : les légendes rituelles, les légendes religieuses et les légendes historiques.

Chapitre II. — La légende rituelle et dramatisée. [109]

Les « formules » magiques, les rites d'initiation et les mystères classiques. — Les formes de début et l’évolution du drame religieux. — L'antériorité de la légende dramatisée par rapport au rite dramatique. — Légendes provenant de l'interprétation de rites incompris. — Les drames religieux modernes. — L« pantomime.

Chapitre III. — Les légendes des héros civilisateurs et des saints. [121]

Le héros et le saint. — Les fondateurs et les propagateurs de religions. — tes héros civilisateurs. — Les martyrs et les saints. — Les légendes des saints. — Eléments populaires et éléments littéraires. — Rapport des légendes hagiographiques avec le culte des saints. — Origine cléricale de certains cycles épiques.

Chapitre IV. — La légende d'Héraclès-Hercule. [132]

Les documents. — Le cycle systématisé. — Les douze travaux. — Ils se répartissent en deux groupes de six. — Les travaux primitifs. — Le culte d'Héraclès, dieu-médecin. — Son origine Cretoise. — Sa diffusion en Grèce. — Les légendes d'Héraclès comme mythes rituels — Les thèmes localisés dans le Péloponèse. — Les Héraclides d'Argos, leurs conquêtes et la diffusion du cycle. — Chute politique des Argiens et extension du cycle vers l'Orient. — Déductions générales. — Comparaison avec l'Odyssée. — Les versions occidentales. — la légende italique d'Hercule et Cacus. — Garanus. — Le culte d'Hercule à Borne. — Son extension dans l'Europe centrale. — Les légendes gauloises.

LIVRE V.
LES LÉGENDES HISTORIQUES. [155]

Chapitre I. — La valeur du témoignage et la mémoire collective [155]

La véracité des contes et légendes. — Les légendes sur les nains. — Les expériences sur la valeur du témoignage. — La tendance à la déformation. — La déformation de l'élément temps. — La temporation et la détemporation. — Les limites de la mémoire collective. — Le souvenir collectif des faits sociaux et historiques. — Le vieillissement et le rajeunissement des faits historiques par la légende.

Chapitre II. — La valeur documentaire des légendes historiques. [170]

L'ancien point de vue de la valeur historique des « épopées populaires ». — La méthode historico-géographique. — Caractère local et clérical des chansons de geste. — Les épopées russes ; leur historicité ; leur valeur religieuse. — Les chansons héroïques des Slaves du Sud. — Les légendes généalogiques.

Chapitre III. — Les légendes relatives aux personnages historiques. [183]

Annibal, Marius et César. — Les rois de France. — Le Petit Homme Rouge. — Les grands conquérants. — Les principes du remplacement, de la juxtaposition et de la convergence. — Les héros dont on espère le retour. — La légende napoléonienne. — Les légendes impériales allemandes.

LIVRE VI.
LES LÉGENDES DANS LA LITTÉRATURE. [201]

Chapitre I. — La formation des épopées. [201]

Le récit en prose et le récit rythmé. — La cante-fable. — La ballade. — Ecosse, Baloutchistan, Sibérie. — Théories sur l'origine collective de la ballade et de l'épopée. — Origine individualiste de l'épopée.

Chapitre II. — La littérarisation des thèmes populaires. [216]

Les plus anciennes rédactions : Assyro-Babylonie, Égypte. — Thèmes oraux et thèmes écrits. — Les recueils de Perrault, de Grimm, d'Andersen. — Interprétations successives de la légende. — Enrichissement senti mental de son contenu.

Chapitre III. — Don Juan et Faust. [223]

Les légendes espagnoles. — Juan de la Cueva et Tirso de Molina. — Italie. — France (Molière). — Angleterre. — Italie (Goldoni), Angleterre (Byron). — France (Mérimée, Dumas). — Espagne (Zorilla, Espronceda). — En Allemagne, convergence de Don Juan et de Faust sur le thème de Marguerite. — Saint-Cyprien. — Le thème du Magicien. — Le Faust historique. — Le processus de la convergence des thèmes.

Chapitre IV. — Le Combat du Père et du Fils. [235]

Un cas d'application de la méthode ethnographique à l'étude des légendes. — Les thèmes centraux du cycle du Combat du Père et du Fils. — Leur diffusion littéraire. — Première classe de versions. La version du Shah Nameh : Rustem et Sohrab. — L'utilisation poétique des antithèses. — La version maori. — La version arawak. — Les versions irlandaises et russes. — Les chansons de geste. — La deuxième classe de versions : Hildebrandslied, nouvelle des Mille et une Nuits. — La troisième classe de versions : Œdipe, Judas Iscariote. — Le thème du Combat et du Signe de reconnaissance sont universels. — Les thèmes de la filiation maternelle, de l'offre de soi-même par la femme et du mariage temporaire sont localisés et expriment de vieilles coutumes. — Les versions de Ut première classe comme expression d'un stade de transition sociale et sentimentale.

LIVRE VII.
LA FORMATION
ET LA TRANSMISSION DES LÉGENDES
. [253]

Chapitre I. — La genèse des légendes. [253]

Légendes nées de l'observation de faits réels ou confirmés par elle. — L'invention des rites et des légendes dramatisées. — Le désir. — Les rêves, les hallucinations, les visions. — L'origine culturelle, iconographique et verbale. — Le patriotisme. — L'opposition de race.

Chapitre II. — Les agents de la transmission et de la variation des légendes. [265]

Les conteurs sédentaires. — Les soldats. — L'intelligence et le don littéraire du conteur. — Influence de l'instruction professionnelle et pratique. — Les écoles. — Les imprimés. — Les marchands. — Les pèlerins. — Les Tziganes. — Les savants.

Chapitre III. — Les lois de la formation des légendes. [277]

Les lois de groupement des rites, des techniques, etc. — Diversité des logiques et des sensibilités. — Lois de la localisation et de la délocalisation, de l'individualisation et de la désindividualisation, de la temporation et de la détemporation, de la convergence et de la dissociation des thèmes. — Unités psychiques collectives. — Les trois lois de Raoul Rosières ; discussion. — La loi de la cristallisation. — Les prétendues lois épiques d'Axel Olrik : ce sont des techniques formelles. — Les prétendues lois de Léo Frobenius ; discussion. — Le renversement des thèmes. — Les lois de Benigni. — Leur base psychologique.

CONCLUSIONS [295]

TABLE DES NOMS PROPRES. [311]



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le jeudi 7 novembre 2013 19:34
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref